Manolo Blahnik and the tale of the elves & the shoemaker, de Camilla Morton

ManoloOnce upon a time, there was a lizard, a dog, and all manner of lively animal friends, who wore shoes… and not just any shoes, but magical shoes. These magnificent slippers were twisted from Cadbury chocolate candy foils and sweet, shinning bonbon wrappers… They had all been made for the colorful menagerie by a very special little boy with an eye to delight and a mind to create whimsy all around him. That little boy was named Manolo Blahník.

L’autre jour, une de mes piles de livres s’est malencontreusement écroulée. Un incident somme toute assez courant chez les gens comme moi qui n’ont plus de place dans leurs bibliothèque, et qui n’a fort heureusement fait aucune victime. Mais en remettant la pile en place, je suis tombée avec surprise sur ce magnifique livre, qui était d’ailleurs avec son frère, mais que du coup je n’avais jamais lu alors que je comptais bien le faire après ma rêverie sur les dessins de Manolo.

Il y a des gens comme Manolo Blahník qui semblent avoir été mis sur terre pour réenchanter le monde, lui redonner de sa magie depuis longtemps disparue. Ses chaussures, n’importe quelle princesse de conte les porterait avec bonheurs tant elles semblent avoir été faites par les fées. Alors, quoi de plus logique que de lui consacrer un volume de cette si jolie collection, « A fashion fairy tale memoir » ?

Le principe est de raconter, en les mettant en parallèle, la vie d’un créateur de mode, et un véritable conte, le tout illustré par le créateur lui-même. Ici sont donc reliés, par la plume de Camilla Morton, le destin incroyable de Manolo, et le conte de Grimm Les Lutins et le cordonnier.

Pendant quelques heures (j’ai pris mon temps pour le savourer), je me suis plongée avec délices dans cet ouvrage qui, par sa beauté et sa poésie, chasse la morosité. Evidemment, c’est surtout un livre pour fashionistas, mais pas seulement : j’aime énormément la manière dont Camilla Morton a réussi a intégrer le très joli conte de Grimm pour lui donner un nouveau sens qui parlera à beaucoup. Et puis, soyons honnête : les dessins sont absolument sublimes, l’ouvrage lui-même une oeuvre d’art, qui peuvent enchanter beaucoup de monde :

Bref, un très joli livre. Je regrette que cette collection ne soit d’ailleurs pas plus fournie : il ne me reste plus que le volume sur la déesse Diane Von Furstenberg et après, snifff… Mais je conseille ce titre à tous ceux qui ont envie d’une touche de magie et de beauté pour réenchanter leur quotidien !

Manolo Blahník and the tale of the elves & the shoemaker
Camilla MORTON et Manolo BLAHNÍK
Itbooks, Harper Collins Publishers, 2011 – A Fashion Fairy Tale memoir

6 réponses sur « Manolo Blahnik and the tale of the elves & the shoemaker, de Camilla Morton »

  1. MlleJuin

    Sans Carrie et ses amies je n’aurais jamais entendu parler de Manolo Blahnik parce que, pour être honnête, le milieu de la mode et moi ça fait mille!
    Quoiqu’il en soit ça a l’air d’être un beau livre 😉

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.