Elle se fait des films

Le Tout Nouveau Testament, de Jaco van Dormael

289542
Il passait ses journées à inventer les nouvelles lois de l’emmerdement universel.

Iconoclaste que je suis, j’avais repéré ce film dès sa sortie, et je me suis logiquement jetée dessus dès qu’il a été disponible en VOD… pour mon plus grand bonheur.

Dieu existe. Il habite à Bruxelles, dans une tour coupée du monde, et c’est un bon gros beauf tyrannique et odieux, notamment avec sa femme et sa fille. Parce que oui, Dieu a une fille de 10 ans, Ea, même si on ne parle toujours que de son fils JC. Une nuit, complètement alcoolisé, il oublie de fermer la porte de son bureau, et Ea, ayant compris le mal qu’il s’amusait à faire à l’humanité, décide de se révolter : après avoir envoyé par SMS à tous les humains le décompte du temps qui leur restait à vivre, elle s’enfuit et part en quête de ses 6 apôtres, avec lesquels elle rédigera le Tout Nouveau Testament, celui où les hommes parlent d’eux-mêmes. Ses 6 ajoutés aux 12 de son frère, ça fera 18, le chiffre de sa mère, et ça pourrait bien tout changer.

Résolument brillant et jubilatoire, ce film est à un premier niveau une comédie totalement déjantée et irrévérencieuse avec un Dieu pour le moins maltraité : assis devant son ordinateur, clope au bec et bière à la main, il s’amuse avec les hommes comme nous quand nous jouons aux Sim’s. Il a créé le monde parce qu’il s’ennuyait, et parce que c’est beaucoup plus rigolo de les voir souffrir, il monte les hommes les uns contre les autres pour qu’ils s’entre-tuent en son nom, il invente accidents d’avion et autres désastres, ainsi que les lois de l’emmerdement maximum — le téléphone qui sonne dès qu’on est dans son bain, la file d’à côté qui avance toujours plus vite ou la tartine qui tombe toujours du côté de la confiture, lois qu’il aura d’ailleurs à subir par la suite. Bien fait.

Mais ce film n’est pas une simple pochade impertinente : à côté de ces moments purement hilarants se tisse une fable poétique sur la vie, sur le monde, sur sa beauté. Avec entre les mains la date de sa mort, chacun réfléchit à sa vie et ce qu’il veut en faire : certains ne changent rien, d’autres changent tout. Les moments de grâce et d’émotion ne manquent pas.

Du coup, on réfléchit : finalement, ce Dieu, c’est poussé à l’extrême celui que nous donnent à voir les religions, un Dieu omnipotent et colérique, qui envoie des désastres on ne sait pas trop pourquoi et se moque bien de la détresse des hommes. Et à l’opposé de ce pouvoir masculin violent, les femmes : la fille, l’épouse. Et si Dieu était une femme, le monde serait sans doute plus beau.

Bref : je suis totalement conquise par cette comédie plus profonde qu’elle en a l’air au premier abord (à l’histoire de Martine et de son singe près : je n’ai pas bien compris…)

Le Tout Nouveau Testament
Jaco van DORMAEL
2015

Vu par Géraldine

(24 commentaires)

  1. Samedi dernier, j’ai regardé la bande annonce avant de faire mon choix en VOD. J’ai craint la grosse blague. Finalement j’ai choisi Le prodige….En lisant ta chronique, je me dis que la prochaine fois, j’essaierai de convaincre la famille pour Le tout nouveau testament.

    J'aime

  2. Jaco Van Dormael, prodigieux réalisateur associé à Thomas Gunzig, prodigieux chroniqueur et auteur, ça donne une résultat… prodigieux, d’images, de scènes, de décors (le bureau de Dieu fait penser aux boites « registres » de Boltanski). Mon seul regret est d’avoir loupé Kiss and Cry des deux compères associés à Anne Theresa de Keersmaecker, chorégraphe magnifique. Bref, un film à conseiller aux gens qui ne sont pas sages et qui aiment le non sens, le délire, les paradoxes, le rêve ce qui n’empêche aucunement la réflexion, n’est-ce pas ? Oui, même pour Martine et son singe qui m’ont renvoyée à Max mon amour. Un délire de plus ?

    J'aime

  3. Entièrement d’accord, délirant, impertinent, drôle et émouvant ! J’ai eu la chance de le voir en avant-première lors du Festival du Film de la Rochelle, où Yolande Moreau était venu le présenter, un super souvenir, le meilleur du festival (avec Fatima, dans un tout autre registre).

    J'aime

  4. J’ai aussi prévu de le voir en dvd et je pense aussi que derrière « la grosse blague » il y a quelque chose à en retirer .. un peu comme « Bruce tout puissant » revu dernièrement.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s