Nouvelles

J’envisage de te vendre (j’y pense de plus en plus), de Frédérique Martin

J'envisage de te vendreOn s’est aimés tout de suite, au milieu de l’après-midi. A peine le temps de claquer la porte et elle s’est jetée sur moi. Après, on ne s’est plus quittés. C’est comme ça l’amour, le très grand. C’est évident et ça ne se discute pas.

Comme j’aime beaucoup lire des nouvelles, je me suis dit que ce recueil était l’occasion rêvée de découvrir enfin le travail de Frédérique Martin, dont on parle beaucoup sur les blogs, et que je n’avais jusque-là jamais lue.

Douze nouvelles composent ce recueil, très différentes les unes des autres, mais qui ont toutes en commun de pointer les dérèglements de la société, du monde tel qu’il ne va pas, et des liens entre les êtres.

Il se dégage de ces nouvelles un parfum d’inquiétante étrangeté : le monde que nous donne à voir Frédérique Martin n’est pas tout à fait réaliste, mais pas fantastique non plus… C’est le nôtre, mais ses dérèglements sont poussés jusqu’au bout, jusqu’à l’absurde, jusqu’à la dystopie. L’écriture, parfaitement maîtrisée, travaille la métaphore pour disséquer les liens entre les êtres et les évolutions négatives de nos existences. C’est déconcertant, dérangeant même, parfois effrayant, mais cela a le mérite de faire réfléchir de ce que nous voulons pour demain, et de la manière dont on peut éviter au monde selon Frédérique Martin de devenir réel…

J’envisage de te vendre (J’y pense de plus en plus)
Frédérique MARTIN
Belfond, 2016

Lu par : Jérôme, Noukette, Saxaoul, Stephie, Clara

22 réflexions sur “J’envisage de te vendre (j’y pense de plus en plus), de Frédérique Martin

  1. Sur Twitter hier @emmyrtille demandait s’il y avait des personnes, blogueuse sous critiques littéraires qui étaient désireuses d’assister au salon du livre en mars. J’ai bien sûr pense à toi.

    J'aime

  2. Merci pour cette lecture et pour votre chronique. J’espère que je ne vous ai pas trop a=effrayée quand même 🙂 Puis-je vous demander de rectifier le titre ? C’est (j’y pense de plus en plus) et pas (j’y songe de plus en plus). Ce serait gentil à vous.En vous remerciant à nouveau.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Les blogs en parlent : « J’envisage de te vendre » | Frédérique MARTIN

  4. Oui, ça fait envie de le livre. Le titre « J’envisage de te vendre » est intriguant et donne certes une impression d’une certaine dystopie! A moins que la personne à vendre le mérite vraiment…

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s