Romans

Les vies multiples d’Amory Clay, de William Boyd

Les vies multiples d'Amory ClayQui pourrait se targuer de percer à jour les passions humaines ? Une lubie me poussa à me demander si l’attrait sexuel que j’exerçais sur Charbonneau avait subtilement changé le comportement que j’adoptais en présence de Cleve. C’était la saison des amours, et il y avait un autre mâle dominant dans le voisinage. Je crois sincèrement que nos instincts préhistoriques fonctionnent encore à plein régime dans certaines situations, surtout en matière de sexualité et de séduction, et s’expriment dans nos tripes, loin en dessous de la peau, loin du cerveau.

Une fois n’est pas coutume, c’est grâce au Masque et la plume que j’ai lu ce roman. Non du reste qu’il en ait été dit spécialement du bien dans l’émission (et après lecture j’hésite entre la mauvaise foi et l’incompréhension totale du projet de Boyd de la part de certains) : simplement, ils ont porté à ma connaissance l’existence de ce texte, ce qui, on va dire, est déjà beaucoup, et le sujet traité a fait le reste.

Les vies multiples d’Amory Clay est l’autobiographie fictive d’une photographe anglaise, Amory Clay, née en 1908, et dont la vie mouvementée est construite à partir de fragments de celles de femmes réelles telles que, entre autres, Annemarie Schwarzenbach, Gloria Emerson, Lee Miller ou encore Diane Arbus, certaines apparaissant d’ailleurs dans le roman.

Comme cela semble être dans l’air du temps, William Boyd interroge dans ce roman les liens entre la fiction et le réel et l’effet-personnage (même si je ne crois pas du tout que Boyd ait voulu pousser jusqu’à la mystification) : femme libre, indépendante, volontaire et impulsive, Amory traverse le siècle et notamment ses conflits, en tant que photographe de guerre, et se révèle un personnage fascinant dans sa manière d’interroger le monde. On ne peut d’ailleurs qu’admirer l’aisance avec laquelle Boyd se glisse dans la peau d’une femme, alors même que le roman, très charnel et sensuel, explore, aussi, la sexualité et ses mystères. L’autre intérêt de cette oeuvre est sa dimension un peu expérimentale : pour renforcer l’effet de réel, outre l’intervention dans le récit de personnes réelles, Boyd a choisi d’émailler le texte de véritable photographies supposées avoir été prises par Amory, photographies qu’il a achetées on ne sait où. Cela fonctionne diversement : si certaines sont réussies, d’autres peuvent difficilement être attribuées à un photographe professionnel ; en outre, elles fonctionnent mal les unes avec les autres, ce qui du coup perturbe un peu l’effet voulu, même si on ne peut qu’apprécier la manière dont William Boyd a travaillé pour les intégrer au récit, et que l’on peut s’interroger sur la manière dont il a procédé : certains épisodes sont-ils construits pour illustrer la photo, ou bien a-t-il écrit les épisodes et cherché une photographie pour les illustrer ?

Quoi qu’il en soit, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce roman dans l’ensemble, les questions qu’il pose sur le monde, son histoire, la photographie et le désir !

Les vies multiples d’Amory Clay
William BOYD
Traduit de l’anglais par Isabelle Perrin
Seuil, 2015

13 réflexions sur “Les vies multiples d’Amory Clay, de William Boyd

  1. J’ai aussi beaucoup aimé ce roman. En revanche, les photos qui parsèment le livre m’ont moins perturbé. Je crois avoir lu quelque part qu’il s’agit de photos qui appartiennent à William Boyd et à sa famille et qu’il a construit certains épisodes autour de ces clichés. Le roman pourt sa part en est bien loin, des clichés! http://tinyurl.com/j6g2jat

    J'aime

  2. J’avais failli le prendre à cause précisément de ce sujet portant à la fois sur la vie d’une femme et la photographie. Mais ce qui m’a freinée est qu’elle soit photographe DE GUERRE, je craignais les scènes de guerre, etc. Visiblement ce n’est pas ce que tu as retenu dans ton billet, donc à voir, je le prendrai surement quand il sortira en poche !

    J'aime

  3. Je l’avais mis sur ma liste au Père Noël , qui m’en a offert d’autres,ton billet me donne toujours envie de le lire. Je vais le réserver à la bibli (s’il est arrivé) 😉

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s