Elle regarde la télé

Marjorie, d’Ivan Calbérac : épisodes 2 et 3

MarjorieAprès le succès du premier épisode diffusé en mars 2014 sur France 2 (4,1 millions de téléspectateurs), “Marjorie” revient sur les écrans pour deux nouveaux épisodes, “Le poids des apparences” le 1er juin à 20h55 sur France 2 avec Bruno Solo en guest, et “Jamais sans ma mère” le 8 juin à 20h55 sur France 2.

Petit rappel des faits : Marjorie a quitté l’entreprise pour laquelle elle travaillait et s’est installée comme psychothérapeute/coach, afin d’aider les gens à résoudre leurs problèmes, elle-même en ayant pas mal également !

Dans « Le poids des apparences », elle fait la connaissance de Grégoire (Bruno Solo), un homme très gentil, allons même jusqu’à dire bonne poire, et dont tout le monde a tendance à profiter éhontément. C’est que Grégoire est très angoissé, et n’a pas du tout confiance en lui : il ne s’aime pas parce qu’il est trop gros (ce qui risque de le tuer assez vite d’un infarctus) et du coup, il fait tout pour que les autres l’aiment. Tout l’enjeu pour Marjorie va être de lui apprendre à oser s’affirmer et dire non, mais aussi de trouver l’origine de son mal-être dont la compulsion alimentaire est un symptôme. Un très joli épisode avec un beau rôle, très touchant, pour Bruno Solo.

Dans « Jamais sans ma mère », Marjorie se retrouve entre une mère et sa fille, qui chacune veut qu’elle s’occupe de l’autre : la première est incapable d’accepter que sa fille vive sa vit, et à 45 ans s’habille et mène l’existence d’une mamie ; la deuxième a du mal à se séparer de sa mère, et à faire confiance aux hommes. Episode là encore très intéressant, qui montre le poids des croyances limitantes que certaines personnes font per sur elle-mêmes mais projettent aussi sur leurs enfants. Mère et fille devront enfin couper le cordon ombilical, et s’autoriser à vivre.

Au fil des épisodes, Marjorie a aussi ses problèmes personnels à régler, entre sa fille, sa sœur, et son beau-frère dont elle est un petit peu amoureuse.

C’est, vraiment, une très jolie comédie familiale, drôle et fraîche, parfois très touchante, mais qui n’oublie pas d’être intelligente : le scénario est toujours très malin, et travaille beaucoup sur les symboles, et chemin faisant nous permet de réfléchir aussi à nous et à notre vie — sans pour autant être pesant, malgré le côté « psy » : Marjorie, c’est surtout une bonne copine, dont les idées pour aider les gens ne sont pas toujours d’une déontologie absolue. Une série, donc, qui mérite d’être vue !

Marjorie – Le Poids des apparences
Ivan CALBÉRAC
le 1er juin à 20h55 sur France 2

Marjorie – Jamais sans ma mère
Ivan CALBÉRAC
le 8 juin à 20h55 sur France 2

Retrouvez Marjorie sur Facebook, Twitter et Instagram

(16 commentaires)

  1. bonjour je souhaiterai avoir le poème que l’acteur a composé dans le film, il m’a très touché. Si quelqu’un l’a se serait gentil de le mettre ! Merci.

    J'aime

  2. Bonjour,
    J’ai bien aimé cet épisode de Marjorie. Comme je l’avais enregistré, j’ai noté le fameux poème, je vous le transcrit ci-dessous, mais j’aimerais bien savoir qui a écrit ces textes !

    Texte déclamé par Grégoire (Bruno Solo) dans Marjorie « Le poids des apparences » :
    Au fond de nous, il y a des rêves de grandeur
    qui nous encombrent le cœur.
    Au fond de nous, il y a des peurs comme des oursins,
    plantés au fond de la peau remplis d’amertume et de sang chaud.
    Au fond de nous se réveille parfois un dragon ardent,
    archaïque, venu d’un autre temps,
    qui n’est que colère, qui crache le feu, blessé, seul et malheureux.
    Au fond de nous, il y a l’envie de taper,
    il y a le besoin de crier, il y a l’idée de tuer.
    Parce qu’au fond de nous, il y a des villes de cauchemar,
    j’avance dans la rue du rejet, j’entre au cirque de l’humiliation,
    je glisse dans le puits de l’abandon.
    Mon corps, couvert de barbelés, cherche quelqu’un contre qui se serrer.
    Au fond de nous, il y a un enfant qui rit et qu’on n’entend pas rire,
    il y a toute la poésie qu’on n’ose pas écrire.
    Parce qu’au fond de nous, il y a un enfant qui crie mais qu’on n’entend jamais rire,
    il y a toute la poésie qu’il n’ose pas écrire.

    J'aime

      1. oui c’est vrai du télécinéma …
        les qualités de la prise de vue, du cadrage des costumes, des prises en extérieur et surtout du jeux des adorables actrices en « remontrerai » à de soi-disant grands films…

        Aimé par 1 personne

  3. J’ai vu les deux derniers épisodes et attends avec impatience celui de demain. j’adore cette série, touchante et drôle à la fois. De bonnes vérités. Il devrait y avoir plus de psy comme elle dans le monde qui irait alors bien mieux.

    J'aime

  4. Pourquoi que 3 épisodes ? Nous nous sommes habitués à regarder cette série fraîche et touchante et nous sommes aperçus qu’il n’y avait pas d’autres épisodes. Savez vous si d’autres sont prévus ? Merci

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s