keep-calm

Le phénomène de la fanfiction est en plein essor, grâce à internet, et ce même si le fait lui-même d’inventer de nouvelles aventures aux personnages de séries ou de romans a toujours existé : moi même, lorsque j’étais enfant, je passais mon temps à ça, imaginer mes personnages préférés dans de nouvelles aventures (je le fais encore beaucoup, de fait, parce que souvent ça débouche sur autre chose de totalement différent et plus personnel) ; je ne les ai jamais écrites (si, une fois, mais c’était diablement mauvais), mais cela n’est pas grave, j’imaginais.

Beaucoup d’éditeurs et d’auteurs s’en émeuvent (voire se scandalisent, comme Robin Hobb), car ils ont l’impression d’être dépossédés de quelque chose, et je peux tout à fait le comprendre, surtout en ce qui concerne les auteurs : évidemment, il doit être troublant de voir ses personnages évoluer sous la plume de quelqu’un d’autre et faire des choses totalement… surprenantes. Maintenant, je suis plutôt d’accord avec J. K. Rowling, qui voit les choses de manière positive : « J’en ai lu et j’ai été très flattée de voir à quel point les gens s’absorbent dans cet univers » (avec cependant des nuances, nous y reviendrons). En effet, si les gens s’emparent de ce que vous avez créé pour continuer à le faire vivre, c’est bien que vous avez donné naissance à un univers suffisamment cohérent et des personnages à ce point riches qu’ils peuvent vivre sans vous et correspondre à l’univers d’autres.

Ce que je trouve fascinant dans cet univers, c’est la manière dont il en dit beaucoup sur notre monde et ses thématiques obsédantes. Et, n’y allons pas par quatre chemins, ce qui obsède notre monde, c’est le sexe. Il n’y a pas besoin d’approfondir beaucoup les choses pour se rendre compte que 95% des fanfictions s’organisent autour des relations amoureuses entre les personnages, même lorsque l’univers de départ s’y prête assez peu. Disons que la fanfiction s’insère dans les silences, propose des univers alternatifs, et que quels que soient les enjeux, c’est l’érotisme qui gouverne le monde. Et c’est là que le bât blesse avec Harry Potter, selon son auteur : si comme je l’ai (remarquablement bien, je trouve) montré hier l’amour est au coeur de l’oeuvre, le fait est qu’il s’agit avant tout d’une oeuvre pour la jeunesse, et qu’il n’y a donc évidemment aucun contenu sexuel explicite. Or, du contenu sexuel explicite, je peux vous dire qu’il y en a beaucoup dans les fanfictions, et J. K. Rowling s’en est un peu émue par le biais de son agentLa série commence sans doute à dater, mais elle est toujours destinée à de jeunes enfants. Si ces derniers devaient tomber par hasard sur une histoire de Harry Potter classée X, ce serait un problème. Elle a donc, par le bais de son avocat, essayé de purger certains sites, mais en pure perte car je peux vous assurer que beaucoup de textes trouvés sur Fanfiction sont à faire rougir les moins prudes d’entre nous, moi y compris : chaque personnage se retrouve à s’accoupler avec à peu près tous les autres (quel que soit le sexe), dans toutes les positions possibles et imaginables, et plus si affinités. J’avoue une préférence pour les histoires Lucius/Hermione, car beaucoup sont assez bien faites et montrent assez bien la frontière étroite entre la haine et l’amour. Et puis, bon, Lucius quoi. Bref.

Alors, évidemment, on trouve de tout, des textes d’une niaiserie absolument indécente, des personnages totalement OOC Out of character c’est-à-dire un personnage complètement différent de ce qu’il est dans l’oeuvre d’origine, genre au hasard un fluffy Lucius qui se pointe avec un bouquet de fleurs, ou une Bellatrix qui se mat en tête d’offrir des cadeaux de noël à tout le monde, y compris Voldy, qui en est d’ailleurs fort ému (WTF ?)), des situations abracadabrantes, des incohérences et d’énormes fautes d’orthographe et de grammaire pour couronner le tout (les fanfics françaises sont juste illisibles pour moi, en tout cas celles que j’ai vues ; en anglais, soit il y a mois de fautes, soit je ne les vois pas). Mais, au milieu, on trouve aussi de véritables pépites, écrites par des gens qui ont un véritable talent pour proposer des histoires bien meilleures que ce que l’on peut trouver parfois dûment publié par un éditeur (non, je ne pense à personne en particulier…). C’est ainsi que l’autre jour j’ai lu Edenqui est un véritable roman, extrêmement bien écrit et bien mené, très subtil dans l’analyse des sentiments, et qui m’a tenue en haleine durant plusieurs jours ; d’ailleurs, cette histoire a marqué beaucoup de monde, d’après mes recherches. Pour ce qui est du contenu explicite en général, je dois dire que les auteurs font tout de même preuve d’une inventivité assez déconcertante, et que beaucoup de textes sont parmi ce que j’ai lu de mieux et de plus original en la matière, et vous savez que j’en ai lu beaucoup, et que je suis un peu difficile. J’en ai récemment lu une qui me fera regarder les marshmallows et le sirop de chocolat d’un oeil très différent…

