1521764_789471707745091_352952093_n

Aujourd’hui, mes camarades NouketteGeorgeJérômeSaxaoul et Valérie se sont proposé de faire un petit bilan de leur relation avec leur liseuse. J’ai eu envie de me joindre à eux, pour apporter une pierre de plus à la réflexion, attendu que je n’ai pas de liseuse, mais une tablette, ce qui, à mon avis, change tout de même quelques petits points (disons que certains inconvénients pointés ici ou là sont réglés par la tablette). Notons que je n’ai absolument pas acheté ma tablette pour ça, évidemment, et que la lecture n’est pour moi qu’une utilisation marginale d’icelle.

En préambule, je dirai que je lis toujours plus de livres papiers que de livres numériques, et que le ratio n’est pas près de s’inverser, attendu que j’aime d’amour le rapport charnel avec le papier. Néanmoins, il faut bien avouer que la lecture numérique a des avantages non négligeables :
– D’abord, évidemment, la question de la place. La tablette est plus volumineuse que la liseuse (en tout cas la mienne, qui est un i.pad, certaines sont plus petites) mais elle a le même avantage : les livres de s’empilent plus (enfin, ils s’empilent moins) en tours branlantes dans tous les recoins de l’appartement, ce qui est un atout non négligeable pour quelqu’un à qui on prédit régulièrement une mort funeste, ensevelie sous une bibliothèque qui se serait écroulée. C’est également pratique en voyage (ne pas emporter 30kg de livres permet de mettre plus de paires de chaussures dans la valise). Après, l’inconvénient de cette dématérialisation, c’est que comme les livres ne sont pas physiquement présents dans ma PAL, j’ai parfois tendance à les oublier. Par contre, je n’ai aucun risque de perte de ma bibliothèque, qui est sauvegardée dans le cloud, et même lorsque j’efface des trucs pour faire de la place, les livres que j’ai achetés (pas ceux que l’on m’a envoyés par contre) restent disponibles sur le store.
– Ensuite, la question du prix, même si certains éditeurs ont encore pas mal de boulot de ce côté-là…
– Certains livres ne sont disponibles qu’en numérique, et certains sont vraiment chouettes. Et l’avantage de la tablette (par rapport à la liseuse), c’est qu’elle permet aussi un nouveau genre, le livre enrichi, qui apporte vraiment une plus-value à la lecture.
– L’instantanéité : il m’arrive d’avoir un coup de coeur pour un livre dont j’entends parler, et l’envie de l’avoir tout de suite maintenant : et bien, c’est possible. (Bon après, ça peut aussi être considéré comme un inconvénient, surtout par votre banquier…). Cela permet aussi, si on lit en VO, de se procurer des ouvrages qui ne sont pas encore disponibles en France (c’est ce que j’ai fait par exemple avec Fifty Shades). Enfin on peut aussi avec le livre papier, mais c’est plus long…
– Concernant la lecture elle-même, c’est moins agréable que le papier, mais on peut tout de même noter, surligner etc. et l’avantage (je ne sais pas si on peut le faire avec une liseuse ?) c’est qu’ensuite je peux m’envoyer tout ça par mail, et ensuite je n’ai plus qu’à copier/coller pour rédiger mon article (alors qu’avec les post-it que j’utilise pour les livres papier, il faut tout recopier, c’est plus long). C’est aussi possible sur les PDF, d’ailleurs, avec une application spéciale (bon, j’ai horreur qu’on m’envoie des PDF, c’est pénible à lire, mais bon parfois il n’y a pas le choix. J’ai essayé de les convertir avec Calibre mais ça donne malheureusement un foutoir complet…).
– Je n’ai, pour l’instant, pas eu de problème de format…

Donc voilà, la lecture numérique reste chez moi une pratique plutôt marginale, elle ne remplacera jamais la lecture de livres papiers, mais je dois avouer qu’elle a tout de même beaucoup d’avantages !

35 comments on “Lire en numérique

  1. En tant qu’auteure uniquement publiée en numérique, je ne peux qu’approuver la liseuse, évidemment. 🙂 Je lisais récemment une interview d’un auteur qui disait que pour lui, le support importait peu, l’oeuvre littéraire étant par essence immatérielle. Je regrette un peu que de très nombreux lecteurs pensent encore que sorti du papier, point de salut, ce qui rend moins visibles les oeuvres uniquement numériques, qui, à mon humble avis, pour des raisons de coût, vont tendre à se multiplier.

