Osez… 20 histoires de punitions sexuelles

20 histoires de punitions sexuelles(désolée, c’était le seul fouet à ma disposition)

Si la politique était une forme d’art de la séduction, alors Garance avait une grande carrière devant elle, quitte à baigner dans un concentré de testostérone. Ses réunions avaient des airs de vestiaire de rugby, où elle était entourée d’une équipe entière qui buvait ses paroles tout en rêvant de boire à son entrejambe. Cette tension sexuelle dans l’air, elle en jouait en virtuose : elle croisait et décroisait les jambes sous la table, multipliait les allusions sexuelles en feignant la maladresse, faisant obéir à ses directives par un sourire appuyé dont le destinataire espérait que derrière, peut-être, il y avait quelque gratification à récolter.

C’est le premier mardi, et comme on le sait maintenant, tout est permis. Ce mois-ci, j’ai décidé de me plonger à nouveau dans un recueil de la collection « Osez… ».

Au menu ? Les punitions sexuelles. Mais si vous vous attendez à un simple enfilage (!) de scènes sado-maso, vous en serez pour vos frais, car les auteurs de ces nouvelles se sont ingéniés, avec une imagination débordante, à donner un sens très étendu à ce terme de punition. Oh, il y a bien quelques scènes de fessées, de ligotage et des institutrices/profs sévères, mais l’ensemble est finalement assez éclectique, certaines punitions sont plus psychologiques que physiques, et l’ouvrage, encore une fois, nous entraîne du côté obscur du fantasme.

Evidemment, il y en a pour tous les goûts, toutes les nouvelles n’atteindront pas leur but avec tout le monde car chacun possède ses propres limites, mais l’ensemble est plutôt réjouissant, et non dénué d’humour. Et ma complainte a dû être entendue par quelque divinité de l’érotisme : la dernière fois, je me plaignais et m’interrogeais quant au fait que ce type de recueil comportait toujours des scènes lesbiennes (qui me laissent de glace) et jamais de scènes gay. Et bien cette fois, bingo, il y en a une. Bon, pour être honnête, cette nouvelle m’a beaucoup plu au début, mais la fin m’a un peu soulevé le coeur. Mais il y a du progrès, j’ai envie de dire.

(Un de ces jours, j’essaierai de proposer un texte pour cette collection, je trouve l’idée amusante).

Osez… 20 histoires de punitions sexuelles
La Musardine, 2014

Mardi-c-est-permisBy Stephie

18 réponses sur « Osez… 20 histoires de punitions sexuelles »

  1. milleetunefrasques

    J’ai un peu de mal avec ces recueils, dans lesquels je ne trouve souvent que peu d’histoires que je trouve vraiment sympas 😉

    J'aime

  2. Pierre Des Esseintes

    Merci pour cette jolie chronique. Je suis désolé si ma nouvelle vous a soulevé le cœur, si c’est bien de la mienne dont vous parlez à la fin. Mais il était question de punitions, et côtoyer les limites était tentant !

    J'aime

  3. Ping: Le premier mardi, c’est permis (41) – Mille et une Frasques

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.