Elle lit des romans

La Politesse, de François Bégaudeau

La politesseLa culture est un havre de bonnes manières dans ce monde de bruit et de fureur.

François Bégaudeau me fait un peu le même effet que Yann Moix, version allégée néanmoins : un effet négatif. À cette différence près que j’ai eu l’occasion de croiser Bégaudeau et qu’il ne m’a pas fait une impression très favorable*, et que j’avais lu et vu et détesté Entre les murs. Mais. Son dernier roman parle de la vie du lettré (l’écrivain), et jouit de critiques plutôt favorables, donc je n’ai pu que céder à la curiosité !

Il s’agit d’un roman en trois parties qui narrent les hauts et les bas de la vie d’écrivain : dans la première partie, nous sommes en 2012 et l’écrivain se laisse humilier sans trop se rebeller ; dans la deuxième, nous retrouvons exactement les mêmes situations, mais avec un écrivain un peu plus vindicatif. La troisième est beaucoup plus originale, puisque nous sommes projetés en 2022, dans un futur selon moi dystopique où les hippies/zadistes/altermondialistes sont arrivés au pouvoir, et où l’écrivain en tant que tel n’existe même plus.

J’ai énormément aimé les deux premières parties, même si elles traitent de choses que l’on a lues mille fois : les tribulations de l’auteur en dédicaces, en salons et en promotion, qui reçoit moult appels de journalistes qui s’enquièrent l’un de ce qu’il pense des éclairs au chocolat, l’autre de son fromage préféré et un troisième de la marque de sa cafetière, qui discute avec ses pairs du meilleur moyen de joindre les deux bouts (bourses, résidences d’artistes, ateliers d’écriture, interventions en milieu scolaire qui sont « la purge »), qui name droppe à gogo (on croise même Yann Moix disant une horreur sur Foenkinos), qui réfléchit sur des sujets brûlants comme le livre numérique ou l’autoédition. C’est assez intelligent et drôle, plein d’autodérision et cela permet évidemment de réfléchir sur certains sujets.

La troisième partie quant à elle se veut plus originale, et se construit sur une mise en abyme puisque le narrateur, sous couvert de répondre à une question de sa nièce, publie un livre (celui que nous lisons) où il explique « comment c’était le champ littéraire au temps des auteurs ». Car, dans ce futur, l’auteur n’existe plus : les livres paraissent, mais sont disponibles gratuitement, chacun faisant un don qu’il estime le prix juste, et les auteurs se partagent ensuite les sommes gagnées, mais sans tenir compte du nombre de livres que chacun a vendus. Évidemment, cette idée de base d’une utopie futuriste est intéressante et permet de poser des questions tout à fait pertinentes, mais pour moi ça ne décolle pas. Cela dit, je pense que pour beaucoup cette utopie ne sera pas considérée comme dystopique, mais pour moi elle l’est et c’est ce qui m’a un peu dérangée…

Mais c’est tout de même un roman que je conseille, car il a de très belles qualités et cela me réconcilie avec Bégaudeau !

La Politesse
François BEGAUDEAU
Verticales, 2015

*Depuis j’ai eu l’occasion de lui parler vraiment, et en réalité il est très sympathique et charmant, comme quoi, il devait être dans un mauvais jour

(15 commentaires)

  1. Moi j’ai beaucoup aimé la troisième partie (je ne suis pas sûre de savoir ce qu’est une dystopia…), notamment avec tous ces gens qui vont donner leurs histoires à ceux qui savent les écrire. Je trouve que Bégaudeau soulève plein de questions intéressantes sur la place de l’écrivain dans la société (et de l’artiste en général )

    J'aime

  2. Il est dans ma PAL et j’attendais d’avoir un avis positif pour le lire parce que j’ai aussi lu du pas bon du tout à son sujet… Merci donc, car il va remonter !!

    J'aime

  3. Contrairement à vous, j’avais aimé Entre les murs (quoiqu’en fait, j’ai aimé le film, mais je n’ai aucun souvenir d’avoir lu le livre), donc de fait, je suis curieuse… le thème m’interpelle, même si a priori le résumé ne me tente pas…

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s