Elle se fait des films

The Man from U.N.C.L.E (Agents très spéciaux) de Guy Ritchie

The man from uncleFor a special agent, you’re not having a very special day, are you?

Lorsque j’étais petite, Des Agents très spéciaux est une série que j’adorais regarder (et dont j’adorais inventer de nouveaux épisodes). Malheureusement, ne l’ayant pas revue depuis cette époque (1988 environ), je ne me souviens pas de grand chose, à part du contexte (un agent américain et un agent russe qui travaillent ensemble) et donc que j’aimais beaucoup. Alors pourquoi ne pas jeter un oeil à cette adaptation ?

Début des années 60, en pleine guerre froide. Napoleon Solo, homme à femme et escroc contraint de travailler pour la CIA pour éviter la prison, exfiltre de Berlin Est Gaby Teller, la fille d’un scientifique allemand porté disparu et qu’on soupçonne avoir été enlevé par une organisation criminelle voulant fabriquer une bombe atomique. Le problème, c’est que le KGB, en la personne de l’agent Illya Kuryakin, est aussi sur le coup, et que les deux hommes, aussi assortis que du nitrate et de la glycérine, sont contraints de travailler ensemble…

Un vrai plaisir à regarder. Très old fashioned, le film, à la fois spectaculaire et fort drôle voire parodique, fonctionne comme un Persuaders sauce services secrets. Tout repose sur l’antagonisme entre les deux coqs, et ma foi, ça fonctionne nickel : autant dans la série je mancrushais exclusivement sur Napoleon, autant j’avoue que là, mon cœur balance. D’un côté nous avons Solo, la classe faite homme, escroc chic qui n’aime que les vêtements bien coupés et le risotto aux truffes avec une coupe de champagne (heureusement que Tom Cruise a renoncé au rôle, il aurait tout gâché) ; de l’autre, Illya Kuryakin, un morceau de testostérone brute mais qui évidemment cache des failles émouvantes. Ils passent leur temps à s’asticoter et certaines scènes sont à mourir de rire (celles où ils discutent dans le magasin de luxe pour savoir si oui ou non la ceinture Dior va avec la robe Paco Rabanne est d’anthologie). Mais en fait, ils s’apprécient, et le film a bien sûr un petit côté crypto-gay caractéristique de ce type de duos. Alors, au milieu, on nous a mis une jeune fille très charmante, mais enfin bon… Et puis, quand même, c’est excellemment filmé et certaines scènes, notamment celles qui sont entièrement en musique, sont d’une beauté à couper le souffle !

Un film très plaisant donc, rythmé, spectaculaire à l’ancienne, drôle, avec deux beaux mecs en prime. Que demander de plus ?

The Man from U.N.C.L.E (Agents très spéciaux)
Guy RITCHIE
2015

8 réflexions sur “The Man from U.N.C.L.E (Agents très spéciaux) de Guy Ritchie

  1. J’avais été totalement séduite par ce film (et les deux agents spéciaux bien évidemment)… et j’attends, j’espère une suite… mais je ne sais pas si elle verra le jour 😦

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s