[La valise de l’été] Opération Sweet Tooth, de Ian McEwan

opération sweet toothJe m’appelle Serena Frome (prononcer « Frume » comme dans « plume ») et, il y a près de quarante ans, on m’a confié une mission pour les services secrets britanniques. Je n’en suis pas sortie indemne. Dix-huit mois plus tard j’étais congédiée, après m’être déshonorée et avoir détruit mon amant, bien qu’il eût certainement contribué à sa propre perte.

Sitôt sortie de Cambridge où elle a fait des études de mathématiques (au lieu des études d’anglais qu’elle aurait souhaitées), Serena est recrutée par le MI5, grâce à son ancien amant. D’abord cantonnée aux tâches subalternes comme le classement des dossiers, elle se voit bientôt proposer une mission à sa mesure : sous couvert d’une fondation, elle doit recruter à son insu un jeune auteur afin de mener la bataille idéologique contre le communiste.

John Le Carré dit que dans les Services Secrets, il y a toute la philosophie d’une nation, et nous plongeons ici dans l’âme de la nation britannique, ou tout du moins anglaise. De fait, les années 70 sont particulièrement sombres pour le pays, avec d’un côté la guerre froide qui devient ici une guerre culturelle où il faut encourager les intellectuels à prendre parti en faveur du monde libre à une époque où il est de bon ton de s’afficher communiste (ce qui peut paraître curieux aujourd’hui), et de l’autre l’IRA de plus en plus violente. Le tout sur fond de crise économique. C’est un aspect passionnant du roman, on découvre les ressorts de l’espionnage et de la manipulation, même si cela est parfois un peu difficile à saisir lorsqu’on ne connaît pas très bien l’histoire du Royaume-Uni.

Mais sous couvert d’un roman d’espionnage, Ian Mc Ewan nous offre surtout une brillante variation sur la lecture et l’écriture. Serena est une grande lectrice et son personnage, immédiatement attachant, nous sert de double ; elle tombe amoureuse d’un auteur par ses textes, et par un système presque de poupées russes l’auteur nous donne à lire certaines nouvelles filtrées par la conscience de Serena, ce qui donne un exercice de co-création passionnant. C’est très malin, parce qu’on voit bien, ainsi, comment la personnalité de l’écrivain émerge à travers ses nouvelles et est mise en valeur ; ce qui ne laisse pas d’ailleurs d’inquiéter la jeune femme, lorsqu’ils sont en couple : en sortant avec un écrivain, elle saisit un peu du processus d’écriture, mais n’aime pas l’idée de se retrouver plus tard dans un texte : « J’ajoutai à mon tourment en imaginant qu’il sortirait un calepin et un crayon de sa veste dès que nous aurions terminé. » L’écrivain, de son côté, est brillant, mais a les problèmes qui sont ceux de beaucoup : « Un, je veux écrire un roman. Deux, je suis fauché. Trois, il faut que je trouve un poste d’enseignant. Quatre, ça m’empêchera d’écrire ». La quadrature du cercle, donc. Mais c’est vraiment un excellent écrivain, et… et la fin, même si j’avoue l’avoir vue venir de très loin, m’a totalement cueillie (pas de surprise, mais d’admiration).

C’est un coup de coeur !

Lu par Mrs Pepys

Opération Sweet Tooth
Ian McEWAN
Gallimard, 2014

40 commentaires

  1. jostein59 dit :

    Encensé par tous ses lecteurs, Je l’ai réservé en bibliothèque.

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      J’attends ton avis

      J’aime

  2. Sandrine dit :

    L’histoire elle-même ne me tente pas, mais les lecteurs sont vraiment tous enthousiastes…

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Oui, c’est un chouette roman

      J’aime

  3. keisha41 dit :

    Billet parfait, j’y retrouve la jubilation éprouvée en le lisant;..

    J’aime

  4. j’ai hâte de le lire, je l’ai gagné sur le stand myboox au salon du livre. Bises

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Même fournisseur !

