Elle lit des romans

Le bal des hommes, de Arnaud Gonzague & Olivier Tosseri

Le bal des hommesDans ce monde, les drogues ne comptaient évidemment pas parmi les problèmes, mais parmi les solutions. Sans un volume suffisant d’opiacés en circulation, le milieu n’eût pas tenu une semaine. L’esclavage des uns, la vacherie des autres, ce cloaque impitoyable dans lequel tout le monde marinait eût rapidement paru invivable sans les cailloux magiques et les poudres enchanteresses. Ceux-là confisqués, les désaxés se seraient vite entredévorés comme des tribus nègres, et personne n’avait intérêt à ce qu’un déferlement de horions, d’étripages et de suicide ne dépeuplât les nuits parisiennes.

Lorsque deux grands félins du parc zoologique de Paris sont tués et émasculés, ce sont les inspecteurs Lazare et Blèche, de la Mondaine, qui sont mis sur l’affaire — et on comprend vite pourquoi : ce massacre, assez étrange, serait en lien avec une des affaires qui les occupe : retrouver un nouvel aphrodisiaque qui circulerait dans le milieu interlope gay.

Voilà un roman étonnant, et que j’ai pris pas mal de plaisir à lire, même si j’ai quelques réserves sur certains points. A la fois loufoque et sombre, voire à l’occasion glauque et violent, il nous entraîne dans un étrange voyage dans le milieu homosexuel parisien des années 30, et nous en dresse un portrait saisissant et fascinant d’un point de vue historique et culturel. L’époque est particulièrement bien rendue, et on sent bien cette espèce de flottement entre l’ombre de la Première Guerre mondiale qui plane sur tous et la montée des fascismes. L’intrigue elle-même est bien construite et maîtrisée, avec plusieurs fils narratifs qui semblent sans lien et pourtant finissent par se rejoindre. Mais mon gros problème avec ce roman, c’est sont personnage principal, l’inspecteur Blèche, que j’ai trouvé totalement antipathique : d’une intelligence hors norme et doté d’une mémoire eidétique, c’est surtout un sociopathe sans aucun sens moral et sans aucune empathie, et j’ai eu du mal à supporter son vocabulaire et son attitude envers les homosexuels, même si c’est totalement raccord avec l’époque.

Un roman plutôt pas mal donc, même si je ne suis pas entièrement conquise, et prometteur, puisqu’il s’agit du premier de Gonzague et Tosseri.

Lu par Titine  

Le Bal des hommes
Arnaud GONZAGUE et Olivier TOSSERI
Robert Laffont, 2014

challengerl20149/12
By Hérisson

6 comments on “Le bal des hommes, de Arnaud Gonzague & Olivier Tosseri

  1. Nous avons le même ressenti : des réserves mais prometteur ! Sauf que mes réserves portent sur l’intrigue trop dispersée.

    J'aime

  2. A la lecture du résumé, ça a l’air d’être un roman très bizarre mais plutôt marrant. Je ne sais pas si j’ai vraiment envie de le lire, mais j’avoue que ton billet attise ma curiosité !
    Bises

    J'aime

  3. Il est sur ma liste de rentrée littéraire, même si ta critique me le fait légèrement descendre dans la liste des priorités, ce bouquin…

    J'aime

  4. Il m’attend, et j’avoue qu’il me fait très envie !

    J'aime

Répondre à Charlotte Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :