Essais/récits et chroniques

Bienvenue au Moyen Âge, de Michel Zink

Bienvenue au Moyen AgeMais surtout, elle nous vient d’un monde révolu. Comme dans les contes, tout paraît à portée de la main et rien ne l’est. Tout s’éloigne quand nous croyons le saisir. Rien de ce que le Moyen Âge exprime, rien de ce que nous croyons en comprendre, rien de ce qui nous touche ou nous rebute en lui, qui ne doive être mis en doute, vérifié, éprouvé. Sa littérature ne veut pas dire ce que nous pensions, elle ne veut pas toucher là où à la première lecture elle nous touche, elle fourmille d’allusions qui nous échappent.

J’ai toujours beaucoup aimé la littérature du Moyen Âge, les romans de la Table Ronde, Tristan et Iseut et toutes ces belles histoires de preux jeunes hommes défendant de graciles jeunes femmes en danger. D’ailleurs, n’eut été un problème strictement linguistique (je lis l’ancien français, mais par contre tout ce qui est étude de la grammaire et autres billevesées me fatigue), j’aurais pu devenir médiéviste. Ou non. Du reste, cela fait un moment que je ne me suis pas plongée dans ces textes, qui ont inspiré d’ailleurs nombre d’oeuvres contemporaines et notamment les sagas comme Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux ou le Trône de Fer, pour ne parler que des plus connues.

Autant dire que c’est avec une joie non dissimulée que je me suis plongée dans ce petit ouvrage de Michel Zink, l’un de nos plus grands spécialistes de la période, et qui rassemble les chroniques qu’il a proposées cet été sur France Inter.

Bienvenue au Moyen Âge, c’est une invitation à une promenade dans la littérature médiévale (essentiellement la poésie au sens large), et une invitation à la lecture car, de fait, on a envie de lire les textes dont nous parle l’auteur. En très courts chapitres, Michel Zink ressuscite pour nous toute une époque, de la séquence de sainte Eulalie à François Villon.

Le style est vif, alerte, l’humour n’est jamais loin, rendant accessible un contenu qui lui est toujours brillant et érudit. Michel Zink a un vrai talent de conteur, et c’est avec beaucoup de pédagogie qu’il nous parle des jongleurs, troubadours et ménestrels, et de ces oeuvres qui ont marqué de leur empreinte l’histoire de la littérature, et dont l’influence se fait encore sentir aujourd’hui ; il raconte, mais aussi questionne La Chanson de Roland et les liens entre l’histoire et la littérature, l’amour courtois et la poésie lyrique, Chrétien de Troyes et l’invention du roman moderne, Joinville, Charles d’Orléans ou encore le Roman de la rose.

Subtile, délicate, pas si simple que ça mais pas si difficile non plus, la littérature médiévale apparaît comme un grand champ de possibles dans lequel butiner. Un trésor à lire d’urgence !

Bienvenue au Moyen Âge
Michel ZINK
Equateurs/France Inter, 2015

11 réflexions sur “Bienvenue au Moyen Âge, de Michel Zink

  1. Le Moyen Âge a toujours été ma période de prédilection, c’est une époque fascinante à bien des niveaux et encore trop sous-estimée.
    Je me pencherais donc peut-être un jour sur ce livre ( mais j’en ai déjà tellement dans ma wishlist… ).

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s