Elle aime les nouveautés

B-sensory. Lisez. Vibrez. (Jouissez…)

Little-Bird-couv

B.Sensory

Je vous en ai déjà parlé lundi puisque j’ai eu le plaisir de rencontrer certains membre de l’équipe au salon du livre, mais le projet m’enthousiasme tellement que j’ai eu envie de lui consacrer un article entier, et je pense vraiment que ça le mérite.

Ce projet s’inscrit dans une réflexion plus vaste sur la lecture numérique et notamment la lecture numérique sensorielle. L’idée est ainsi de procurer aux lecteurs, grâce à différents supports connectés, de véritables sensations physiques (vibrations, caresses, chaleur…) déclenchées automatiquement en fonction de ce qu’ils lisent, regardent, écoutent, touchent… A terme, l’idée est aussi de jouer d’une plus grande interactivité avec les lecteurs et de pouvoir modifier certains des contenus affichés (musique, vidéo, textes) en fonction des données monitorées via l’application (rythme cardiaque, température, position géographique, niveau de stress…). Si le MIT (Massachussetts Institut of Technology) a récemment mené des activités de recherche autour de la « fiction sensorielle », aucune application mobile grand public n’est encore disponible pour lire des contenus numériques augmentés de «sensations». L’objectif pour E.Sensory est donc de prendre une position de leader dans ce domaine en développant la première plateforme de création et de lecture de contenus numériques sensoriels,  et dans un premier temps érotiques.

Imaginez. Vous êtes en train de lire une nouvelle érotique sur votre tablette, et lorsque cela devient vraiment chaud, sans que vous ayez rien à faire, votre sex-toy se met à vibrer. Un peu, beaucoup, passionnément, et en même temps que les personnages de l’histoire que vous êtes en train de savourer, vous êtes transporté au septième ciel. Je ne sais pas vous, mais personnellement, ce type de réalité enrichie grâce à la lecture numérique, qui devient une véritable expérience à la fois intellectuelle et sensorielle, une nouvelle façon de lire et de prendre du plaisir, ça me fascine.

Comment ça marche ? Et bien tout simplement via une application (iPhone, iPad, Android) reliée en bluetooth au sextoy lui-même, qui s’appelle « little bird » et ressemble à un petit spermatozoïde rose tout doux. Etanche, compatible avec des lubrifiants à base d’eau, il est de fabrication française en silicone médicale et sans phtalates, et possède 10 modes de vibrations pour une autonomie d’1h30. Il est également pilotable à distance, pour les jeux en duo !

Quant aux textes eux-mêmes, plusieurs types d’ouvrages seront proposés et notamment des textes courts (environ 15 000 signes pour un temps de lecture de 15/20 mn maximum, qui pourront être lus aussi bien en mode connecté qu’en mode classique. Trois éditeurs de référence (La Musardine, J’ai Lu et Livrior) ont déjà accepté d’ouvrir leurs catalogues et de travailler avec B.Sensory à la création de contenus inédits. B.Sensory souhaite aussi innover dans le domaine éditorial et amener les auteurs à écrire des textes exploitant tout le potentiel de la plateforme et de la connexion avec l’objet (ex. La collection dont vous êtes la coquine avec des scénarios interactifs).

Françoise Rey, « La grande dame de l’érotisme » est la marraine de ce projet que pour ma part je trouve éminemment excitant, exaltant, innovant, réjouissant !

Pour sortir, ce petit oiseau a besoin de sous ! Alors, n’hésitez pas à apporter votre pierre à l’édifice, en participant à la campagne de financement !

20 réflexions sur “B-sensory. Lisez. Vibrez. (Jouissez…)

  1. Pas pour moi du tout cette affaire-là ! Chacune son truc ou son « pas truc »… En ce qui me concerne, je n’ai pas besoin de jouets ou de vibrations pour être émotionnellement active quand je lis, active pas nécessairement sexuellement, mais aussi et surtout émotionnellement, épidermiquement, ludiquement, tout ce qu’on veut en -ment. Je déteste aussi le « hors livre », les lectures orales de bouquins. La lecture, c’est tellement privé, tellement personnel et ça rejoint tant de domaines du conscient et de l’inconscient que je garde cela comme un monde, un territoire à moi toute seule, égoïste et intouchable. Je veux bien le partager après, surtout pas pendant. La littérature érotique est un domaine particulier et je conçois le sex-toy dans cet environnement-là. Mais quoi, un sex-toy pour « Les apparences » de Flynn, pour tous ces splendides bouquins de John Irving, pour « La femme à 1000 degrés », pour tous les autres aussi qui abordent tout, absolument tout, au bon moment, quand il faut, et juste comme il faut faisant la part belle aussi bien au sexe qu’à tout le reste? Bof. Il me semble que le marché sex-toy-bouquin est potentiellement réduit à la littérature érotique. Mais en matière de sexe, je ne suis pas très branchée ! Voici Caroline, ce que je pense, mais vraiment, suis-je bien placée pour en parler ? Je dois avouer publiquement que je n’ai jamais essayé ces joujoux et peut-être que je loupe une expérience de vie formidable et que je le regretterai … quand je serai morte, allez savoir !

    J'aime

  2. Je ne sais pas… là comme ça ça ne m’attire pas plus que ça. Il faut dire qu’à la base je ne suis pas vraiment une adepte de la littérature érotique ni des livres numériques.
    Et puis je ne comprends pas bien comment ledit jouet peut savoir où tu en es de ta lecture pour se déclencher au moment opportun.

    J'aime

  3. Pingback: B-sensory. Lisez. Vibrez. (Jouissez…) | le boudoir d'Alice et Fred

  4. Pas vraiment adepte de ce genre d’objet hightech, nette préférence pour le traditionnel doigt, qui lui aussi sait s’adapter automatiquement à l’intensité du texte.
    Mais je dois reconnaitre que je suis tentée par l’expérience, et je trouve la forme de l’objet….. Comment dire …. Élégante bien qu’explicite

    J'aime

  5. Je trouve l’idée intéressante. Et comme tu le soulignes l’érotisme est seulement un angle opté ici mais dans l’avenir qui sait ce à quoi ressembleront nos lectures! Alors oui c’est gadget parce que rien ne nous empêche de lire avec notre vibro ou autre chose mais quand même, l’idée est intéressante!

    J'aime

  6. Pingback: Un petit oiseau censuré… | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s