Elle se fait des films

L’amour sans préavis, de Marc Lawrence

Amour sans préavisC’est quand même dément ce qu’on peut faire avec des rêves et beaucoup d’argent.

Mon humeur actuelle n’est pas à regarder des films profonds et mélancoliques, plutôt à me vautrer dans mon canapé et me gaver de comédies romantiques et de glace au beurre de cacahuète de Ben & Jerry’s. Pour tout dire, dimanche soir j’avais envie de Hugh Grant, et en navigant dans mon programme de VOD, je suis tombée sur ce film que je n’avais jamais vu. Il faut dire qu’en 2002, je vivais dans ma grotte agrégative. Bien. Donc.

Lucy Kelson, avocate, est un peu le Don Quichotte de la justice : pleine d’idéaux, elle s’attache à défendre la veuve, l’orphelin, et les vieux bâtiments de Coney Island. George Wade, lui, est à la tête de la Wade corporation, responsable de la destruction de ces bâtiments. Lucy accepte de devenir son avocate conseil, à la condition qu’il ne détruise pas le centre culturel auquel elle est attachée. Mais, làs, l’homme a plus besoin d’une nounou que d’une avocate, et à force d’être réveillée en pleine nuit parce qu’il ne sait pas quelle cravate choisir, elle est épuisée et souhaite démissionner. Mais George n’est pas d’accord !

Alors, ce n’est sans doute pas la meilleure comédie romantique du monde, mais pour un dimanche soir bluesy, elle remplit parfaitement son office : changer les idées, faire rire et réconcilier avec la nature humaine. Hugh Grant est absolument parfait en boulet attachiant, incapable de se débrouiller tout seul, que l’on a juste envie de prendre dans ses bras, mais sachant garder son flegme britannique (même s’il joue un Américain) dans n’importe quelle situation. Quant à Sandra Bullock, même si je ne suis pas une de ses plus grandes fans, elle est parfaite, gaffeuse et maladroite à souhait. L’humour n’est pas toujours très raffiné, mais certaines situations sont vraiment cocasses et les dialogues très réussis (« Vous êtes l’homme le plus égoïste de la planète ! — C’est ridicule. Vous connaissez tout le monde sur la planète ?).

Bref, une comédie sans prétentions mais qui fait bien le job, un vrai petit bonbon !

L’amour sans préavis
Marc LAWRENCE
Etats-Unis, 2002

(6 commentaires)

  1. Je note pour un prochain jour où j’aurais envie de me vautrer dans le canapé et de ne pas trop solliciter mes neurones 😉

    J'aime

  2. Ah oui !
    Alors dans le même genre ( ou S.Bullock excelle ) il y a  » Entre deux rives  » avec Keanu Reeves , film doudou à ne louper sous aucun prétexte , faites vous offrir le dvd 😉

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s