Essais

De l’érotisme, de Robert Desnos

de l'érotismeAussi bien, quel homme préoccupé de l’infini, dans le temps et l’espace, n’a pas construit cette « EROTIQUE » dans le secret de son âme ; quel homme soucieux de poésie, inquiet des mystères contingents ou éloignés, n’aime pas à se retirer dans cette retraite spirituelle où l’amour est à la fois pur et licencieux dans l’absolu ?

L’autre jour, je me suis dit que tiens, pour commencer l’année, au lieu de lire une histoire coquine, j’allais plutôt lire un texte théorique sur le sujet. Oui, que voulez-vous, je suis comme ça. En fait, cela fait longtemps que je cherche une véritable histoire de la littérature érotique, et ce petit livre (vraiment tout petit), écrit par un poète, avait un peu l’air de ça, tout en proposant une véritable réflexion, comme l’indique son titre complet : De l’érotisme considéré dans ses manifestations écrites et du point de vue de l’esprit moderne.

Bref, ça avait l’air intéressant, je l’ai téléchargé.

Après un premier chapitre dans lequel Desnos s’attache à définir ce qu’il entend par l’érotisme, et qui pour lui est intrinsèquement lié à l’amour, il se livre dans les chapitres suivants à un historique de « l’érotisme » dans la littérature française (et un peu gréco-latine au début), historique entièrement organisé autour de Sade, qui constitue une charnière.

Cela avait l’air intéressant, mais en fait ça ne l’est pas tant que ça, ce qui est très regrettable : la définition est floue en plus d’être discutable, et l’historique se réduit à un catalogue d’auteurs auxquels Desnos distribue bons et mauvais points (Rabelais par exemple est rhabillé pour l’hiver, pas de souci, il ne prendra pas froid). Le seul passage vraiment analysé est celui sur Sade. Alors vous me direz qu’en 40 pages on ne peut pas en dire autant que dans une thèse, mais tout de même…

Très décevant donc…

De l’érotisme considéré dans ses manifestations écrites et du point de vue de l’esprit moderne
Robert DESNOS
Cercle des Arts, 1953 (La République des lettres, 2014)

Mardi-c-est-permisBy Stephie

13 réflexions sur “De l’érotisme, de Robert Desnos

  1. Pingback: Le mardi, c’est permis (56) – Mille et une Frasques

  2. Il est sur les étagères de ma petite soeur il me semble. Si jamais je suis en manque d’idées… Parce que c’est Desnos… Quitte à en arriver aux mêmes conclusions que toi…

    J'aime

  3. Simplement pour dire que le jour où je me suis mise en quête d’un blog qui parle de livres, et qui soit personnel et pas ch****, je n’en espérais pas tant! C’est un plaisir de lire ces posts, si réguliers en plus. Merci! 🙂
    Une nouvelle lectrice quotidienne

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s