Elle se fait des films

Casse-tête chinois, de Cédric Klapisch

21018207_2013102210303588La vie ne va peut-être pas d’un point A à un point B, mais un roman, ça doit aller d’un point A à un point B.

Ayant beaucoup aimé les deux premiers volets des aventures de Xavier dans le monde tel qu’il ne va pas, j’étais assez curieuse de découvrir ce film qui, pour l’instant, clôt le cycle.

Quinze ans après L’Auberge espagnole et dix ans (déjà !) après Les poupées russes, nous retrouvons donc Xavier, séparé de Wendy dont il a deux enfants. Comme elle est partie s’installer à New-York avec son nouveau compagnon, il décide de la suivre, et retrouve également Isabelle, enceinte de lui grâce à une insémination artificielle. Grâce à Skype, il est en liaison avec son éditeur, et lui parle de son troisième roman, qui s’interroge sur la complexité de la vie. La sienne, en l’occurrence.

Ce que j’aime dans ces films, c’est qu’on a l’impression de grandir et de mûrir avec Xavier. Enfin, mûrir… disons que comme la vie est compliquée, Xavier avance et en même temps n’avance pas. A quarante ans, il a l’impression d’avoir tout loupé lorsque son bonheur avec Wendy vole en éclat, il se retrouve aux Etats-Unis sans argent, squatte chez Isabelle et sa compagne, se débrouille avec ses deux et bientôt trois enfants, doit contracter un mariage blanc, subit les pressions de son éditeur, et puis, il y a toujours Martine.

Evidemment, c’est un pur film de bobo, comme je les aime. Nombriliste, autocentré, un peu intellectualisant avec le fil rouge de l’écriture du roman à la base de la construction narrative du film, l’oeuvre de Klapish nous propose une réflexion existentielle sur la complexité de la vie dont on voudrait qu’elle soit linéaire et qu’elle aille d’un point A à un point B, ce qu’elle ne fait bien sûr jamais. C’est aussi une réflexion sur les questions sociétales actuelles : l’homoparentalité, la séparation, l’immigration. Et la création littéraire, je l’ai dit, en filigrane, avec une réflexion très juste sur le fait que la fiction n’aime pas trop le bonheur tranquille. Les gens linéairement heureux n’ont pas d’histoire !

J’aime beaucoup, certaines trouvailles sont très sympathiques, et ce film m’a fait passer une excellente soirée !

Casse-tête chinois
Cédric KLAPISCH
France, 2013

13 comments on “Casse-tête chinois, de Cédric Klapisch

  1. Je ne l’ai pas pas aimé, un peu marre de ces quarantenaires toujours dans la crise d’Ado..

    J'aime

  2. Je n’ai pas vu L’auberge espagnole ni Les poupées russes (je suis allée voir ce film pour faire plaisir à une copine fan de la trilogie), et très bonne surprise !

    J'aime

  3. Hello,
    Je l’ai regardé justement avant-hier soir (loué en VOD). J’avais vraiment adoré les deux premier volets, et j’avais vraiment hâte de découvrir celui-ci. Bon, eh bien, je dois dire que j’ai été plutôt déçue du résultat. J’ai vraiment eu l’impression que Klapish a repris les ingrédients de la recette (le fil rouge du roman de Xavier, les retrouvailles, l’immersion dans un pays étranger, le sprint dans la ville, etc) sauf qu’il manque ce petit je-ne-sais-quoi qui faisait tout le charme des précédents volets. Sans compter le happy end digne d’un téléfilm américain de l’après-midi sur M6. Enfin, j’imagine que lorsqu’on attend énormément de quelque chose, on a de grandes chances d’être déçu.

    J'aime

  4. geraldinecoupsdecoeur

    Il est toujours agréable de retrouver ces personnages attachants, mais j’aurais aimé que certains d’entre-eux murissent un peu plus !

    J'aime

  5. Moi j’ai bien aimé retrouver la bande, c’était fort sympathique
    Les sujets sont très actuels

    J'aime

  6. J’avais adoré l’Auberge espagnole mais la suite m’avait déçue…

    J'aime

  7. Ping : Adopte un veuf, de François Desagnat | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :