Romans

Moura, la mémoire incendiée d’Alexandra Lapierre

MouraElle a vécu mille vies. Elle a porté mille noms. Elle fut Maria Ignatievna Zakrevskaïa pour les uns, madame Benckendorff pour les autres, la baronne Budberg pour la plupart. Quant aux diminutifs dont ses proches la gratifièrent, elle les collectionna : Marydear pour sa gouvernante irlandaise ; Mourochka pour sa mère d’origine polonaise ; Marie pour ses deux époux baltes ; Baby pour son amant britannique ; Tika ou Tchoubonka pour son amant russe ; Moura pour ses amies, Moura sans patronyme, mais toujours flanquée d’un possessif ou d’un adjectif : ma Moura, ma merveilleuse Moura.

Il me semble bien avoir déjà lu un roman d’Alexandra Lapierre, mais je n’arrive absolument pas à me rappeler lequel, et comme c’était manifestement avant les débuts du blog, je n’en ai aucune trace. Donc c’est un peu comme une découverte (et si ça se trouve, c’en est une, allez savoir) d’un auteur que constitue pour moi la lecture de ce roman pour le moins fascinant.

Maria Ignatievna Zakrevskaïa naît en 1892 à Saint-Petersbourg, dans une famille de l’aristocratie russe. Si son enfance est déjà passablement mouvementée, ce n’est rien à côté de sa vie tout entière. Sa vie ? En réalité, celle qu’on surnomme Moura en a eu mille, et elle n’est même pas un personnage de roman, mais une femme bien réelle !

Et quelle femme : aristocrate, mondaine, séductrice, peut-être espionne, femme de lettres, cosmopolite, maîtresse de Gorki et de Wells, elle est de celles que l’on ne peut ranger dans aucune case et qui devient presque un mythe, une légende sur laquelle circulent bien des récits et peut-être des fausses rumeurs. La documentation est sérieuse, mais le personnage est entouré de suffisamment de mystères pour le que la romancière puisse se glisser dans les silences et donner à l’ensemble le tour d’une fresque dont le souffle épique emporte le lecteur. Et puis, à travers Moura, c’est aussi un siècle de l’histoire de l’Europe qui défile sous nos yeux, cette vieille Europe cosmopolite et cultivée, riche de sa diversité, mais déchirée par les guerres.

Bref, un roman passionnant, foisonnant, riche, un peu touffu mais comment faire autrement avec un personnage aussi intense ? Si ça vous dit, je vous propose d’en gagner un exemplaire (oui, je suis généreuse en ce moment), en partenariat avec les éditions Flammarion. Pour cela, rien de plus simple :
1. Un petit commentaire poli pour me dire que vous participez
2. Un mail avec en objet « Concours Moura » et dans lequel vous m’indiquerez votre nom et votre adresse complète (et éventuellement le pseudo sous lequel vous avez commenté, si vous en avez utilisé un) à irreguliere.blog[at]gmail.com
3. Tout cela avant mercredi 18 mai à minuit !

Edit : concours terminé. Le gagnant est Ch. B ! Bravo à lui !

Moura, la mémoire incendiée
Alexandra LAPIERRE
Flammarion, 2016

23 réflexions sur “Moura, la mémoire incendiée d’Alexandra Lapierre

  1. Bonjour, je participe avec plaisir et te remercie beaucoup pour ce concours! D Alexandra Lapierre j ai deja « Fanny Stevenson » un roman biographique sur le grand amour et muse de Stevenson. Peut être est ce celui ci que tu avais déjà lu?…

    Aimé par 2 people

  2. Un beau destin de femme. Je n’ai jamais lu Alexandra Lapierre, à part dans 13 à table mais par contre j’ai un très beau souvenir de lecture avec La cité de la joie, écrit par son père. C’est peut-être pour cela que le nom te dit quelque chose.
    Je participe volontiers pour Moura.

    Aimé par 2 people

  3. Je ne souviens pas avoir lu de livres d’Alexandra Lapierre (la mémoire fait parfois défaut 😉), pour la beauté de la couverture et le mystère qui entoure cette passionnante femme , je vais me laisser tenter par ce petit jeu.

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour, je n’ai encore lu aucun roman d’Alexandra Lapierre et je dois avouer que je ne suis pas sûre que je connaissais cette auteure avant de lire cette chronique… Je participe donc avec plaisir à ce concours.

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour et merci pour cet article !
    Quelle femme et quel destin !
    Je ne connaissais pas avant de lire cet article. Je participe avec plaisir
    Merci

    Aimé par 2 people

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s