Elle se fait des films

Irrational Man (L’Homme irrationnel), de Woody Allen

Irrational man
So much of philosophy is just verbal masturbation.

Oui, le dernier film de Woody Allen est enfin disponible en VOD, inutile de vous expliquer la manière dont je me suis précipitée dessus vendredi soir…

Abe Lucas, célèbre professeur de philosophie cynique et désabusé mais aussi fascinant et séduisant, s’installe pour le semestre d’été dans une petite ville universitaire où son charme ne tarde pas à faire des ravages après des femmes. Rita, une collègue scientifique, s’intéresse tout de suite à lui, ainsi que Jill, une brillante étudiante qui, quoiqu’amoureuse de son petit ami Roy, a envie de redonner à Abe le goût de vivre. Un jour, alors qu’ils déjeunent ensemble, ils surprennent à la table voisine une conversation qui va redonner à Abe cette énergie qui lui manquait…

Ce dernier opus en date est des plus sombres : si, à l’occasion, on peut sourire, l’essentiel est assez pessimiste, et nous met face à la vacuité du monde, l’impasse de la réflexion intellectuelle et philosophique taxée de « masturbation verbale », et des relations charnelles. Etre trop intelligent empêche-t-il d’être heureux ? C’est bien l’impression que l’on a une fois le mot « fin » apparu sur l’écran : à la fois très nietzschéen et kantien avec un peu d’existentialisme sartrien, ce drame finalement très intellectuel pose la question de la morale, mais n’apporte pas de réponse…

Selon moi pas un très grand cru, même si de fait un Woody Allen moyen reste supérieur à la plupart des autres films… à voir par curiosité néanmoins !

Irrational Man / L’Homme irrationnel
Woody ALLEN
2015

11 réflexions sur “Irrational Man (L’Homme irrationnel), de Woody Allen

  1. Jill est tout de même bien jeune et bien jolie pour un prof-de-philo-de-14 ans-son-ainé ! ( il n’est pas spécialement sexy le monsieur ).
    Cette idée , ce gout de Woody Allen pour les femmes jeunes ( comme pour le jazz ) ressort toujours je ne suis pas certain que ce soit une valeur ajoutée.
     » So much of philosophy is just verbal masturbation  » résume bien ce film que j’ai aimé.
    Pour être vraiment heureux au lit il ne faut pas se poser « trop » de questions 😀
    Reste que la coloration sombre et pessimiste est aussi la signature d’un « bon » film

    J'aime

  2. Une bonne surprise ! Bon Emma Stone a tendance à m’agacer mais Joaquin Phoenix et Parker Posey sont super bons et le propos derrière est vraiment intéressant tout en nous proposant un film assez divertissant !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s