Romans

Romanesque, de Tonino Benacquista

RomanesqueMais avaient-ils aimé un seul de leurs semblables plus qu’eux-mêmes ? Au point de perdre tout bon sens ? Avaient-ils connu l’ardeur et l’embrasement ? Avaient-ils atteint ce point d’incandescence au contact de l’autre ? Avaient-ils été dévorés d’impatience hors de sa présence ? Avaient-ils à la fois défié Dieu, les hommes et la mort pour une seule personne ?

Au départ, j’ai choisi ce roman un peu par hasard. D’abord par pur esprit de contradiction, attendu que ce doit être à peu près le seul roman de la rentrée littéraire Gallimard à ne pas être sur toutes les listes de prix d’automne. Ensuite parce que j’ai peu lu Benacquista, mais que j’ai adoré Homo ErectusEnfin, bien sûr, parce que le résumé me plaisait. Mais à y regarder de plus près, je pense que le hasard n’a rien à voir dans cette histoire, et que ce roman est venu jusqu’à moi… Encore une fois, la synchronicité a frappé !

En cavale aux Etats-Unis, un couple de Français commet l’imprudence de se montrer en public pour assister à une représentation théâtrale. C’est qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle pièce : Les Mariés malgré eux raconte l’histoire, au Moyen-Age, d’un couple de manants, lui braconnier et elle glaneuse, dont l’amour absolu, défiant toutes les lois humaines, divines et diaboliques, leur a valu bien des malheurs. Cette histoire, les deux Français la connaissent bien, puisque c’est la leur !

Fabuleux, lumineux, je manque de qualificatifs pour caractériser ce roman. Mêlant les mythes du Juif errant et des amants maudits, mâtiné de Divine Comédie et de beaucoup d’autres mythes qu’il serait vain de vouloir tous citer, Tonino Benacquista nous entraîne dans une histoire d’amour absolu qui défie tout, à commencer par le temps, la mort et toutes les règles. Ces deux-là n’ont pas de nom, parce que leur histoire parle à tous, tous ceux qui s’aiment en tout cas. Et c’est bien l’un des pouvoirs du récit, du conte, de la littérature dont il s’agit également ici : l’histoire circule, se raconte, sauve des vies, modifie le regard, parle aux âmes. Car c’est la force des grandes œuvres : elle parle à chacun, qui y retrouve une partie de son histoire. Et elles peuvent changer le monde…

A la fois très spirituel et dynamique, souvent  drôle, ce roman, où il est aussi question de marginalité et de liberté, d’écologie aussi, est un gros coup de coeur ! Je l’ai tellement aimé que j’aurais voulu l’avoir écrit !

Romanesque
Tonino BENACQUISTA
Gallimard, 2016

challenge12016br10% Rentrée Littéraire 2016 – 25/60
By Lea et Herisson

10 réflexions sur “Romanesque, de Tonino Benacquista

  1. De Benacquista, je n’avais lu que « Saga » et « Trois carrés rouges sur fond noir » qui m’avaient beaucoup plu tous les deux, bien que très différents. L’auteur m’a à nouveau surprise avec « Romanesque » que j’ai beaucoup aimé : l’histoire de ces amants sublimes qui ont un message pour l’humanité… un titre follement romanesque au sens noble du terme. Dommage en effet qu’il ne soit pas sur la liste d’un prix !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s