Le maître mot, c’est la liberté. Tenir ou non compte de ce qui se passe effectivement dans les romans, inventer ce qui se passe avant ou après, développer des personnages et des intrigues juste esquissés, voyager ailleurs (les autres écoles de magie pour HP), dans des univers alternatifs, changer de ton et s’adonner à la parodie. Et le comble : les crossover qui mêlent plusieurs univers (personnellement je ne suis pas très très adepte car c’est très difficile de tout tenir ensemble de manière cohérente, et voir débarquer Buffy à Poudlard a tendance à me perturber, mais après tout pourquoi pas). Par contre, il est très rare de trouver des fanfictions avec l’intervention de personnages créés de toute pièce (alors que c’est comme ça que je fonctionne personnellement, car je trouve cela intéressant de voir comment ça peut changer les choses).

Où est l’intérêt ? Et bien, cela stimule la création. Je trouve assez plaisant de voir des adolescents de l’âge de mes élèves, rétifs à l’écriture, produire des textes de 1000, 2000 mots ou plus, avec leurs défauts certes, mais au moins ils écrivent, cela stimule leur imaginaire, et il y a fort à parier que parmi les auteurs de fanfictions, certains, vu leur talent, finiront par franchir le pas et inventer leur propre univers et leurs propres personnages. Et puis, j’aime le fait que tout soit gratuit : les auteurs proposent leur texte à la communauté, sans rien attendre d’autre en retour que des commentaires, et je trouve que c’est sain et vivifiant. Je suis beaucoup moins enthousiaste lorsqu’il s’agit de les publier, comme cela se fait beaucoup actuellement autour des oeuvres de Jane Austen (en revanche, il faudra un jour que quelqu’un m’explique en quoi 50 shades of grey est une fanfiction de Twillight…).

Donc selon moi, la fanfiction, véritable stimulateur d’imaginaire, est aussi un vivier de futurs auteurs, et c’est chouette. C’est aussi un monde cohérent avec ses règles, son vocabulaire… qui commence à susciter pas mal d’études universitaires. Donc… à suivre !

18 comments on “De la fanfiction

  1. Bernieshoot

    Je découvre et c’est intéressant, certes il doit y avoir de tout mais tout ce qui peut susciter la création est bon à prendre.
    Les auteurs sont ils les propriétaires de leurs héros, voilà une question intéressante?
    Tintin enquêtant chez HP sur les relations pulpeuses de la belle au bois dormant. .. à suivre

    J'aime

  2. Une découverte également pour moi. Je connaissais cela seulement dans le cadre scolaire. Merci pour ce billet très intéressant.

    J'aime

  3. Moi aussi je trouve ça sympa la fanfiction :).

    J'aime

  4. J’adore l’univers de la fanfiction, c’est un plaisir que je m’autorise depuis de nombreuses années mais bien peu de gens me le connaisse !
    C’est l’essentiel de mes lectures sur tablette.
    Il y a de tout, à prendre et à jeter, certains ont une plume extraordinaire d’autres font d’horribles fautes d’orthographe… je lis essentiellement en anglais et écrit quelques fois.

    Anne Rice a réussi à faire interdire les écrits sur son univers et nombre de sites respectent sa demande et n’en proposent donc pas à la lecture. (dommage les relations de Louis et Lestat pourraient être croustillantes ^^)

    Je conseille le site AO3.

    J'aime

  5. Tout à fait d’accord avec ce billet 🙂 Personnellement, j’en écrivais quand j’étais au lycée, et quand on aime les mondes de l’imaginaire, c’est bien pratique car cela dispense de créer son propre univers (avec tous les problèmes de cohérence qui vont avec). C’est une porte d’entrée pour s’améliorer, et écrire plus (j’étais passée à la fiction dans la foulée). En plus la communauté de passionnés qui se crée autour de ça est globalement très agréable.
    J’ai jamais été très fanfics romance sauf exceptions, mais c’est vrai que les fics à contenu érotique pullulent (un peu trop à mon gout) mais à chacun sa liberté d’expression. Tant que l’on respecte la volonté de l’auteur, et que l’on précise que l’on s’appuie sur le travail de cet auteur, je ne vois pas le problème avec les fanfics. (Pour info Arte avait consacré un reportage à ce sujet il y a quelques mois.)

    J'aime

  6. J’ai vraiment l’impression que la fanfiction se « démocratise » de plus en plus et que c’est surtout de moins en moins une pratique obscure que les gens regardent de travers.
    Je me souviens même plus du moment où j’ai commencé à en lire, tellement ça fait partie intégrante de ma vision d’aborder une oeuvre, peu importe laquelle. J’en ai vraiment lues sur… tous les sujets : les livres, les séries, les films, les mangas, sur les grandes séries de jeux vidéos je crois aussi… Même de vraies personnalités devenaient personnages de fanfiction.
    Mais très souvent quand je termine de lire/regarder quelque chose, j’vais jeter un coup d’oeil à ce qu’il se fait en matière de FF. Parfois je ne trouve rien qui me plaise ou me parle, du coup je me contente de regarder les thèmes aborder/les ships majoritaires etc. Mais quand on tombe sur des textes intéressants, c’est, à mon sens, un vrai complément dans la connaissance de l’oeuvre originale. A travers la fanfiction, l’auteur exprime toujours plus moins son opinion et sa réception de l’originale, explore la profondeur des personnages, participe à déterminer ce qui est out of character ou non (ou à nourrir le débat au moins),… Limite si j’osais, j’irai jusqu’à dire que ça peut être une plus value pour l’oeuvre originale dont l’univers se développe et s’agrandit par le biais de la communauté fanfic (au même titre que tout autre création de fan : les fan arts, les cosplay, etc. )
    J’avoue que j’ai un peu de mal à comprendre la position des auteurs contre la fanfiction de leur oeuvre. Alors oui, peut être que juridiquement, c’est discutable, même si les auteurs de fanfiction ne sont, je crois, jamais dans une démarche malveillante vis-à-vis de l’auteur, des personnages et de l’oeuvre initiale. Mais du point de vue de la démarche de création, ce positionnement me gêne beaucoup. Okay, quand tu écris, à la toute base, c’est pour toi, et tu inventes un univers et des personnages qui t’appartiennent, mais à partir du moment où tu décides de partager et de publier ta création, pour moi, l’oeuvre ne t’appartient plus exclusivement, d’un point de vue symbolique au moins. Elle appartient aussi à tout ceux qui la liront ou la regarderont, et à qui, en la publiant, tu as décidé de l’offrir (symboliquement toujours). A mon sens, toute création est là pour qu’on la partage, qu’on la discute, qu’on l’explore, et chacun écrit son histoire personnelle avec, s’en nourrit et s’en sert pour développer son imagination. Et si ça doit passer par la fanfiction, elle-même un nouveau vecteur de partage, de débat, de discussion, finalement c’est aussi bien. Je verrai ça comme un honneur (quelque soit la qualité de la fic au final).

    Je me suis peut-être un peu (trop) étalée, mais je suis presque aussi passionnée de fanfiction que d’HP, alors j’ai toujours envie de dire un million de choses à ce sujet. Et comme je suis vraiment contente qu’on en parle de plus en plus un peu partout… Bref!

    xoxo
    Lily

    J'aime

    • Merci pour ce commentaire très complet et intéressant. Depuis, je me suis lancée, et vraiment j’adore, c’est très différent de l’écriture comme je la pratique d’habitude, c’est très libérateur et je pense que ça peut aider à se « décoincer ».

      J'aime

  7. Ping : Fangirl, de Rainbow Rowell | Cultur'elle

  8. Ping : Instantané #22 (Keep Calm and Carry on Writing) | Cultur'elle

  9. Ping : Hook, de Steven Spielberg | Cultur'elle

  10. Voilà un super article que je viens de découvrir. Et je suis d’accord avec beaucoup de choses que je connais vu que je suis en plein dans la fanfiction et son univers depuis quelques bonnes années. Par contre ne lisant que des fanfictions françaises, certaines choses pourront être légèrement différentes
    Déjà le thème de l’érotisme est bien trop présent, c’est une certitude. Il n’y a qu’à voir les fandom très connu comme Harry Potter ou Naruto. Mais je pense que ce n’est pas qu’une simple obsession pour ce thème. En effet décrire une scène sexuelle en un chapitre, ou filer une intrigue proche de la romance avec beaucoup de scènes explicites, c’est simple dans le sens ou le scénario est peu recherché, il y a souvent peu de personnages, il suffit de faire attention à l’écriture. Pour moi, c’est une des raisons de leur pullulation.
    Sinon, c’est vrai que les fanfictions sont une super méthode pour se rapprocher de la littérature en général tout en stimulant à fond son cerveau.
    Ensuite il y a les crossover. Je me sens très visée car j’en écris un en ce moment. Pour moi, je dirais que la clef c’est de ne pas prendre des univers trop différents, pour que les deux s’imbriquent sans trop de difficultés. Mais après tout puisque ça sort de l’imaginaire tout peut arriver.
    Pour ce qui est de la publication de fanfiction… Je suppose que les auteurs recherchent une certaine reconnaissance. Dans ce cas ils ont accompli l’exploit de finir leur histoire (ce qui est quand même pas fréquent), mais j’ai du mal à voir l’intérêt. D’autant plus qu’on perd l’idée original : un partage intellectuel et imaginatif gratos entre fan.
    Bon j’espère que j’ai pas trop développé. Bonne journée/soirée.

    J'aime

  11. Ping : Instantané #49 (Halloween et Harry Potter) | Cultur'elle

Répondre à Lily - TPMBouquins Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :