Elle lit des romans

Beaux rivages, de Nina Bouraoui

Beaux rivagesQuand il m’annonça qu’il avait rencontré une autre femme, je passai de la tristesse à la peur comme on alterne deux nages, l’une sur le dos, l’autre sur le ventre, pour rejoindre la rive sans me noyer.

J’ai peu lu Nina Bouraoui. Pour être plus exacte, je n’avais lu jusque-là qu’un livre d’elle : Appelez-moi par mon prénomEt cette lecture commence par dater. Et pourtant, j’avais été très touchée, à la fois par l’écriture et par le thème. Mais voilà, j’ai manqué d’une occasion. Alors, lorsque celle-ci s’est présentée en cette rentrée littéraire, je n’ai pas hésité…

Après 8 ans d’amour, Adrian a quitté A., la narratrice, sans qu’elle s’y attende — sans qu’elle n’en déchiffre les signes avant-coureurs. Et cette rupture ne passe pas. Fragilisée, obsédée, A. cherche à quoi se raccrocher, épie, lit le blog de la jeune femme pour qui elle a été quittée, y cherchant des messages à déchiffrer.

Ce qui frappe d’emblée dans ce roman, symboliquement encadré par les attentats du 7 janvier et du 13 novembre, c’est cette écriture ciselée, précise, harmonieuse, entre l’urgence et la poésie, qui permet à Nina Bouraoui, à partir d’une histoire singulière, d’atteindre l’universel du chagrin d’amour : elle dissèque, telle une médecin légiste, les sentiments de l’amoureux malheureux, le manque, l’obsession, l’appétit qui s’en va, la perte de contrôle qui mène au bord de la folie. Elle interroge le sentiment amoureux, l’impossible rupture du lien, la manière dont la séparation met au jour nos névroses les plus enfouies, et puis le sevrage, la reconstruction de soi.

Brillant, délicat, subtil, ce roman fera écho en chacun, parce que chacun, un jour, a été abandonné, a souffert de cette perte de tous les repères qui mène au bord de la noyade. A lire absolument !

Beaux rivages
Nina BOURAOUI
Lattès, 2016

challenge12016br10% Rentrée Littéraire 2016 – 8/60
By Lea et Herisson

(17 commentaires)

  1. La sensibilité de Nina BOURAOUI, celles de ses mots des livres précédents me pousse à lire celui-ci. Merci une fois de plus pour cette suggestion.

    J'aime

  2. Hé hé, celui-ci je l’ai acheté ! Je te conseille Standard, son précédent titre, un coup de coeur pour moi. Son tout premier roman est très fort aussi, assez dérangeant, parfois insaisissable : La voyeuse interdite. Elle cisèle ses phrases, je suis d’accord avec toi.
    Jolie aussi ta photo qui illustre ta chronique, on aimerait pouvoir étirer l’image… 😀

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s