Elle lit des romans

Pierre et Jean, de Guy de Maupassant

Pierre et JeanIl se sentait mal à l’aise, alourdi, mécontent comme lorsqu’on a reçu quelque fâcheuse nouvelle. Aucune pensée précise ne l’affligeait et il n’aurait su dire tout d’abord d’où lui venait cette pesanteur de l’âme et cet engourdissement du corps. Il avait mal quelque part, sans savoir où ; il portait en lui un petit point douloureux, une de ces presque insensibles meurtrissures dont on ne trouve pas la place, mais qui gênent, fatiguent, attristent, irritent, une souffrance inconnue et légère, quelque chose comme une graine de chagrin.

Je poursuis avec ce roman mes investigations estivales parmi les classiques, afin d’établir mon programme pour l’an prochain.

Au Havre, la famille Roland coule des jours paisibles : les parents, un couple d’anciens bijoutiers parisiens, y ont pris leur retraite, et les deux fils, Pierre et Jean, ont prévu de s’y établir, l’un comme médecin, l’autre comme avocat. Certes, il existe une vague rivalité entre les deux jeunes gens, comme il existe souvent entre frères, d’autant que l’on peut difficilement faire caractères plus dissemblables que ces deux-là. Mais rien de bien grave, au fond. Mais tout bascule lorsqu’un vieil ami de la famille, en mourant, lègue toute sa fortune à Jean. Tout le monde semble satisfait, mais bientôt, la jalousie s’insinue dans l’esprit de Pierre. Et surtout, il se pose des questions…

Très fine analyse du sentiment de la jalousie, ce court roman est avant tout un petit bijou de cruauté, à la mécanique implacable d’une tragédie. J’avoue que lorsque je l’avais lu il y a… longtemps, il ne m’avait pas fait une aussi forte impression, mais là, j’ai pris de plein fouet le mal-être de Pierre (qui a toujours été mon préféré), son sentiment d’injustice somme toute bien légitime, et la manière dont la jalousie et le soupçon, comme un poison, fait son chemin en lui. Ceci dit, je m’étonne toujours d’une chose : qu’il soit le seul, finalement, à s’interroger sur cet héritage : ni Jean, ni le père ne s’étonnent que ce vieil ami de la famille, qui a connu les deux enfants, en choisisse un seul comme héritier, alors que c’est tout de même plus que troublant ; sont-ils idiots ? Je crois plutôt qu’ils sont dans le déni, et que seul Pierre, parce qu’il a tout perdu finalement, est lucide, et c’est cette lucidité qui le rend malheureux. Et c’est bien ce qui est le plus tragique dans cette histoire.

Et puis, bien sûr, dans ce roman, il y a la fameuse préface, à lire absolument, car Maupassant y dit beaucoup de choses sur le travail de l’écrivain…

Pierre et Jean
Guy de MAUPASSANT
1889

11 comments on “Pierre et Jean, de Guy de Maupassant

  1. Alors que ma fille empruntait « bel ami » pour le lycée j’ai pris « Pierre et Jean »… magnifique !

    J'aime

  2. clarahbt

    C’est l’un des premiers classiques qui m’a autant marqué. Superbe livre sur la psychologie des personnages et le drame familial (tiens, il faudrait que je le relise lui un jour !)

    J'aime

  3. Je l’ai lu aussi, je partage votre avis

    J'aime

  4. C’est un des livres de ma PAL. Ton article me donne bien envie de me lancer à sa recherche!

    J'aime

  5. Mince, je crois que je n’avais pas lu la préface!

    J'aime

  6. geraldinecoupsdecoeur

    Lu il y a sans doute 20 ans… Je sais que j’avais adoré, mais n’en n’ai pas de souvenir supplémentaire. Une relecture s’impose manifestement !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :