instantanés

Instantané #19 (Vive le vendredi)

Hier, nous étions vendredi, dixième jour du dixième mois. Et j’étais malade. Enfin, malade : disons que j’ai pris un coup de froid mercredi après-midi en faisant passer les colles (on m’a mise dans une salle dont la température avoisine à peu près celle de mon frigo) et comme je ne tombe jamais malade, j’ai soudainement l’impression d’être devenue un homme et d’être à l’article de la mort pour un simple rhume. Après une très mauvaise nuit (j’ai détourné tout mon appart à la recherche de mon médicament miracle mais je n’en ai pas trouvé), c’est toussotante et enfiévrée (je suppose : je n’ai pas de thermomètre) mais dopée au paracétamol (que je suis allée chercher à la pharmacie dès l’ouverture) que je commence ma rituelle tournée du net en sirotant mon premier latté de la journée. Cette année encore, j’ai la chance (très enviée) de ne pas avoir cours le vendredi, donc je peux m’adonner à mon vice ultime : vivre à mon rythme. Bref, il était 10h09 lorsque sur netvibes, j’avise le rappel d’Enna pour son rendez-vous mensuel, que j’étais en train de totalement oublier, malgré le rappel mis sur mon téléphone (qui n’a pas fonctionné, j’ai dû faire une mauvaise manipulation avec le bidule). Le temps d’attraper le dit téléphone, il était 10h10, et j’ai pu prendre mon cliché exactement à l’heure dite :

Vive le vendrediSi c’est pas beau, ça ! (vous admirerez au passage la mise en abyme, une de mes manies).

Et à 10h10 du soir (sonnez clairons, j’y ai pensé les deux fois), j’étais tranquillement en train de regarder un film, vautrée nonchalamment alanguie telle une odalisque sur mon canapé, sirotant une infusion aux fruits rouges (parce que toujours très mal à la gorge) :

vive le vendredi

Il y a un bonus considération prévu si vous arrivez à deviner de quel film il s’agit (ne regardez pas le programme télé, c’est de la VOD). Si vous n’y parvenez pas, vous aurez la réponse mercredi !

EnnaBy Enna

(17 commentaires)

  1. Il me semble reconnaître Sheryl Lee / Laura Palmer – mais je la reconnais partout alors ça n’est pas très fiable 😉 L’avantage quand on est malade, et il faut bien qu’il y en ait, ce sont les grogs !

    J'aime

  2. Années 80 d’après la chemise de l’homme et la coiffure de la femme. C’est tout ce que je peux dire !
    Chez moi, j’ai 2 malades qui parlent du nez !
    Bon rétablissement

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s