Elle lit des anthologies

Lettres de rupture, présentées par Agnès Pierron

lettres de ruptureAdieu pour la dernière fois. Je pars, et trouve autant de plaisir à m’éloigner de vous maintenant que j’en avais autrefois de m’en rapprocher. (lettre du marquis de Sade à Mademoiselle Colet, 25 décembre 1764)

Lorsqu’ils sont amoureux, nos grands hommes (et nos grandes femmes) n’hésitent pas à mettre leur plume au service de missives érotiques. Lorsqu’ils ne le sont plus; ils n’hésitent pas à rompre de manière parfois tout aussi littéraire.

Cela ne se fait plus, les lettres de rupture. Aujourd’hui, on laisse un post-it, on envoie un texto laconique, voire on cesse tout simplement de répondre à l’autre en espérant qu’il comprenne vite. Dommage, car cela avait quand même de l’allure, une lettre de séparation en bonne et due forme, et c’est un plaisir que de lire ces lettres de séparation, qui traduisent parfois la souffrance amoureuse de celui qui aime sans être aimé, mais aussi l’orgueil, la cruauté, la jalousie, les remords et regrets.

Jean-Jacques Rousseau à Marie-Thérèse Levasseur. Joséphine à Napoléon. Benjamin Constant à Juliette Récamier. George Sand à Alfred de Musset. Gustave Flaubert à Louise Colet. Albert Einstein à Miléva. Guillaume Apollinaire à Lou. Virginia Woolf à Leonard. Anaïs Nin à Henry Miller. Françoise Sagan à un mystérieux amant… Chaque histoire est contextualisée de manière à ce que l’on comprenne bien les raisons de la lettre, qui n’est pas toujours porteuse d’un message de séparation définitive.

Chaque auteur s’y montre sous son jour le meilleur… ou le pire. Sade est orgueilleux. Rousseau, geignard, comme à son habitude. Flaubert se révèle un mufle, Einstein un phallocrate de la pire espèce. Sagan, délicieuse de drôlerie et de légèreté. Quant à Virginia Woolf, sa lettre est déchirante puisque c’est plus qu’une rupture, mais une lettre d’adieu avant son suicide.

Est-ce qu’être écrivain aide à rompre ? Est-ce que les mots apaisent les mots ? Sans doute un peu. En tous les cas, cette petite excursion littéraire au pays de la rupture amoureuse est des plus savoureuses, délicieusement complétée par un assez drôle lexique insolite de la rupture.

Lettres de rupture
Présentées par Agnès PIERRON
Le Robert / Des lettres, 2015, collection « mots intimes »

(15 commentaires)

  1. Ne serait-ce que pour l’intro -qui rappelle « Champagne » – une vision contemporaine de la rupture amoureuse ;quasi tous les artistes ont évoqué la question ,d’Eddy Mitchell à Barbara en passant par S Reggiani…

    J'aime

  2. J’ai vu ce livre en librairie et d’autres titres de cette petite collection. C’est toujours une bonne idée l’épistolaire enfin souvent. Virginia Woolf n’a jamais vraiment rompu avec Léonard enfin je ne pense pas… 😀

    J'aime

  3. Oh tiens… Mon histoire de trois ans s’est terminée la semaine dernière, au téléphone… Mais moi je n’ai pas pu m’empêcher d’écrire une lettre suite à ça. J’ai trouvé ça vieux, tout le monde m’a dit: « mais qui fait ça? Plus personne ne s’envoie de lettre! ». Je l’ai fait quand même. Est-ce qu’écrire aide à rompre ? Je ne sais pas, en tout cas ça permet de se lâcher, de dire des choses qu’on aurait du mal à dire à voix haute. Est ce que les mots apaisent les maux ? Je pense que oui en quelques sorte. Ce livre doit être intéressant. Ca prouve qu’on passe tous par là un jour, et que ça fait mal, peu importe qui l’on est. On se sent tellement seul quand on se retrouve dans cette situation, et pourtant ça arrive à tout le monde!

    J'aime

  4. Vous me donnez l’envie de le lire , merci .
    Pourquoi ? parce que sans doute comme beaucoup j’ai quelques comptes à regler avec le sujet.
    J’aurais bien aimé écrire à postériori y compris ou même aprés un respectable nombre d’années.
    C’est un regret.

    J'aime

  5. Le sentiment d’amour est multiple tout en étant troublé par les sentiments, avec une vérité de coeur ou de « cul ». Mais celui de rupture fait plus souvent appelle à la colère, submerge nos émotions, et bien souvent donne le ton réel de la nature humaine. Sujet intéressant. Merci pour ce conseil littéraire.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s