Elle se promène

Fantin-Latour à fleur de peau, au musée du Luxembourg

fantin LatourLe travail artistique, c’est tout, je veux faire des chefs-d’oeuvre, il n’y a rien d’autre.

J’aime énormément le musée du Luxembourg. Pas seulement parce qu’il est situé dans un quartier que j’aime et que s’y rendre est toujours l’occasion de faire une jolie promenade (et d’avoir la chance de croiser peut-être Patrick Modiano sur le chemin), mais aussi parce qu’il propose souvent de très belles expositions, claires et aérées, que l’on visite sans être pressé par la foule. L’entrée est un peu chère, mais on peut prendre des photos.

Fantin-Latour (1836-1904) est resté célèbre pour ses natures mortes et ses portraits. Entièrement dévoué à son art, il cherche avant tout à restituer fidèlement le réel, même si on note aussi des « oeuvres d’imagination ».

Disons le franchement : je n’ai globalement pas été séduite par cette exposition. Ou plutôt, je n’ai pas été séduite par la peinture de Fantin-Latour, artiste auquel je ne m’étais jamais trop intéressée jusque-là, et j’ai compris pourquoi : de manière générale, je n’aime pas les natures mortes et les siennes ne m’ont pas plus touchée que d’autres malgré leurs grandes qualités d’exécution ; quant aux portraits et autoportraits, ils sont saisissants par la tristesse et l’austérité qui s’en dégagent, l’absence de couleurs et de sensualité : même lorsqu’il peint sa femme, il la peint comme il peindrait sa mère. On notera néanmoins le motif de la femme avec un livre, assez intéressant !

 

J’en étais là de mes réflexions (« bof ») lorsque je suis parvenue aux dernières sections de l’exposition, consacrées à un Fantin-Latour moins austère et convenu : un fond de photographies de nu, qu’il transpose en études, et des oeuvres d’imagination absolument magnifiques, inspirées de Wagner ou de la mythologie. Et là, oui, j’ai été touchée et séduite !

Une exposition que je ne déconseille pas même si seule la dernière partie m’a plu, parce qu’après tout il y a des gens qui aiment les natures mortes et les portraits austères. Malgré tout, j’ai été un peu frustrée, malgré la grande qualité et la grande richesse des oeuvres exposées !

Fantin-Latour à fleur de peau
Musée du Luxembourg
Jusqu’au 12 février 2017

2 réflexions sur “Fantin-Latour à fleur de peau, au musée du Luxembourg

  1. Bah voilà ! Il te fallait un peu plus « d’imagination » 😆 ! La peinture, ça touche ou pas, comme un auteur… Je pense que ce Fantin-Latour est moins médiatisé (si on peut dire ça comme ça)… J’aime assez les natures mortes mais pas toutes non plus !

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s