Elle lit des romans

[la valise de l’été] Hôtel – chambre 1, d’Emma Mars

Hôtel chambre 1Il faut pratiquer une chambre d’hôtel en journée, quand le reste de l’établissement est vide ou presque, pour goûter ce qu’elle a de singulier, d’unique. Il faut y vibrer, y faire parler ses sens, un à un, pour ressentir les traces de ceux qui, avant soi, ont pu y rire, y pleurer, y aimer ou y jouir. A l’hôtel, je l’ai appris ces derniers mois, ce que l’on reçoit est à l’aune de ce que l’on y apporte. Si vous ne faites que sombrer dans le sommeil, l’ennui ou la mélancolie, vous n’y capterez rien d’autre que le reflet de votre propre tristesse, ou de votre propre désœuvrement. Et vous en ressortirez, telle qu’en vous-même, hélas inchangé.

J’aime en général plutôt les chambres d’hôtel. Même s’il m’est arrivé de tomber sur des endroits un peu miteux, la plupart du temps le hasard m’a conduite dans des endroits qui, sans être luxueux, avaient beaucoup de charme. J’aime assez, d’ailleurs, écrire dans les hôtels, je trouve que ce sont des lieux inspirants et habités. Néanmoins, l’hôtel où nous transporte ce roman, qui loue ses chambres, dont chacune porte le nom et l’empreinte d’une courtisane célèbre, n’a rien de commun avec ceux que j’ai pu fréquenter…

Hôtel – Chambre 1 est le récit rétrospectif d’une année dans la vie d’Annabelle, dite Elle ; une année qui va totalement la transformer et la révéler à elle-même, sur le plan érotique mais pas uniquement. Etudiante en journalisme, elle se voit obligée, pour subvenir à ses besoins, de devenir escort girl, et parfois plus, dans l’une des chambres de l’hôtel des Charmes. Lors d’une de ces soirées, louée par un journaliste, elle fait la connaissance de David Barlet, président d’un grand groupe de presse, qui tombe amoureux d’elle et décide rapidement de l’épouser. Cela ressemble à Cendrillon, mais David a un frère, Louis, l’énigmatique Louis, qui agit plus qu’étrangement avec Annabelle.

Ce roman est donc une romance érotique qui, même si elle ne parvient pas toujours à éviter les écueils du genre (sérieusement, je n’en peux plus des héroïnes qui produisent entre leurs cuisse de quoi régler le problème de la sécheresse dans le monde), se révèle très troublant et plaisant à lire. J’en ai particulièrement apprécié l’univers, élégant et raffiné, presque feutré, qui mêle habilement le luxe et la luxure dans un hôtel où on passerait bien quelques nuits, et où les personnages ne sont pas des rustres mais des gens cultivés, appréciant l’art, la musique et la littérature, notamment érotique : pourvue d’une longue liste dans laquelle le lecteur pourra lui aussi piocher, Elle se rend à la Musardine acheter quelques titres pour parfaire sa culture ; et c’est dans de tels détails que se joue l’originalité du roman, qui voit Annabelle devenir actrice de son plaisir. Il s’agit donc, aussi, d’un roman initiatique, ou étape après étape, délicieusement perverses, Annabelle prend de l’assurance.

Mais c’est aussi, par bien des aspects, un véritable thriller, où les personnalités inquiétantes de David et de Louis ne cessent de nous surprendre. Certains aspects sont très hitchcockiens (et d’ailleurs, on peut noter un clin d’œil au maître du suspens) et n’ont pas été non plus sans me rappeler Rebecca. Et la fin est assez habile pour qu’on ait envie de poursuivre avec Elle ce voyage initiatique au pays du plaisir…

Bref, malgré ses quelques défauts, j’ai été plutôt charmée par ce roman !

Hôtel – Chambre 1
Emma MARS
First, 2014

17 comments on “[la valise de l’été] Hôtel – chambre 1, d’Emma Mars

  1. Je l’ai apprécié aussi mais j’aimerais tomber sur un roman qui ne mettrait pas toujours en scène une héroïne en situation d' »apprentissage ». On a bien dû leur apprendre à ses messieurs à devenir des dieux du sexe ! En fait, je veux le préquelle pour changer ^^

    J'aime

  2. Une lecture à venir… J’avoue que je suis plutôt curieuse de le découvrir !

    J'aime

  3. Un peu marre de ce genre. Il va devenir difficile pour les auteurs de se renouveler j’ai l’impression

    J'aime

  4. il m’attend dans ma PAL !

    J'aime

  5. Régler le problème de la sécheresse dans le monde…. mouaaaarfffff ! 🙂

    J'aime

  6. Mon avis rejoint globalement le tien, j’ai été charmée ! J’ai bien ri quand tu évoques les écueils du genre…je dois avouer ce que je trouve ça vraiment too much moi aussi !

    J'aime

  7. C’est plutôt bon signe, alors, que tu trouves encore du bon dans ce genre de roman !

    J'aime

  8. Je pense que ça pourrait me plaire !

    J'aime

  9. Ping : Hôtel – Chambre 2, d’Emma Mars | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :