Elle lit des romans

La fille de Debussy, de Damien Luce

Damien Luce fille de DebussyNe laisse personne t’interdire d’être plurielle. Tu rencontreras souvent de ces trouble-fête, te soutenant qu’il est impossible de mener à bien plusieurs choses. Ce sont de tristes ignares. Un être humain doit vivre dans toutes les pièces de sa maison intérieure. La plupart des gens en choisissent une, et laissent les autres pièces à l’abandon, fermées à clef, avec des draps sur tous les meubles. Cela fait des personnes confinées et mesquines. Non, ouvre toutes les portes de ta maison ! Entre dans toutes les pièces ! Agence-les, décore-les, fais-y du feu. C’est ainsi qu’on se fabrique une grandeur d’âme.

Un jour, un petit garçon trouve, dans le tronc creux d’un arbre, un journal intime. Il ne sait pas de quoi il s’agit, mais le garde et le lit. Plus tard, il comprend, parce qu’on lui a fait écouter la mer de Debussy, qu’il ne s’agit pas de n’importe quel journal, mais de celui de Claude-Emma Debussy, dite Chouchou, la fille du compositeur, commencé le jour de la mort de son père, alors qu’elle avait douze ans…

Voilà un charmant petit roman, un peu dans la veine de ceux de Gilles Paris dans sa manière de donner la parole à l’enfance, à la fois tendre et naïve. Ici, c’est une petite fille qui nous parle de son papa, le grand compositeur Claude Debussy. Mais pour elle, il n’est pas le grand compositeur, en tout cas pas seulement : il est avant tout son papa. C’est donc l’histoire d’un deuil : pour ramener son père à elle, le faire vivre encore un peu, Chouchou entreprend de jouer toutes ses oeuvres au piano, elle qui n’est pas si douée que ça pour cet instrument. Il est donc, bien sûr, beaucoup question de musique, mais de manière poétique, de telle sorte que ceux qui n’y entendent rien (comme moi qui n’ai jamais réussi à savoir lire les notes sur une partition) peuvent être touchés. Chouchou se révèle au fil des pages une petite très attachante, espiègle et intelligente, qui sait ce qu’elle veut, et dotée d’une imagination débordante. Une petite fille qui doit renoncer à en être une pour devenir une adulte, et avec qui le destin sera cruel…

Je vous conseille vraiment ce joli roman, empreint d’une grande mélancolie et en même temps d’une certaine poésie de la vie, très touchante.

La fille de Debussy
Damien LUCE
Héloïse d’Ormesson, 2014

17 comments on “La fille de Debussy, de Damien Luce

  1. J’en ai déjà entendu parler de manière favorable. Une tendresse qui serait un peu la ligne éditoriale d’Héloïse d’Ormesson? Allez, je note

    J'aime

  2. j’hésite…

    J'aime

  3. je signe, j’aime beaucoup l’extrait que tu cites!

    J'aime

  4. Comme Violette, l’extrait me touche beaucoup ! Je note !

    J'aime

  5. étrangement moi qui ne suis pas musicienne, j’aime le livres qui parlent de musique, je note donc 🙂

    J'aime

  6. L’extrait, et tes mots, donnent vraiment envie de se plonger plus près de ce roman… Et moi qui aime tant la musique, et Debussy en plus, ça tombe bien… Et ça pourrait me plaire…

    J'aime

  7. ça donne envie!!!!!!!!!!!!!!!!!

    J'aime

  8. Ping : Bloc notes | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :