Elle lit des contes

Leurs contes de Perrault

Leurs contes de PerraultLa mère referma vite la porte. On ne dérangeait pas un artiste en plein boulot. L’inspiration, mesdames messieurs, ça ne s’embarrassait pas des horaires de bureau, les Muses ne faisaient pas les trois-huit. C’était donc ça, la destinée d’Alix — à quoi tiennent les merveilles tout de même, comment naissent les chef-d’oeuvre —, c’étaient ces feuilles qu’elle noircissait frénétiquement.

Les contes de Perrault font partie des références culturelles de chacun de nous. Écoutés le soir, dans notre lit, lus par nos parents et compris au premier degré, innocemment. Relus plus tard, souvent, à l’âge adulte, lorsqu’on peut enfin en saisir le véritable sens. Maintes fois adaptés, repris, réécrit, portés à l’écran, ils ne cessent de démultiplier leur sens et sont présents comme hypotexte de bien des romans.

Dans ce volume collectif, ils sont actualisés et transformés par onze auteurs très différents, qui nous offrent des versions modernes de ces histoires que nous connaissons tous : Gérard Mordillat (Riquet à la houpe), Frédéric Aribit (Les Fées), Alexis Brocas (Le Chat botté), Nathalie Azoulai (Cendrillon), Cécile Coulon (Barbe Bleue), Fabienne Jacob (Peau d’âne), Hervé Le Tellier (le Petit Chaperon Rouge), Leila Slimani (La Belle au bois dormant), Emmanuelle Pagano (Grisélidis), Manuel Candré (le Petit Poucet), Christine Montalbetti (Les Trois Souhaits) revisitent les contes et en donnent des versions très personnelles, empreintes de leurs propres univers créatif.

Réjouissant et vivifiant, ce recueil est particulièrement intéressant de par sa variété et sa liberté, de ton et de registres ; le merveilleux et le poétique côtoient le burlesque, le cruel, le réaliste, l’onirique, et on peut dire que les auteurs font preuve d’une grande inventivité pour moderniser les histoires sans pour autant trahir le conte d’origine, et mettre en évidence les problématiques universelles : l’amour, le sexe, le pouvoir, la réussite, le bonheur. La création. C’est un véritable bonheur de lecture, qui permet en outre de découvrir certains auteurs, et donne envie d’entrer plus avant dans leur univers.

Ils sont tous excellents, créatifs, originaux, mais s’il fallait choisir… j’élirais Les Fées de Frédéric Aribit, et La Petite Rétrospective rouge d’Hervé le Tellier, parce qu’ils parlent de création…

En tout cas, un recueil stimulant à découvrir d’urgence et ce n’est pas Antigone qui me contredira !

Leurs Contes de Perrault
Collectif
Belfond, 2015

RL2015 30/30 – Level 5 complete
By Hérisson

(7 commentaires)

  1. Il faut absolument que je le trouve. Mon libraire ne l’avait pas mercredi dernier, mais il m’a promis de faire le nécessaire pour demain. On verra s’il a tenu promesse 😉

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s