Elle aime les nouveautés

Antidote. Le remède à tous vos mots

antidote-slideshow-retina_03

Antidote porte bien son nom, puisque c’est un logiciel d’aide à la rédaction et à la correction véritablement efficace, qui surprendra les plus sceptiques. L’installation est facile, et une fois effectuée, le logiciel est présent dans la barre d’outils de votre navigateur, et dans votre traitement de texte préféré.

Les possibilités sont vraiment très étendues, à la fois dans le domaine de la correction que de l’aide à la rédaction. On a d’abord toute une multitude de dictionnaires (définitions, synonymes, antonymes, cooccurrences, champs lexicaux, conjugaison, familles, citations, historiques) qui permettent de corriger bien sûr, mais qui peuvent être source de créativité : on peut ainsi, par exemple, rechercher tous les termes associés à un domaine, ce qui permet d’écrire une nouvelle sur un thème sans forcément être spécialiste. La fonction phonétique permet de trouver un mot même si l’orthographe est erronée, on peut chercher par critères (terminaison, domaine, définition) et finalement, c’est toute la richesse de la langue qui s’offre à nous. On a ensuite tout ce qui est du domaine de la correction stricte, avec le repérage de fautes que ne voient pas les autres logiciels : les fautes d’orthographe bien sûr, mais aussi erreurs sémantiques (confusion dissoute/dissolue ou entre les divers homonymes, pléonasmes), problèmes de cohérence (plusieurs graphies d’un même mot dans le même texte, même si les deux graphies sont justes) ou de niveau de langue (l’irruption d’un mot familier dans un texte soutenu). Enfin, le logiciel permet les révisions stylistiques : typographie, mais aussi repérage des répétitions, des phrases trop longues, ou filtre par catégories grammaticales (les adverbes).

Ça, c’est la promesse, et j’avais déjà été fort impressionnée par la démo. Mais évidemment, il me fallait tester en situation, et cela tombait bien : le logiciel m’est arrivé le jour même où je devais envoyer ma fameuse nouvelle. Comme elle a été prise, on peut conclure que le logiciel a été efficace. Plus précisément, j’ai fait plusieurs séries de corrections sur le texte :

correctionrepetition

D’abord la correction orthographique, rapide car à part quelques coquilles il n’y avait guère de fautes, heureusement pour mon honneur. J’ai ensuite lancé la traque des répétitions : par exemple, il a repéré de nombreuses occurrences de « porter », et grâce au dictionnaire des synonymes j’ai pu en éliminer certaines. J’ai aussi pu corriger certains termes au contenu sémantique faible ou certains verbes ternes (être, avoir, faire, dire). Il m’a aussi signalé le surgissement de certains termes familiers, mais c’était fait exprès ! Enfin, j’ai supprimé quelques adverbes.

Evidemment, le logiciel n’est pas infaillible, et il détecte parfois des erreurs là où il n’y en a pas (mais comme il donne la règle, on peut soi-même vérifier, et valider sa correction ou non) : cela reste une intelligence artificielle. Mais sa fiabilité est tout de même de 97% !

Bilan ? Plus que positif, je ne vois pas comment je pourrais à l’avenir me passer de ce logiciel, qui m’a réellement permis d’améliorer ce texte. C’est un investissement, mais indispensable selon moi et c’est aussi l’avis de Leiloona !

14 réflexions sur “Antidote. Le remède à tous vos mots

  1. Je crois que ce logiciel a été inventé pour moi. Il permettra à mes éditeurs de prendre plus de temps pour un petit verre au soleil et le bien être de mes éditeurs, ça n’a pas de prix… et peut être pour moi d’arrêter de passer plus de temps à relire pour traquer les fautes qu’à écrire? 🙂

    J'aime

  2. Comme je l’écrivais sur le site de Leiloona, je l’utilise depuis des années (comme correctrice de textes) et comme soutien pour les étudiants (à qui je le conseille vivement) à l’écriture et à la relecture. Antidote ne peut pas tout. Il s’obstine à vouloir me mettre des virgules avant toutes les conjonctions de coordination, à ne pas tenir compte de tous les antécédents qui précèdent les pronoms relatifs (le verbe qui suit est systématiquement au singulier même quand il convient de le mettre au pluriel), et parfois se trompe dans les homophones (oui, oui) mais en gros, si l’on fait AUSSI marcher sa jugeote, c’est un des meilleurs correcteurs orthographiques. Il propose aussi un dictionnaire comme vous le disiez très justement et cela, pour les corrections de mémoires et thèses, c’est très précieux. S’y trouvent aussi des propositions pour la nouvelle orthographe importante en Belgique : la grammaire que j’ai écrite pour les petits (10-14 ans) est en nouvelle orthographe. Il y a même un support pour les erreurs de typographie (par exemple : deux espaces au lieu d’une (espace étant féminin en typographie) ou des espaces insécables. Bref, un outil plus que nécessaire ! Et une bonne chronique pour faire des émules !

    J'aime

  3. Ah tiens, je l’ai mais je n’ai pas encore bien testé. J’ai regardé vite fait ce qu’il remarquait comme fautes mais j’ai pris d’autres habitudes pour chercher des synonymes ou traquer les adverbes en trop, ce qui fait que je n’ai pas prêté attention à ce pan-là. Cela-dit, ça a l’air intéressant ! Je testerai la prochaine fois. 🙂

    J'aime

  4. Merci de relayer l’info sur ce logiciel qui m’était totalement inconnu .. quand tu parles d’investissement ça coûte combien au juste ? car je n’ai pas vu de prix mentionné sur les sites où j’ai cherché.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s