Elle lit des romans

La demi-pensionnaire, de Didier van Cauwelaert

La demi-pensionnaireJ’ai mis trois étages à comprendre ce qui m’avait tant bouleversé. Pour la première fois, on me demandait quelque chose. On avait besoin de moi. Au lieu de me considérer comme un raseur jetable, un éventuel dérivatif ou le coup tiré la veille au soir, la femme de mes pensées me laissait croire que j’étais pour elle un espoir. Un ultime recours, une dernière chance.

Oui. Je sais. Mais. Son prochain roman ne sort qu’au mois de mai (j’ai le titre mais pas de quoi ça parle ; nonobstant, le titre est très beau et laisse augurer le meilleur), et moi, c’est tout de suite que j’avais besoin de lire quelque chose de beau, de positif, d’optimiste et de drôle. Alors, j’ai ressorti ce roman parce que c’est l’un de ses plus merveilleux. Et quand on sait ce que je pense de la production générale de l’auteur, on imagine le niveau.

Thomas Vincent, le narrateur, travaille au service des dépôts de la SACEM. Sa vie, somme toute assez peu exaltante, est bouleversée lorsqu’un matin, une vieille dame assez fantasque vient déposer une partition vierge s’intitulant « la minute de silence ». Mais ce n’est pas là son idée la plus folle !

Un roman qui fait un bien absolu et se lit le sourire aux lèvres : fou, fantaisiste, romantique en diable et d’une tendresse bouleversante, il explore ces moments de basculement, lorsque la vie nous offre un nouveau départ, une nouvelle chance, une deuxième naissance. Evidemment drôle, ce qui ne l’empêche pas d’être ironique et satirique — avec un certain don pour la prophétie, vu qu’une partie de l’histoire n’est pas sans rappeler un scandale judiciaire ayant eu lieu quelques années après. Et puis, quelle belle leçon de vie ! On ressort de cette lecture tout revigoré et prêt à croire qu’il n’est jamais trop tard pour croire en ses rêves et recevoir une bonne surprise du destin !

A noter que ce roman contient déjà en germe le suivant, L’Education d’une féeIngrid et Raoul y étant brièvement mentionnés !

La demi-pensionnaire
Didier van CAUWELAERT
Albin Michel, 1999

(17 commentaires)

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s