      J’aime

  5. valmleslivres dit :

    Ah tiens, j’avais lu que ce n’était pas son meilleur et comme je n’ai encore vraiment aimé aucun roman de cet auteur, je ne pense pas le lire.

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      C’était la première fois que je le lisais, même si ça fait longtemps que je lorgne sur ses romans

      J’aime

  6. Laeti dit :

    Très intéressant!!!

    J’aime

  7. Laure dit :

    Il me fait beaucoup hésiter ce livre …avec un coup de coeur, je vais hésiter encore plus !

    J’aime

  8. mrspepys dit :

    Serena est un peu godiche, mais on suit ses aventures d’espionne littéraire avec, comme dit Keisha, jubilation. Ravie de voir que tu en as fait un coup de coeur.

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Oui, j’ai vraiment adoré

      J’aime

  9. dasola dit :

    Bonsoir, j’ai aussi beaucoup aimé ce roman même si ce n’est pas mon préféré de l’écrivain. Mais quel talent il a de se mettre dans « la peau » d’une jeune femme comme Serena, on y crois. Bonne soirée.

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Oui, grand talent !

      J’aime

  10. Jérôme dit :

    J’ai tellement de mal avec les romans d’espionnage que je préfère passer mon tour.

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Ce n’est pas vraiment un roman d’espionnage…

      J’aime

  11. Miss Alfie dit :

    Je n’ai jamais lu cet auteur, mais vu les bons avis, je l’ai noté dans mon carnet !

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Je ne l’avais jamais lu non plus

      J’aime

  12. isabelle dit :

    J’ai préféré de beaucoup « Sur la plage de Chesyl » et « Samedi ».
    Ian McEwan a vraiment beaucoup de talent et me mène à chaque fois par le bout du nez. Mais cette fois (comme le précédent « Solaire » ) les personnages ne m’ont pas convaincu et je m’attendais à plus.
    Le contexte m’est apparu trop présent et trop pesant dans cette histoire, jusqu’à l’ennui en milieu de lecture.
    Reste que la fin, même si on la subodore, m’a moi aussi « cueillie » d’admiration et à redonner un plus à ce roman.

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Si les autres sont meilleurs, je vais me régaler

      J’aime

  13. georges dit :

    Irrégulière,
    c’est un roman d’espionnage et d’amour où l’on ne ressort pas indemme d’un Etat qui manipule et utilise ses sujets.
    J’aime résoudre les énigmes.
    cordialement georges

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Ce n’est pas l’aspect qui m’a le plus intéressée

      J’aime

  14. liliba2 dit :

    Bien envie de relire cet auteur…

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      C’était une découverte, et une heureuse découverte !

      J’aime

  15. Camilla dit :

    C’est un roman que j’ai apprécié 😉

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Oui, c’est une très chouette lecture

      J’aime

  16. maghily dit :

    J’ai beaucoup aimé « Expiation » et « Sur la Plage de Chésil » du même auteur. Par contre, j’ai abandonné « Solaire » dont le personnage principal me répugnait au plus haut point. Ce roman va-t-il me réconcilier avec l’auteur ?! Je l’espère car ton avis n’est pas le premier à m’en donner envie et je pense bien céder à la tentation à la prochaine occasion ! 😉

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      Je n’ai rien lu d’autre de lui, mais ça ne saurait trop tarder

      J’aime

  17. Tu me donnes envie de le lire 😉

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      J’en suis ravie

      J’aime

    1. irreguliere dit :

      J’avais loupé ton article je crois

      J’aime

  18. Ca fait tellement longtemps qu’il est sur ma WL ! Depuis sa sortie à vrai dire… Ahh il me le faut !!!

    J’aime

  19. Violette dit :

    je crois que je commence à être fan de cet auteur que j’avais découvert avec ce titre

    J’aime

    1. irreguliere dit :

      J’attends d’en lire d’autres

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.