Bloc notes

Bilan des prix littéraires d’automne 2016

prix litterairesComme l’an dernier, petit bilan des prix littéraires d’automne. Cette année, je n’ai pas eu beaucoup de nez, et j’ai bien cru, à un moment, que mon score avoisinerait le zéro… Heureusement que les jeunes sont là !

Les lauréats de cette année sont donc :

– Prix du roman FNAC et Prix Goncourt des lycéens : Petit Pays de Gaël Faye, un roman très fort et parfaitement maîtrisé sur l’exil et la perte du paradis de l’enfance. Pour ne rien gâcher, l’auteur est adorable, et assurément une plume à suivre !

– Prix Femina : Le Garçon de Marcus Malte, dont je n’ai rien à dire (je n’en ai lu que des éloges, mais je ne crois réellement pas que ce soit pour moi) ; par contre le Femina Étranger va à Rabbih Alameddine pour Les Vies de papierun roman que j’ai beaucoup, beaucoup aimé ! Quant au Femina essai, attribué à Ghislaine Dunant pour Charlotte Delbo, une vie retrouvée, la polémique ne me donne pas du tout envie de me pencher dessus (un essai sans bibliographie, pour l’universitaire que j’ai été, cela me perturbe)!

– Grand Prix du roman de l’Académie Française : Le Dernier des nôtres d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre ; là encore un roman que je n’ai pas lu. Sans raison particulière d’ailleurs, sinon qu’on ne peut pas tout lire.

– Prix Médicis : Laetitia d’Ivan Jablonka (qui obtient aussi le prix littéraire du Monde), que je ne lirai pas, à la base je trouvais le sujet malsain et racoleur et ce qu’en a dit Arnaud Viviant au Masque et dans Ça balance à Paris a achevé de me convaincre de ne pas. Il paraît que j’ai tort, et d’ailleurs Viviant est un peu le seul à démolir ce livre, mais je me fie toujours à mon instinct qui sur ce coup rejoint ses arguments. Et puis bon, récompenser d’un prix du roman une oeuvre de non-fiction, ça me dérange un peu, d’autant qu’il existe un Médicis Essai (qui va à Jacques Henric pour Boxe). Quant au Médicis étranger il a récompensé Steve Sem-Sandberg pour Les élus.

– Prix Goncourt. Quatre finalistes, trois romans que j’ai lus et aimés, un que je n’ai ni lu ni envie de lire. Devinez ? Et oui, le prix a été attribué à Leïla Slimani pour Chanson Douce, celui que je n’ai pas lu, donc (toujours une question d’instinct, même si là encore il paraît que j’ai tort, mais j’aime affirmer mon originalité). Bon, j’ai quand même un truc à déclarer sur ce prix : j’ai interviewé l’auteure pour la FNAC :

– Prix Renaudot : Babylone de Yasmina Reza. J’ai hésité, et puis, ayant beaucoup d’autres romans qui me tentaient plus, j’ai renoncé. Vraiment, j’ai du nez !

– Prix décembre : Alain Blottière pour Comment Baptiste est mort. Je n’avais rien lu de la sélection…

– Prix Intérallié : Serge Joncour pour Repose-toi sur moiA ce stade des prix, je pensais vraiment que les divers jurys allaient continuer obstinément à ne primer que des livres que je n’avais pas lus. Même si là, pour le coup, j’en avais lu deux sur trois dans la dernière sélection. En tout cas, cela fait un beau prix pour un joli roman.

– Prix de Flore : Double Nationalité de Nina Yargekov. Alors non seulement je ne l’ai pas lu, mais je n’en avais même pas entendu parler (je regarde trop peu le catalogue POL lorsqu’il ne contient pas un nouveau Carrère)

– Prix Renaudot des lycéens : Giboulées de soleil de Lenka Hornakova-Civade ! Un très beau roman, les jeunes ont beaucoup de goût et priment un livre dont on a trop peu parlé !

