Elle se promène

Osiris, mystères engloutis d’Egypte à l’Institut du monde Arabe

OSIRISC’est l’une des expositions-événement du moment, qui se donne pour objectif de faire revivre l’un des grands mythes fondateurs de la civilisation égyptienne : Les Mystères d’Osiris. 250 objets issus de 10 années de fouilles sous-marines menées par l’archéologue Franck Goddio (et notamment les dernières découvertes comme les vestiges de la cérémonie des Mystères d’Osiris qui étaient célébrés dans les villes de Thônis- Héracléion et Canope), auxquels viennent s’ajouter une quarantaine d’oeuvres provenant des musées du Caire et d’Alexandrie, dont certaines sortent d’Egypte pour la première fois. De quoi attirer un public nombreux et varié, tant l’Egypte ancienne fascine.

Osiris, fils de la Terre et du Ciel, fut assassiné et démembré par son frère Seth, qui jeta les 14 morceaux de son corps dans le Nil. Mais Isis, un des nombreux avatars de la Grande Déesse Mère, soeur-épouse d’Osiris, grâce à ses pouvoirs divins, rassembla les morceaux éparpillés du dieu, avant de lui rendre la vie et de concevoir leurs fils Horus. Osiris devint alors le Maître de l’Au-delà et Horus, victorieux de Seth, eût l’Égypte en héritage. Par la suite, dans la plupart des villes d’Egypte mais pour ce qui nous intéresse dans le grand temple d’Amon de Thônis-Héracléion, était célébrés les cérémonies des Mystères d’Osiris qui, comme l’indique la stèle dite de Canope découverte en 1881 à Kom el-Hisnse, se terminaient par une longue procession nautique sur le Nil qui emmenait Osiris du temple d’Amon à son sanctuaire de la ville de Canope.

C’est à ce Mystère qu’est invité le visiteur de l’exposition. Plongé dans une ambiance un peu mystique, grâce à une lumière très tamisée et des effets sonores et visuels assez déroutants de prime abord, il est initié aux célébrations grâce à une scénographie très claire, et chemine parmi les merveilles.

Une exposition superbe, qu’il faut absolument voir car ce n’est pas tous les jours qu’on a accès à autant d’objets rares. Malheureusement, l’exposition est un peu victime de son succès et il y a beaucoup beaucoup de monde, ce qui fait que l’on progresse parfois assez difficilement, et je conseille vivement d’acheter son billet à l’avance (et d’y aller à l’ouverture).

En video :


Osiris, Mystères engloutis d’Egypte
Institut du Monde Arabe
Jusqu’au 31 janvier 2016

 

un commentaire

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s