Romans

Pardonnable, impardonnable, de Valérie Tong Cuong

Pardonnable, impardonnableUne chute qui a tout précipité. Une tornade qui laisse derrière elle une terre rasée. Qui sait ce qui peut encore y pousser. Traumatisme crânien sévère, rééducation difficile, communication inexistante. Le drame, le chaos, la tragédie.

Milo, douze ans, a un accident de vélo sur une route de campagne. Il est dans le comas, et le fragile équilibre de la famille vole en éclats.

Tous aiment Milo. Ses parents, Céleste et Lino. Sa grand-mère Jeanne. Sa jeune tante Marguerite. Mais est-ce que cela suffira ?

Ce roman, c’est une tragédie grecque, qui va de la colère au pardon en passant par la haine, la vengeance et l’amertume. Cinq actes, donc, au cours desquels les coupables, c’est-à-dire tout le monde, viennent tour à tour raconter leur petit bout d’histoire selon leur point de vue. Coupables ? Oui, mais comme dans une tragédie grecque, ils sont aussi, en même temps, victimes. Aucun n’est innocent, tous ont leur part de noirceur, mais aussi leur part de souffrance. Chacun est une victime de la fatalité, du destin, de la machine infernale. Aucun n’est un vrai salaud, et c’est ce qui rend ce roman si bouleversant : il nous met face à nos faiblesses, nous oblige à déplacer les meubles et déloger les araignées qui sont planquées dessous. Crever l’abcès. Nous sommes tous victimes, et c’est un roman que chacun prendra et lira différemment, selon son passé, son histoire ; j’ai, personnellement, été particulièrement touchée par Marguerite. Mais nous somme tous, aussi, coupables, et capables de devenir des monstres. Peut-être.

Un roman très fort, très difficile, comme un uppercut, qui m’a fait pleurer, que j’ai lu dans un souffle, et que je conseille fort !

Pardonnable, impardonnable
Valérie TONG CUONG
Lattès, 2015

Lu par Leiloona

23 réflexions sur “Pardonnable, impardonnable, de Valérie Tong Cuong

  1. J’ai émis quelques réserves dans ma chronique mais je suis assez d’accord. Moi aussi le personnage de Marge m’a marqué. Par contre Jeanne…c’est quoi le féminin de salaud déjà….?

    J'aime

  2. Pingback: Pardonnable, impardonnable – Valérie Tong Cuong – Mille et une Frasques

  3. Pingback: Pardonnable, impardonnable, Valérie Tong Cuong | Les Bavardages de Sophie

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s