Romans

Kafka à Paris, de Xavier Mauméjean

Kafka à ParisD’une certaine manière, Max et Franz portaient deux masques chacun, celui de fonctionnaire et celui d’écrivain. Ces deux activités ne pouvant se tolérer, il fallait les satisfaire en alternance. Max vivait mieux que Franz l’équivoque de cette condition.

En cette rentrée littéraire, cela semble être la mode de s’emparer de personnes bien réelles pour en faire des êtres de fiction. On ne va pas tous les citer, on en aurait pour la journée. Certains parlent d’eux, de leur femme, de leur mari, de leur mère, de leur père, d’inconnus, de meurtriers ayant défrayé la chronique, de dictateurs mégalomanes… bref, il y en a pour tous les goûts. Xavier Mauméjean, lui, a choisi rien moins que Franz Kafka et son ami Max Brod, et leur fait vivre des aventures drolatiques dans le Paris du début du XXe siècle.

Franz Kafka, alors employé au service juridique d’une compagnie d’assurance, et son ami Max Brod, qui travaille à la direction des Postes, ont décidé de s’offrir ensemble quelques jours à Paris, et parviennent à se faire commander par leur éditeur un guide. C’est tout ce qu’on sait de ce voyage : Xavier Mauméjean se glisse donc dans les silences de l’histoire, afin de faire vivre à nos deux amis des aventures rocambolesques et cocasses qui ont tout d’une initiation.

Le roman est véritable bouffée d’oxygène : drôle, léger, primesautier, il fait de Kafka et Brod deux candides auxquels il arrive maintes aventures loufoques et autres quiproquos ; de simples touristes de base qui visitent le bois de Boulogne, le Louvre, les bouquinistes des quais, le Bon Marché et même le Bordel, ils se retrouvent entraînés, guidés par un étrange personnage, dans le Paris interlope, celui des artistes où ils rencontrent Apollinaire et Fernand Léger, celui des couloirs du métro et du ratodrome. On comprend alors que le véritable registre est le burlesque. C’est loufoque, mais profond : ce voyage dans les sous-sols parisiens est une véritable catabase dantesque, une initiation, de laquelle ils ressortiront en véritables écrivains, ce voyage constituant la matrice de leurs œuvres futures, et sonnera le glas de leur malheureuse condition d’auteurs obligés de faire un travail inepte qui interfère avec la création.

Brillant, ce roman se lit donc à un double niveau : littéralement, il fait éclater de rire à chaque page tant nos deux amis semblent maladroits et poursuivis par la malchance (et cela donne une autre image de Kafka que celle dont on a l’habitude) ; symboliquement, c’est aussi un roman sur la création et la condition d’écrivain. Et l’ensemble constitue un vrai bonheur de lecture, intelligent et distrayant, et d’une grande originalité !

Kafka à Paris
Xavier MAUMÉJEAN
Alma, 2015

RL201515/18
By Hérisson

9 réflexions sur “Kafka à Paris, de Xavier Mauméjean

  1. Tu as raison, c’est la mode en ce moment. Parfois on ne sait pas trop où est la fiction d’ailleurs. Mais je le note aussi, ton billet est tentant !

    J'aime

  2. Pingback: Tag des copines (16) | aliehobbies

  3. Pingback: » Recap #5Rentrée Littéraire 2015

  4. Le Procès est mis en scène au Théâtre de Ménilmontant les 10 et 11 décembre 2015 à 19h par notre compagnie, encore une autre façon d’appréhender ce génie littéraire du XX° siècle! N’hésitez pas à en parler autour de vous et faire un tour sur notre page, il y à même un teaser pour vous allécher.

    J'aime

  5. Pingback: La Poupée de Kafka, de Fabrice Colin | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s