Romans

Fabrique-nous un dieu ! de Georges Lewi

Fabrique-nous un dieuJe pense avec mon équipe que l’on va retrouver, ici à Shangai, l’âge d’or de l’humanité : doubler le temps actuel de vie et partir en paix et en bonne santé. Un peu à la manière de piles longue durée qui vont jusqu’au bout et s’arrêtent de fonctionner d’un seul coup ; le lapin marche, saute, s’amuse puis tout s’arrête ! Il a fait son temps ! Il s’arrête sans regret.

Totale découverte aujourd’hui avec ce deuxième roman de la rentrée littéraire d’hiver : découverte d’un éditeur, dont j’avais entendu parler mais que je ne crois pas avoir déjà eu le plaisir de lire, et Georges Lewi, mythologue de formation dont nous avons-là le deuxième roman et dont je n’avais jamais entendu parler, et c’est bien dommage. Je vous expliquerai en fin d’ouvrage pourquoi il m’a tant charmée. En tout cas, avec ce roman, il se propose rien de moins que réécrire le mythe de Moïse version monde actuel.

Sauvé des eaux d’une piscine municipale, Moïse a été adopté par le couple Putifar, fait dont il ne prend connaissance que pour ses vingt ans, lors d’un dîner chez Bocuse. Mais en fait, il s’en moque, car son vrai but dans la vie, en tant que scientifique, est de chercher le mystère de la vie et d’abolir la mort, ou tout comme.

Quel roman étonnant ! Drôle, burlesque, totalement fantaisiste et irrévérencieux, il suit pas à pas son texte source (l’Exode) dont il reprend les principaux épisodes pour les actualiser et nous permettre de réfléchir au monde contemporain et ses dérives : le milieu de la recherche médicale épinglé pour sa recherche du profit, le monde de l’entreprise en général et la façon dont une marque construit son storytelling autour d’un personnage iconique, et l’humanité : la science et la technique remplacent peu à peu les nouvelles croyances et deviennent de nouvelles religions, qui se cherchent des dieux : Steve Jobs, Moïse qui emprunte au précédent de nombreux traits. Mais science sans conscience n’est que ruine de l’âme, et Moïse, totalement à contre-courant de son époque, refuse le progrès pour le progrès, et se veut avant tout humaniste. S’il veut aider l’homme à vivre plus longtemps et en bonne santé, il a bien conscience des dangers que peut représenter sa découverte si l’humain ne change pas, et ce qu’il veut avant tout, c’est une nouvelle humanité, généreuse et spirituelle. Il veut soigner les corps, mais pas sans soigner l’âme également, car il s’agit d’un tout, et c’est bien finalement ce qui oppose la médecine occidentale et les médecines orientales. Les profits, il s’en moque : utopiste, idéaliste, il veut avant tout le bien de tous. Mais évidemment, ce n’est pas simple.

Bref, voilà un roman très intéressant, qui fait réfléchir non seulement à la récurrence et la répétition des schémas anciens dans notre monde moderne, mais aussi à ce que nous voulons pour le futur. Mais si ce roman m’a tant charmée, c’est parce qu’il m’a souvent rappelé ceux de Didier van Cauwelaert (qui est d’ailleurs cité au détour d’une page) sur plusieurs points : l’humour et la fantaisie, le héros un peu hors normes, brillant mais pas très adapté au monde, et puis cet intérêt pour la nature, les arbres et l’âme humaine.

Un joli roman donc, que je vous conseille car il mérite vraiment de pas passer inaperçu en cette rentrée de janvier !

Fabrique-nous un dieu !
Georges LEWI
François Bourin, 2016

10 réflexions sur “Fabrique-nous un dieu ! de Georges Lewi

  1. Je ne connaissais pas non plus cette maison d’édition. Et pourtant, elle m’a trouvée ( pas avec ce titre). Etrange, il doit y avoir un lien avec notre historique.
    En tout cas, je note ton titre qui promet une belle découverte.

    J'aime

  2. Merci Caroline. Je découvre votre blog en me promenant sur la toile. Merci pour votre lecture et votre papier si sensible et si bien pensé. Très cordialement: Georges Lewi

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s