Elle lit des nouvelles Elle lit en numérique

Le feu de la passion, de Christy Saubesty

feu de la passionPourtant, en la contemplant une fois de plus, il ne put s’empêcher de l’imaginer allongée contre lui, nue sous les draps luxueux qui couvraient son lit. Il la caresserait lentement, savourerait le goût de sa peau, se délecterait de la voir frissonner, humerait les parfums de son corps s’abandonnant à lui… Il avait un tel désir pour cette jeune femme, un désir fou et irraisonné. Bien plus qu’une simple attirance physique, il sentait qu’une chose incroyable le poussait vers elle. Kelly se retourna alors et croisa ses yeux ivres de désir. Elle frémit d’anticipation et s’humecta les lèvres quand le regard de Stéphane se posa sur sa bouche.

Nous sommes mardi, tout est donc permis et ce mois-ci encore, je me suis plongée dans une nouvelle de Christy Saubesty.

Depuis la mort de sa femme 8 ans plus tôt, Stephane Bennet s’est installé dans un hôtel, dont il ne sort que pour sa promenade quotidienne, son métier lui permettant de travailler depuis son canapé. Il évite autant que faire se peut les autres êtres humains, et en particulier les femmes, pour lesquels il n’éprouve plus aucun désir. Mais la jeune Kelly, a qui est dévolue la tâche de faire le ménage de sa chambre, pourrait bien réveiller sa libido…

Alors il se trouve que la lecture de cette nouvelle m’a donné l’impression d’être devenue subitement schizophrène. D’un côté nous avons mon cerveau reptilien, qui a trouvé l’ensemble plutôt bien fichu et pour tout dire diablement émoustillant. Le désir monte graduellement, les personnages ne sont absolument pas timides, les scènes très bien décrites, on en redemande ; d’autant que Christy Saubesty parvient sur un canevas assez cliché à construire quelque chose d’original, avec le handicap de Kelly, qui se trouve être sourde, ce qui donne lieu à une assez savoureuse confusion. Mais. Mon esprit rationnel s’est plusieurs fois offusqué, criant à l’incohérence, et j’ai eu toutes les peines du monde à le faire taire. Je suis particulièrement perplexe vis-à-vis d’une scène, dans laquelle Kelly, qui se trouve être vierge et n’a jamais vu d’homme tout nu de sa vie (ce n’est pas un pléonasme : on peut être vierge et être très calée en pipe), fait à Stéphane une fellation avec gorge profonde. Scène très intéressante d’ailleurs, et bien écrite, mais cela me paraît quelque peu irréaliste… la suite de la scène (que je ne révélerai pas) ne me paraît guère plus vraisemblable, toujours pour cette question de virginité de Kelly, dont j’ai limite envie de dire qu’elle est superflue (mais j’avoue que je commence à saturer avec ces histoires d’héroïnes vierges…).

Bref, comme souvent, c’est mon esprit reptilien qui a gagné la bataille, et j’ai apprécié cette lecture réjouissante, mais je l’aurais encore plus appréciée si mon cerveau rationnel était resté en veille !

Lu par Noukette

Le feu de la passion
Christy SAUBESTY
Numeriklivres – Sextasy, Novembre 2012

Mardi-c-est-permisBy Stephie

12 comments on “Le feu de la passion, de Christy Saubesty

  1. Vive l’esprit reptilien ! 😉

    J'aime

  2. milleetunefrasques

    Je m’insurge… la chance de la débutante ma chère. La cruche de 50 n**** de g….. est vierge elle aussi et réussit une gorge profonde du premier coup. Et ça c’est une preuve SCIENTIFIQUE. Si nous n’y arrivons pas après des années d’entraînement, c’est que nous ne sommes pas douées… et jalouses de surcroît.
    Sans blague, ce qui m’épate le plus c’est que le mythe de la gorge profonde, c’est un truc pour exciter les hommes non ? Et on sait que c’est un public féminin qui lit ce genre de récit… je ne pige pas…

    J'aime

  3. Ping : Le premier mardi, c’est permis (40) – Mille et une Frasques

  4. Quel idée de ne mettre en scène que des héroïnes vierges. Je suis d’accord avec toi, ça n’apporte rien de plus à l’histoire !

    J'aime

  5. Mais fait le taire ce fichu cerveau reptilien voyons ! 😉

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :