lifestyle

J’ai testé pour vous… faire du sport (en l’occurrence, du Pilates)

PilatesCette année, j’ai décidé de prendre une bonne résolution : faire du sport. En la matière, je pars de loin, je suis une traumatisée des cours d’EPS à l’école : à part en natation où j’étais assez douée (je suis Poissons, l’eau est mon élément naturel), j’étais une véritable calamité, mal à l’aise avec mon corps et souple comme un verre de lampe, j’avais en outre peur du ballon et de l’agressivité de mes camarades masculins lorsque par hasard celui-ci se trouvait entre mes mains. J’avais le vertige sur la poutre et et et… Bref, j’étais nulle, d’autant que j’avais des problèmes de chevilles qui m’empêchaient de faire certains trucs et autant vous dire que lorsque l’occasion s’est présentée, j’ai vite mis un terme à cette forme de torture légale (en terminale : j’ai été dispensée pour le bac, à cause de mes chevilles justement), allant seulement de temps en temps à la piscine. A un moment, je m’étais inscrite à un cours de step mais j’ai vite abandonné : même en niveau débutant, je n’arrivais pas à retenir et coordonner les enchaînements, j’étais paumée au bout de 12 secondes, je passais plus de temps à regarder les autres qu’à bosser…

Depuis que je suis à Orléans, je ne peux plus aller à la piscine parce que c’est peu pratique. Mais lorsque je me suis installée, il y a 10 ans de cela, voulant ne pas faire mentir l’adage « Nouvelle ville, nouvelle vie », je me suis inscrite dans une salle de sport. Bon. Inutile de vous dire que j’ai plus fréquenté le hammam et le jacuzzi (parfois en charmante compagnie, mais c’est une autre forme de sport) que les appareils de musculation. Et leur piscine était trop petite pour enchaîner les longueurs.

Ensuite j’ai eu ma période « éveil spirituel », et je me suis donc inscrite à un cours de yoga. La révélation, j’adorais ça, ça me faisait un bien fou tant sur le plan physique que mental. Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas : j’étais à l’époque remplaçante, et ma nouvelle affectation était assortie d’un emploi du temps avec lequel je finissais les cours à Tataouine à l’heure où commençait la séance de yoga ; un mois après, le remplacement (pourri d’ailleurs) fini, prête à reprendre, j’ai appris que l’association avait était dissoute et que… enfin je ne sais plus exactement ce qui s’est passé, c’était il y a longtemps.

Depuis, rien. J’ai cherché un autre cours de yoga qui ne coûte pas un rein (mais ça encore, admettons) mais surtout ne nécessite pas que je traverse toute la ville (condition sine-qua-non : si je dois prendre ma voiture, c’est foutu), mais je n’ai pas trouvé. Ou alors ça coinçait niveau emploi du temps. Mais là, cette année, je me suis dit : « ma fille, tu vieillis, ça te ferait du bien de faire un peu de sport ». Non, en vrai, j’avais besoin de me recentrer et de retrouver mon corps, mes sensations, tout ça. Je voulais un truc zen, tranquille : m’agiter dans tous les sens, ce n’est pas mon truc. Donc j’ai réfléchi. Et j’ai choisi le Pilates. En grande partie parce que c’est un des trucs que propose le studio de danse au bout de ma rue.

Ce qui est bien avec le Pilates, c’est que c’est une méthode totalement adaptée aux allergiques aux sports. C’est un peu comme le yoga en fait : un truc qui repose sur les postures et la respiration, qui demande de se concentrer et qui est très lent. Donc parfait pour moi, car ce dont j’avais besoin, c’était vraiment de reprendre conscience de mon corps (et de le muscler un peu, cela va de soi), et de me recentrer. Ça, pour reprendre conscience de mon corps, c’est réussi : je découvre l’existence de muscles dont j’ignorais jusqu’à présent l’existence.

Dès la première séance, j’ai senti la différence : la prof, qui est danseuse, a tout de suite pointé mon problème, les épaules, que j’ai tendance à contracter, donc je ne me tiens pas droite, c’est peu élégant en plus de faire mal au dos ; de toute façon, over-stressée, j’ai tendance à tout contractée tout le temps (quand je dis que ce boulot est mauvais pour ma santé). Et je me suis vite rendu compte, après le cours, que tout naturellement j’essayais de me corriger, de me tenir plus droite, de relâcher les épaules. Bon, soyons clairs : je n’ai pas acquis, d’un coup de baguette magique, un port d’altesse royale (call me Kate Middleton). Mais. Sur le long terme, je ne désespère pas d’y parvenir !

En tout cas, l’efficacité est bien réelle : depuis un mois et demi, à raison d’une séance par semaine, je me sens déjà beaucoup mieux, et je loge à nouveau dans certains vêtements qui étaient récemment devenus un peu justes (bon, il faut être honnête, le Pilates aide mais je pense qu’il n’y a pas que ça : je n’ai pas modifié mes habitudes alimentaires mais par contre je suis moins mal dans mon boulot que l’an dernier et je pense que ça joue beaucoup).

Enfin, bref, je suis conquise !

Photo © STUARTS

(30 commentaires)

  1. Ha ! même sensation ici .. peut être encore plus conquise par le stretching , je fais les deux pour l’instant , mais je vais devoir choisir . à Orl&ans aussi 😉

    J'aime

  2. ha, dans mes bras! Je n’ai pas les mêmes souvenirs que toi (aucun muscle dans les bras, dernière en lancer du poids et grimper à la corde, bbrrr les souvenirs), piscine une année, et quand tu es la seule de la classe à ne pas savoir nager, c’est pas glop, mais depuis, footing (un muscle a décrété récemment que ça le fait pas sur le bitume, ouille).
    Donc cette année j’ai repris, pas le Pilates, je me connais, faire 40 km, ça va durer deux semaines; donc, à deux km de là, musculation. On doit se concentrer et aller à sa vitesse, c’est parfait! Après deux séances (et le lendemain déjà je me tenais mieux!) , les nouveaux muscles ont compris qui était le chef!
    Donc, continue!!!
    Ah oui à une âge avancé j’ai appris à nager…
    Donc à tous qui passez par là : allez y!

    J'aime

  3. tu es tombée sur un super cours apparemment! Je cours pas mal, nage parfois et j’ai acheté un DVD PIlates il y a quelque temps. J’ai trouvé ça tout simplement … infaisable! Une vraie torture! Mais je suis contente de lire un avis positif sur ce sport.

    J'aime

  4. J’ai testé sur une 1ère séance cette semaine et ça m’a beaucoup plu ! Mal aux abdos et surtout sur les transverses alors que je n’ai jamais ressenti ça après une séance de gym plus tonique… je vais continuer je pense !

    J'aime

  5. Je suis très tentée par des cours de pilates moi aussi ! J’avais l’habitude de courir, mais après une blessure et de nombreuses séances de kiné, j’ai bien envie de reprendre en douceur, mais aussi de tester autre chose. J’ai fait du yoga pendant un temps dans une association et j’en fais aussi à la maison, mais les cours de pilates m’attirent beaucoup et ton article vient appuyer cette envie 🙂 Reste à trouver une bonne prof près de chez moi !

    J'aime

  6. On a à peu près la même expérience orléanaise avec les piscines municipales, pas pratiques du tout! En ce qui me concerne, j’hésite encore entre le yoga et les pilates cette année… Mais cet article fait pencher la balance!

    J'aime

  7. Ca fait très longtemps que je veux m’y mettre aussi mais comme toi avec le yoga, je n’arrive pas à trouver de cours qui correspondent à mes horaires ! 😦

    J'aime

  8. Les horaires et les contraintes de transport deviennent vite un frein à la pratique d’une activité, surtout quand il commence à faire nuit de bonne heure et que l’envie de ressortir après une longue journée fait défaut. J’ai aussi trouvé une activité qui me convient : le dao yin (ou tao yin), une forme de yoga chinois.

    J'aime

  9. Bravo , c’est une triple excellente initiative ! Pourquoi ?
    parce que les bienfaits au bout de quelques six mois ( voir avant ) sont  » évidents « …
    parce que commencer ou recommencer une acivité physique utile est indispensable
    parce que le pilate c’est un travail en profondeur , et même si c’est une activité impossible à pratiquer sans un coach c’est vrai mais la réussite de cette activité passe par ça et bien entendu il faut ne pas lacher.
    Et ça fait du biennnnnn 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Je trouve ton ressenti très intéressant, et je me dis que c’est peut être de ça que j’ai besoin en définitive. Donc si j’ai tout bien compris : tu te tiens mieux et tu as musclé certaines parties de ton corps ?

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s