Elle lit des romans

Je suis là, de Clélie Avit

Je suis làJe maintiens toute mon attention sur lui. Je ne veux pas que le temps s’écoule. C’est la seule distraction, la seule nouveauté, presque la seule chose qui me rappelle que je suis bel et bien vivante quelque part.

Ce roman est annoncé comme un phénomène : lauréat du Prix Nouveau Talent Fondation Bouygues Telecom-metronews 2015, les droits ont d’ores et déjà été vendus par Lattès dans 17 pays. De quoi intriguer…

Elsa, 29 ans, est dans le coma après un accident en montagne. Prisonnière de son corps, elle ne peut bouger mais son ouïe lui permet de garder un lien avec le monde. Thibault, lui, se rend à l’hôpital pour accompagner sa mère, mais refuse de voir son frère qui a causé la mort de deux adolescentes dans un accident de voiture. Lorsque Thibault entre par erreur dans la chambre d’Elsa, c’est le début d’une histoire étrange, où ils vont tisser un lien par-delà le coma.

C’est une romance paranormale qui ne dit pas vraiment son nom et qui, j’en suis assez convaincue, aura du succès : il y a de très jolies choses, c’est honnêtement écrit, l’alternance des voix narratives est assez bien maîtrisée, et au final cela donne une réécriture moderne de La Belle au bois dormant avec un petit côté Marc Lévy (souvenons-nous de Et si c’était vrai). Mais. (Vous le sentiez venir, ce « mais » ?). J’ai été gênée par l’aspect « miraculeux » du traitement d’un sujet extrêmement grave et omniprésent dans l’actualité avec l’affaire Vincent Lambert, sujet de société extrêmement complexe qu’il me semble hasardeux d’aborder dans une romance. L’état d’Elsa est considéré comme irréversible par les médecins, qui passe d’ailleurs dans le roman pour des incompétents sans coeur, il est prévu de la débrancher puisqu’elle ne peut pas survivre sans les appareils, et puis là, pouf pouf, apparaît le Prince Charmant, tellement parfait d’ailleurs qu’il m’a profondément agacée, et le miracle se produit. On notera d’ailleurs que la question des séquelles possibles de ce coma, de celles qui peuvent rendre la vie pire que la mort, sont pudiquement passées sous silence. Bref, je trouve que ce roman joue un peu trop sur le sentimentalisme du lecteur pour aborder un problème extrêmement douloureux et intime, et certains passages m’ont méchamment rappelé de mauvais souvenirs…

Bref, vous l’avez compris, je ne suis pas emballée, mais peut-être aussi que je me pose trop de questions… au-delà du contexte, ça reste une histoire où l’amour est plus fort que la mort !

Je suis là
Clélie AVIT
JC Lattès, 2015

(25 commentaires)

  1. Ah… bon… effectivement. Quelques ficelles un peu facile on dirait. Des bons sentiments, peu de réalisme, mais un roman bien mené. je passe mon tour. je suis sensible à l’argument Vincent Lambert, même si nous sommes dans un roman. Peut être plus tard, au détour d’une plage, si quelqu’un l’a lu et me le prête…

    J'aime

  2. Comme tu le dis, ce sera sûrement un succès, mais moi aussi je vais passer mon tour. Le côté « prince charmant qui arrive et la nénette sort du coma comme une fleur » je sais d’avance que ça va m’agacer.

    J'aime

  3. J’ai pour ma part beaucoup aimé ce roman, je n’ai pas été gênée par l’aspect un peu miraculeux que prend l’histoire parce qu’après tout, la science n’explique pas toujours tout et il arrive que la médecine se trompe. Donc voilà , belle surprise pour moi 🙂

    J'aime

  4. On en parles beaucoup dans les magazines, et moi aussi j’y ai vu comme un petit goût de « Et si c’était vrai », je n’étais déjà pas trop tentée mais après lecture de ton billet plus du tout ;0) Bises

    J'aime

  5. Tu te doutes qu’en pleine actu famille Lambert j’ai plus que tiqué sur le message engagé, sans doute involontaire, du roman … Il y a des longueurs aussi, mais je suis certaine que le roman trouvera son lectorat.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s