Elle lit des nouvelles Elle lit en numérique

Fantasmes et Miroirs

Fantasmes et MiroirsIl était une fois l’histoire d’un miroir. Non, non, pas un miroir magique comme dans les contes de fées, pas le miroir d’Alice qui vous emmène dans un autre monde rempli de lapins travaillant du chapeau et de chenilles adeptes de la pipe. Pas même le beau miroir de la sorcière dans Blanche-Neige qui savait à coup sûr qui était la plus belle. Il était une fois l’histoire d’un miroir bien plus pervers que ça.

Tout commence avec une maison d’édition créée en janvier, et qui s’appelle « Paulette ». Des textes érotiques mettant en scène une jeune femme sans complexes, qui aime rire, qui aime le sexe, inspirée de la Paulette de Wolinski et Pichard. C’est un projet collectif, qui lance des appels à textes, et les deux premiers étaient « Donjons » et « Miroirs ». J’avais commencé à écrire un texte pour le second, qui m’inspirait pas mal, d’autant qu’ayant moi-même un grand miroir face à mon lit… enfin bref, je ne l’ai pas terminée parce qu’en ce moment, mon boulot me bouffe tellement que je n’arrive plus à écrire. Comme si toute ma substance vitale était vampirisée. Mais bon, j’étais tout de même curieuse de lire ce que les autres avaient fait, et dans le coffret j’ai choisi le volume où était publiée notre Stephie nationale, sa première publication, puisqu’elle a terminé sa nouvelle, elle.

Six nouvelles composent ce recueil, des nouvelles très différentes, et qui s’approprient le thème de manière parfois surprenante, mais toujours émoustillante. L’intérêt de ce thème du miroir, c’est qu’il permet la variété, notamment lorsque, comme dans ce recueil, il est lié au fantasme : il permet de jouer sur l’apparence, la spécularité, la mise en abyme de l’acte sexuel, le voyeurisme. La pulsion scopique se double souvent ici d’une bonne dose de narcissisme : c’est soi-même que l’on regarde jouir, expérience plus que troublante.

Quant à la nouvelle de Stephie, je l’ai trouvée particulièrement réussie et originale, elle illustre parfaitement le thème et nous présente un fascinant personnage féminin, Zazie, que j’ai hâte de découvrir plus avant.

Moi, je dis bravo à Paulette : bravo pour ces textes décomplexés où les femmes s’assument, assument leur corps, assument leurs désirs, bravo pour cette ligne éditoriale résolument moderne, et bravo pour la chance offerte aux nouveaux auteurs !

(Quant à moi, je vais essayer de finir ma nouvelle « bas de soie »…)

Fantasmes et miroirs E38, collection Paulette

Leiloona, Laurie, Sarah, Anne-Véronique et Noukette ont lu aussi !

Mardi-c-est-permisBy Stephie

(19 commentaires)

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s