Elle lit des romans

Hacker – Acte 1, Dangereuses affinités de Meredith Wild

HackerUne infime partie de moi, celle qui ne résonnait pas de désir pour cet homme mystérieux, voulait s’offusquer de son effronterie, mais toute pensée rationnelle fut obscurcie lorsque j’observai son visage. A l’exception de ses cheveux bruns indisciplinés, tout en lui évoquait l’homme d’affaires, avec son veston anthracite par-dessus une chemise blanche légèrement déboutonnée. Tout en lui sentait le luxe. Il exhalait le luxe.

Je vous avais prévenus que l’été serait chaud, non ? Sinon, c’est désormais chose faite : en ce moment, et avant de passer aux choses sérieuses de la Rentrée Littéraire dès la semaine prochaine, j’ai décidé d’explorer le chemin tortueux des fantasmes et des addictions, et ce roman, le premier d’une trilogie, tombait à pic pour cela.

Erica, la narratrice, vient d’obtenir son diplôme de Harvard. Entre son doctorat et la création de son entreprise, un réseau social de mode pour lequel elle cherche des investisseurs, sa dernière année n’a pas été de tout repos, mais elle s’est achevée par une belle réussite pour cette orpheline. Par contre, sa vie sentimentalo-sexuelle est un désert. C’est alors qu’elle percute le sublimissime Blake Landon à la sortie d’un restaurant, avant de le retrouver quelques jours plus tard parmi les possibles investisseurs dans sa start-up.

Alors, me direz-vous, voilà un roman qui reprend les ingrédients vus et revus par le passé : une jeune femme au passé pas très sympa (et encore je n’ai pas tout dit) et à la vie sentimentale désastreuse, un homme milliardaire au passé trouble, puissant, obsessionnel et autoritaire, doté en outre d’un charisme sexuel renversant, une histoire d’addiction amoureuse tout ça tout ça. Et en effet, il n’y a a priori rien de bien révolutionnaire dans ce roman. Et pourtant si : le personnage d’Erica. Ce qui est intéressant avec elle, c’est que ce n’est pas une greluche de plus : c’est une femme de tête, elle a de l’ambition, dirige son entreprise et veut la développer, et tout cet aspect a une importance assez grande dans le roman, c’est même le point central avec un Blake qui au départ ne veut pas investir dans l’entreprise parce qu’il a d’autres projets pour elle (!) mais qui finit tout de même par se mêler de tout, avec les autres hommes qui s’intéressent à l’entreprise juste pour pouvoir la sauter (la dure vie des femmes dans le milieu des affaires). Autre point intéressant : la réflexion sur la différence entre la domination au lit et dans la vie — si Erica accepte tout à fait la première et même la recherche, elle tient (autant que faire se peut avec un mec comme Blake) de garder son indépendance.

Je vais néanmoins dire un mot de ce qui m’a un peu crispée : la traduction. Le texte regorge de « on » mis à la place des « nous », confusion qui ne se fait pas en anglais a priori et a tendance à me donner envie de mordre car c’est une faute de grammaire et de logique ! J’ai aussi, j’avoue, un problème avec « clito » : je sais que dans les textes anglais ils utilisent assez naturellement « clit », mais en français je ne sais pas, je n’aime pas et ne l’utilise pas…

Bref, ceci étant, c’est un roman plutôt sympathique pour la plage, qui joue bien sur la tension sexuelle et constitue une lecture agréable !

Hacker – Acte 1, Dangereuses affinités
Meredith WILD
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jacques COLLIN
Michel Lafon, 2015

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s