Elle se fait des films

Jane Eyre, de Franco Zefirelli

Jane_eyre_ver1
The shadows are as important as the light…

Je n’avais pas vu ce film depuis… très certainement les environs de sa sortie, soit près de 20 ans. Pour tout dire, je ne me souvenais même pas l’avoir vu, mais certaines scènes me sont revenues à l’esprit comme « déjà vues ». Bref, l’autre soir, j’ai été prise d’une envie subite d’une grande histoire d’amour, et voilà…

Jane Eyre, orpheline et rejetée par la tante qui avait pourtant promis de s’occuper d’elle, est envoyée au pensionnat de Lowood, où elle passe une enfance triste. A sa majorité, elle est engagée comme gouvernante de la petite Adèle chez le riche Edward Rochester. D’abord absent, Rochester vient passer quelque temps dans son château de Thornfield, et ces deux êtres bousculés par la vie commencent à s’apprivoiser lentement…

Tout en délicatesse et en subtilité, ce film, plutôt fidèle au roman (malgré des raccourcis inévitables), n’a pas pris une ride et ne pourra que toucher même les coeurs les plus endurcis. L’amour naissant, la montée progressive du désir, tout est parfaitement rendu, d’autant que les acteurs semblent touchés par la grâce et incarnent parfaitement leur personnage, même si ce n’était pas gagné au départ (je ne suis pas une grande adepte de William Hurt). Et puis, ces paysages sublimes de la campagne anglaise, le château dont la silhouette inquiétante surplombe la lande, sont parfaits.

Bref, un très beau film, qui m’a fait pleurer toutes les larmes de mon corps parce que je suis une midinette !

Jane Eyre
Franco ZEFIRELLI d’après le roman de Charlotte BRONTË
1996

9 réflexions sur “Jane Eyre, de Franco Zefirelli

  1. Et bien, c’est le contraire en ce qui me concerne. Je regarde toutes les versions de Jane Eyre à l’infini. J’adore les romans anglais (Jane Auten, Emily Brontë, Daphne du Maurier… et bien d’autres). Mais je déteste l’interprétation de Charlotte Gainsbourg qui ne desserre la bouche que pour manger j’imagine et j’adore William Hurt sans comprendre pourquoi il est tombé amoureux d’un éteignoir comme elle ! Bref, tout l’inverse. Ce qui fait le charme de vos chroniques à discuter, à l’infini aussi !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s