    J'aime

  2. Une expérience qui, curieusement, ne me tente pas…

    J'aime

  3. Ce format lecture n’est pas pour moi… pour l’instant… Mais je reconnais que c’est bien pratique.

    J'aime

  4. keisha41

    j’ai testé, pas convaincue (mais bon, je n’ai pas testé en voyage…)

    J'aime

  5. Je me retrouve entièrement dans ton article, le choix du liseuse était étayé par les mêmes arguments que toi. Par contre, je ne supporte pas les pdf dont les caractères sont toujours trop petits et qui sont presque impossible à régler correctement.

    J'aime

  6. de Mérignac

    Caroline, il est clair que vous êtes une pionnière dans ce registre. Les yeux se fatiguant avec l’âge, personnellement j’espère que l’on arrivera un jour à pouvoir compacter en
    lecture « audio » le contenu de tous les livres ce qui permettra aux lecteurs, quelque soit leur âge, de pouvoir conserver ce formidable imaginaire au travers d’une transmission vocale. On n’y est pas encore mais la véritable révolution à venir c’est bien celle-là.

    J'aime

  7. valmleslivres

    Ah mais super, j’ajoute ton lien! Alors, je ne crois pas qu’on puisse s’envoyer les notes par mail sur liseuse mais il faudrait peut-être l’avis d’une habituée.

    J'aime

  8. J’ai testé la lecture sur ipad, j’avoue que j’aime moins que la liseuse, peut-être parce qu’on ne peut pas trop tenir la tablette à bout de bras. Par contre, tu soulignes quelques chose dont j’ai oubli » de parler, l’achat de livres exclusivement disponibles en numérique, une des rasions qui m’a poussé à avoir une liseuse d’ailleurs. Rien que pour ça, je n’ai aucun regret, même si je continuerai à lire plus sur papier…

    J'aime

  9. mon utilisation de la liseuse est récente, et marginale, j’ai lu un roman et un second est en cours… je la prend pour les classiques, principalement. Elle a des avantages que j’accepte avec joie, notamment la question du poids de certains pavés version papier… mais je suis capable d’ajouter un livre papier en plus de la liseuses dans le sac à main 😉

    J'aime

  10. le numérique est très agréable à la lecture à condition de transformer les textes à lire en epub ou autre, comme sur une liseuse. on peut annoter, surligner, mettre des signets …
    Le pdf est beaucoup moins confortable mais peut être lu sur tous les ordinateurs. Mais, je préfère personnellement un livre papier.
    cordialement

    J'aime

  11. J’aimerais bien tester la lecture sur tablette, notamment pour les livres avec version enrichie, pour voir si ça pourrait attirer des faibles lecteurs. Et pourquoi pas ensuite en acheter pour le CDI !

    J'aime

  12. Je suis tentée par l’achat d’une tablette mais je ne sais pas si j’aimerais lire sur une liseuse… On verra plus tard !

    J'aime

  13. chaplum2

    Je partage ton avis, sauf pour le coût qui reste un frein pour moi. Par exemple, j’achète beaucoup de poche et souvent la version numérique reste plus chère. Je trouve que même pour un broché, la différence n’est pas assez intéressante. Et en ce qui concerne l’oubli, j’ai le même problème, j’oublie mes livres numériques :-/ Et j’ai peur de les perdre à long terme !

    J'aime

  14. J’aime beaucoup les avantages que tu listes (surtout l’instantanéité et les livres d’excellente qualité qui n’existent qu’au format numérique).

    J'aime

  15. L’instantanéité de la liseuse et l’achat compulsif vont de pair. Le fait de ne pas sentir l’argent « qui fout le camp » n’est pas très bon pour le compte en banque. Hier soir j’ai téléchargé deux ebooks sur un coup de tête mais je me suis réellement aperçu que je les avais achetés quand j’ai vu deux mails ce matin disant « merci pour votre commande ».
    Pour moi non plus, elle ne remplacera jamais ma bibliothèque papier. J’ai lu beaucoup d’ebooks les premiers mois que j’avais la liseuse. Progressivement, le livre a repris sa place.

    J'aime

  16. mondedepapier

    Tiens c’est drôle, je suis justement en train de réaliser en ce moment même une étude pour valider ma licence sur l’usage des tablettes « en tant que liseuse ». Ton article m’aide à valider ou invalider certaines de mes hypothèses, ça tombe pile au bon moment ! Me permets-tu de le citer dans mon dossier ? Je suis censée réaliser des « interviews » mais malheureusement je ne peux pas toujours rencontrer des lecteurs sur tablette alors je suis un peu bloquée… Les commentaires eux-mêmes sont plutôt instructifs également d’ailleurs ! Une mine d’or :).
    En tout cas, merci d’avoir partagé avec nous ce que « lire en numérique » signifie pour toi !
    A bientôt !

    J'aime

  17. Ping : La geek qui n’aimait pas la lecture numérique

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :