Elle lit des récits et chroniques

Mes monstres sacrés, d’Eric Fottorino

Mes monstres sacrésDresser un portrait, c’est entrer dans la complexité des êtres, de leur image confrontée à leur action, de leur identité. 

Si le portrait est un art littéraire difficile, grâce auquel le romancier donne vie à son personnage, c’est aussi un art journalistique et dans ce livre, Eric Fottorino nous livre quelques uns de ceux qu’il a écrit lorsqu’il était journaliste au Monde.

Des portraits de toutes sortes, de longues enquêtes détaillées aux instantanés en passant par les nécrologies. Des personnalités diverses : beaucoup de politiques (et beaucoup de Sarkozy), mais aussi des artistes, des sportifs. Des êtres inégalement attachants, mais toujours croqués avec un talent indéniable, un style léger et acéré.

Cela donne un ouvrage plaisant à lire, même si le plaisir est inégal en fonction des personnalités : les hommes politiques ne m’intéressent que peu, certains me donnent carrément de l’urticaire, et si j’ai apprécié d’en découvrir certains plus avant, j’ai davantage aimé les portraits d’artistes : Jorge Semprun, Frédéric Dard, Jane Birkin, Françoise Sagan…

Ce n’est évidemment pas un livre que l’on lit du début à la fin, comme ça : plutôt un livre où on picore, à avoir à proximité pour pouvoir en lire une page ou deux à l’occasion. Car, au-delà des personnalités portraiturées, l’intérêt est surtout dans l’écriture de Fottorino, d’une efficacité redoutable !

Mes Monstres sacrés
Eric FOTTORINO
Denoël, 2015

(3 commentaires)

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s