Elle se fait des films

The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson

grand budapest hotelYou see, there are still faint glimmers of civilization left in this barbaric slaughterhouse that was once known as humanity. Indeed that’s what we provide in our own modest, humble, insignificant… oh, fuck it.

Voilà un film que je voulais voir depuis sa sortie, en bonne amatrice de Wes Anderson, de sa folie, de son talent de conteur, de sa vision du monde. Et ce d’autant plus que cet hôtel, qui ressemble à un gros gâteau, me fascine absolument.

Le film commence par une série de flash-back. De nos jours, dans la république de Zubrowka, une jeune fille va se recueillir devant le buste d’un auteur, dont elle tient à la main un des livres,The Grand Budapest Hotel. Retour en 1985 : l’auteur à une caméra comment les histoires viennent aux écrivains, parfois sous la forme d’une rencontre. Nouveau flash-back, 1968 : l’auteur est en villégiature au Grand Budapest Hotel, plutôt décrépi, et y fait la rencontre de Zero Moustafa, le propriétaire qui l’invite à dîner pour lui conter son histoire. Dernier flash-back, en 1932. Le Grand Budapest Hotel est un palace sur lequel règne le distingué concierge M. Gustave, très apprécié par les veuves âgées et notamment Madame D., qui ne tarde pas à mourir en lui léguant un tableau de la Renaissance, Le garçon à la pomme, d’une inestimable valeur. Mais ses héritiers ne l’entendent pas ainsi.

Cette construction en poupée gigognes à de quoi surprendre à première vue, mais elle est en fait vertigineuse, et Wes Anderson la maîtrise parfaitement, attribuant à chaque période un format d’image différent, ce qui donne une réelle impression de plonger dans le passé. L’essentiel du film est néanmoins consacré à la période des années 30 (divisée en différents chapitres, comme un livre, ce qui est un trait courant chez Anderson), celle d’un monde disparu, très zweigien (la référence à Zweig est explicite), splendide et décadent, dont il se dégage une certaine nostalgie. Les couleurs éclatantes donnent l’impression d’être dans une bonbonnière, chaque plan est minutieusement étudié, et l’ensemble est… formidable : drôle, loufoque (avec une mention spéciale pour la société secrète des concierges de palaces), presque burlesque, mais aussi très poétique, et servi par un casting de haut niveau (Ralph Fiennes est absolument extraordinaire en concierge chic un peu gigolo).

Bref, une petite pépite qui fait du bien, à savourer avec des macarons de toutes les couleurs !

The Grand Budapest Hotel
Wes ANDERSON
2014

book gif

31 comments on “The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson

  1. Ah oui… quel bon moment…. Moi j’ai adoré ce film !

    J'aime

  2. Tout à fait d’accord ! Ce film est vraiment génial, je trouve ! Après, on apprécie ou pas ce que fait Wes Anderson, mais cinématographiquement son film est presque irréprochable…

    J'aime

  3. Je l’ai regardé aussi ce week end, un coup de coeur aussi pour moi !

    J'aime

  4. Oh oui ! Gros coup de coeur chez moi aussi ❤

    J'aime

  5. Un billet qui résume parfaitement le film et en restitue l’atmosphère particulière. Certainement mon film préféré de l’année !

    J'aime

  6. J’ai bien aime aussi. Peut etre pas un coup de coeur mais bien aime.

    J'aime

  7. tinalakiller

    J’ai beaucoup aimé ce film burlesque, sûrement le meilleur d’Anderson.

    J'aime

  8. valmleslivres

    Mon mari l’a regardé dans l’avion cet été. J’ai l’impression que ce n’est pas pour moi.

    J'aime

  9. J’ai aussi beaucoup apprécié le film, vu au ciné lors de sa sortie. Une atmosphère totalement burlesque qui m’a énormément plue. J’avais alors fait un billet sur mon blog pour dire aussi tout le bien que j’en avais pensé!

    J'aime

  10. Je l’ai vu (sur grand écran), excellent!

    J'aime

  11. J’ai adoré ?

    J'aime

  12. Sans le point d’interrogation 🙂

    J'aime

  13. Je n’avais pas eu le coup de coeur pour ce film malheureusement

    J'aime

  14. Coup de coeur pour moi aussi, et ta description rend vraiment bien l’atmosphère du film. Vu sur grand écran, je le reverrai avec plaisir en DVD.

    J'aime

  15. pralineries

    J’ai adoré !

    J'aime

  16. Un film fabuleux, je suis trop fan du travail particulièrement léché de l’image.
    Est-ce que tu as vu Moonrise Kingdom…? 🙂

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :