Elle se fait des films

Métamorphoses, de Christophe Honoré

METAMORPHOSESJe me propose de dire les métamorphoses des formes en des corps nouveaux ; ô dieux (car ces métamorphoses sont aussi votre ouvrage), secondez mon entreprise et de votre souffle conduisez sans interruption ce poème depuis les plus lointaines origines du monde jusqu’à mon temps.

Les Métamorphoses d’Ovide sont l’un des textes fondateurs de notre civilisation, et sans doute l’un des plus beaux. J’étais curieuse de voir comment on pouvait l’adapter de nos jours…

Une lycéenne Europe, rencontre un jeune routier qui lui dit être Jupiter et l’entraîne avec lui, pour lui raconter les histoires merveilleuses des dieux parmi les hommes.

Curieux mélange de merveilleux et de prosaïque, Métamorphoses est donc une relecture/réécriture d’Ovide qui fait se percuter de manière intéressante les temps mythiques, ce in illo tempore d’avant l’histoire, et le monde contemporain. De fait, les mythes sont toujours vivants parmi nous, parce qu’ils font partie intégrante de l’âme humaine et de l’inconscient collectif, ils nous parlent, ils ont toujours quelque chose à nous dire, c’est ce que montre par exemple l’histoire de Narcisse. De manière générale, ce que nous montre le film, c’est le pouvoir des histoires (mythos = récit en grec), leur pouvoir de réenchanter le monde si on y croit. Cela ne manque pas de moments de grâce et de pure poésie, que ce soit avec le motif aquatique, symbole par excellence de la rêverie et de l’inconscient, ou certaines histoires, comme lorsque les yeux d’Argos viennent décorer les plumes du paon, ou lorsque Philémon et Baucis se transforment en arbres enlacés.

Mais il y a aussi des choses moins réussie. Déjà les acteurs, qui sont extrêmement mauvais, absolument pas naturels, ils récitent leur texte : à ce point, cela est sans doute fait exprès, mais cela gâche l’ensemble. Et puis, surtout, la manière de filmer la sexualité : si les mythes ont a la base pour fonction d’explorer les mystères qui hantent l’être humain et de les expliquer, la différence des sexes est le mystère le plus absolu. Du coup, il y a beaucoup de scènes de sexe dans le film, mais qui ne sont absolument pas sensuelles, qui manquent totalement de grâce.

Le film est donc assez étrange, très silencieux, onirique et parfois hermétique, très intéressant dans sa manière de montrer un monde dont n’auraient pas totalement disparu la magie et les mythes mais qui nécessite une certaine connaissance de la mythologie latine pour ne pas être complètement perdu.

Métamorphoses
Christophe HONORÉ
2014

7 comments on “Métamorphoses, de Christophe Honoré

  1. J’adore Honoré mais j’ai un peu peur de ce film à vrai dire…

    J'aime

  2. Bonjour, j’ai relevé deux petites coquilles dans votre article :
    – Dans la citation d’Ovide :  » […] secondez mon entreprise (et) de votre souffle […] »
    – Au second paragraphe : « Une lycéenne Europe, raconte (rencontre ?) un jeune routier […] »
    … Ce qui n’enlève rien, bien entendu, au fond et à la qualité de votre critique.
    Cordialement

    J'aime

  3. je me suis demandé à l’époque si le jeu des acteurs n’était pas ce qui conférait à ce film son charme bizarre.

    J'aime

  4. Pour le coup, moi c’est le premier Honoré qui me tente depuis longtemps !

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :