Contes

Quatre coeurs imparfaits, de Véronique Ovaldé et Véronique Dorey

Quatre coeurs imparfaitsRosa Luisa avait eu trois soeurs. 
La plus jeune était folle, la deuxième était pute, la troisième était morte.
J’étais la fille de la troisième et j’habitais avec Rosa Luisa, l’aînée des soeurs.
Je me souviens que Rosa Luisa devait bien avoir cent ans et qu’elle était vierge.

Ainsi commence ce conte sombre pour adultes, dans lequel on retrouve l’univers si particulier de Véronique Ovaldé : un monde de femmes, très onirique, mais où le rêve n’est jamais très loin du cauchemar. Un conte triste et poétique d’amour.

Il est question de grandir, de devenir femme. Mais l’amour semble toujours lié à la mort. Eros et thanatos s’affrontent et il faut faire le choix entre l’ombre et la lumière. Se consumer d’amour toute une vie, devenir folle, mourir… ou choisir finalement de vivre pleinement.

Très beau, très symbolique, ce conte est en outre magnifiquement illustré par Véronique Dorey, qui parvient à rendre parfaitement l’univers de Véronique Ovaldé : ses dessins, véritables oeuvres d’art, sont inquiétantes et lumineuses en même temps, et un petit côté Tim Burton extrêmement plaisant.

Un très beau livre, à mettre entre toutes les mains !

quatre coeurs imparfaits
Quatre coeurs imparfaits
Véronique OVALDÉ et Véronique DOREY
Thierry Magnier, 2015

Lu par Noukette, Mo

10 réflexions sur “Quatre coeurs imparfaits, de Véronique Ovaldé et Véronique Dorey

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s