– Prix des savoirs : le formidable petit essai de Lauren Malka, Les Journalistes se slashent pour mourir ! Si vous ne l’avez pas encore lu, précipitez-vous, il démythifie beaucoup de choses concernant la presse !

– Prix du style : le superbe Désorientale de Negar Djavadi, un de mes coups de coeur !

– Prix Femina des lycéennes : Tropique de la violence de Nathacha Appanah. Rien de spécial à dire…

Et vous, vous avez lu (et aimé) beaucoup de livres dans cette liste ?

15 réflexions sur “Bilan des prix littéraires d’automne 2016

  1. Je n’ai lu que le Joncour, et ne lirai probablement pas les autres, dont les sujets ne m’attirent pas (hormis peut-être « Giboulées de soleil », parce que c’est Alma, tout de même). J’étais ravie que l’Interallié couronne un roman « populaire » dans le bon sens du terme : un livre qui peut toucher le public (et qui l’a fait !) et pas seulement la critique ! Par contre cette année j’ai lu plusieurs très bons romans étrangers, et je suis déçue qu’ils n’aient même pas été dans les dernières listes des grands prix (je pense à « Anatomie d’un soldat », « The Girls », « Les règles d’usage », « À tout moment la vie »…). Et il me semble que « Soyez imprudents les enfants » a aussi été injustement boudé.

    J'aime

  2. Anatomie d’un soldat est sur mes étagères, mais là justement il me reste 50 pages à lire de Double nationalité (démarré dimanche soir, et la bête fait près de 700 pages, et en plus j’ai une vraie vie à côté), donc double nationalité dont j’ai découvert après emprunt qu’il a eu un prix, il était là tout mignon sur l’étagère de la bibli, la 4ème de couv’ très courte m’a parlé, et hop! Franchement, super bonne pioche (à chaud en tout cas) et mais c’est que personne n’en a parlé, ou pas grand monde, et c’est franchement dommage. (ou alors je vis dans une grotte)
    Donc ce fut ma belle surprise, parce que parfois les livres dont on parle trop je n’ai plus envie, et comme toi j’ai des idées préconçues et ne lis pas certains bouquins.

    J'aime

  3. Merci pour cette liste, je n’avais pas repéré le choix des lycéens, à part le Goncourt des lycéens. Je n’avais jamais entendu parler du choix du Renaudot lycéen, c’est bien de faire sortir des titres méconnus.

    J'aime

  4. Merci pour ce résumé, bien utile !
    J’ai beaucoup aimé Petit Pays, et Gaël Faye est absolument adorable ! (rencontré au Salon du Livre de Versailles)
    Chanson Douce ne m’attirait pas du tout mais j’ai dû le lire pour enregistrer Bibliomaniacs, et j’ai beaucoup aimé.
    Je pense lire Repose-toi sur moi et Désorientale – les autres ne m’intéressent pas vraiment, à part peut-être la biographique de Charlotte Delbo

    J'aime

  5. Très intéressant ce récapitulatif !!! Évidemment je ne lis pas autant que vous et n’ai pas une telle connaissance littéraire. Néanmoins ma moitié m’a offert le Garçon de Marcus Malte dont j’ai achevé la lecture il y a peu et même si spontanément je ne l’aurai pas acheté et bien j’ai apprécié ce roman ! J’ai aimé le côté atypique à savoir l’histoire d’un homme de son adolescence à sa mort qui ne parle pas et dont on ne sait rien de lui … et pourtant à on suit son parcours au gré de ses rencontres, comme si nous n’existions finalement qu’au travers du regard des autres… Ma moitié appréciant visiblement le prix Femina vient de m’offrir Les Vies de Papiers … donc il fera partie de mes prochaines lectures alors que mon penchant serait plutôt aller vers Serge Joncour….

    J'aime

  6. J’ai lu le Goncourt ,  » Chanson douce  » , hier dans le train .. ce roman est certes un explosif et à ne pas mettre entre toutes les mains mais même si ça décoiffe il faut lire les quelques 250 pages et la somme ahurissante de vie dans les détail… quel talent cette auteure 🙂 quel talent !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s