Elle se promène

Lire à Limoges 2016, c’était comment ?

L’an dernier, je vous avais vivement encouragés à vous y rendre, cette année, j’ai suivi mon propre conseil et, profitant d’une conjonction astrale favorable, je suis enfin revenue faire un tour au très joli salon du livre organisé par la ville de Limoges : Lire à Limoges qui, d’après 100% des auteurs interrogés, est un salon très agréable, bien organisé, et où les écrivains sont bien reçus. Bref, ils aiment venir à Limoges, et ça se voit, car ils sont tout de même nombreux. Tout comme, d’ailleurs, le public, vu que c’est gratuit.

LirealimogesJ’ai donc passé toute ma journée du samedi 2 avril sous l’immense chapiteau dressé sur l’esplanade du champ de juillet, juste devant la gare, ce qui simplifie beaucoup les choses pour ceux qui viennent en train. Je suis arrivée tôt, pas à l’heure où blanchit la campagne mais presque. Enfin, à 9h30 quoi. Entrée facile puisque gratuite, il y a déjà du monde mais la circulation est aisée et agréable. C’est clair, bien organisé en espaces distincts. Quatre gros stands, un pour chacune des grandes librairies de la ville : Page et Plumes et Anecdotes qui sont indépendantes, auxquelles s’ajoutent l’espace culturel Leclerc et Cultura ; un espace polar, un espace BD, diverses associations, petits éditeurs régionaux et médias. Quelques éléments poétiques avec des travaux réalisés par les enfants des écoles de Limoges. Je prends la température, l’effervescence monte.

Avant midi, c’est encore calme, donc on peut discuter un certain temps avec les auteurs : je passe donc dire bonjour et bavarder avec Elsa Flageul, Brigitte Kernel, Laurent Bénégui (malheureusement placé à côté de Yasmina Khadra et donc assez difficile d’accès) et faire une bise à Astrid. Au passage je félicite François Bégaudeau pour son dernier livre et du coup c’est à lui que j’achète mon premier ouvrage de la journée, et comme c’est un gentil garçon il m’en donne un autre en prime. J’en profite aussi pour prendre En attendant Bojangles au très très charmant Olivier Bourdeaut avant qu’il ne soit trop sollicité.

Midi, c’est l’heure de la remise du prix Coeur de France, cette année décerné à Pascal Marmet :

C’était ensuite l’heure de déjeuner, et j’ai rejoint une amie dans un restaurant sis non loin de là : La vache au plafond, adresse que je vous conseille vivement si jamais vous passez dans le coin, c’est d’ailleurs là qu’ont déjeuné certains auteurs, et je retombe sur le décidément très charmant Olivier Bourdeaut.

Deuxième round : accompagnée de mon amie Sophie, je retourne sous le chapiteau, déjà un peu plus rempli. Mission : trouver les jonquilles, puisque c’était notre signe de ralliement, avec Syl et Keisha, avec qui je passe un bon moment. Bon, je ne vais pas tout vous raconter par le menu, mais en résumé : beaucoup beaucoup de monde, de jolies discussions et rencontres avec des auteurs que je n’avais pas pu voir le matin : Jérôme Attal, Murielle Magellan, Hafid Haggoune, et Camille de Peretti !

Après diverses pérégrinations, il est 19h, l’heure de l’événement de la journée : la remise du premier prix du premier roman Régine Deforges à Astrid Manfredi pour La Petite Barbare, un moment assez émouvant :

Et voilà, la journée se termine et le chapiteau s’est vidé, il est temps pour moi de rejoindre une amie pour le dîner !

LAL16

Bilan : une journée épuisante mais stimulante, pleine de belles rencontres bloguesques et littéraires, de discussions sympathiques, beaucoup de monde, une ambiance joyeuse et détendue… Je n’ai assisté à aucune conférence, mais tant pis… Un salon qui joue dans la cours des grands, et qui est gratuit ! L’an prochain, n’hésitez pas !

(33 commentaires)

  1. J’espère y revenir! J’y étais vers 11 heures. c’est vrai que le matin on pouvait bien voir les auteurs.
    J’ai assisté à deux conférences (en partie) et c’était bien mené et intéressant.

    J'aime

      1. petite correction : un stand est dédié à la littérature jeunesse (Rêv’en Pages). Un espace « A conter… » a permis aux scolaires de présenter leurs projets le vendredi; pendant le week-end, des ateliers et spectacles s’y sont également déroulés

        J'aime

  2. Limoges semble avoir la capacité à organiser d’excellents salons comme le festival international de pastel à Feytiat.
    Visiblement ce salon du livre a un bon esprit, je retiens pour l’an prochain.

    J'aime

  3. Convivial, gratuit, décontracté… Tout le contraire de Livre Paris en fait, on dirait ! Dans ces conditions ça me tenterait presque, même si je ne suis pas un grand amateur de rencontres avec les auteurs !

    J'aime

  4. Je vais y réfléchir pour l’an prochain, j’ai de la famille à Limoges, ça me faciliterait les choses ! Et puis je préfère les salons provinciaux aux grandes foires parisiennes (on change ! 😉 )…

    J'aime

  5. Je vois qu’il n’y a pas que ma mère qui aime citer Victor Hugo (et cette strophe en particulier).

    Le « You’re cute », il le brandit tout le temps ou uniquement quand on le prend en photo ?

    J'aime

  6. Je n’étais pas là quand tu as édité ce billet. J’y reviens donc avec plaisir ! car ce fut un bel après-midi. Je suis dépassée par ce genre d’évènement car je n’ai pas l’habitude, mais le prochain, je le préparerai mieux.
    Merci…

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s