Elle lit Elle lit des essais

Dictionnaire de l’impossible, de Didier Van Cauwelaert

12031050814_27306fd933_oCe qui m’importe avant tout, c’est la libre circulation de l’information. Ma seule certitude ? La vie a une imagination débordante. Le monde est un scénario en cours d’écriture et de réécriture permanente, un terrain de jeu où la réalité et la fiction se dépassent l’une l’autre. Mais laquelle est partie en premier ? La vie est-elle le produit d’un canevas initial, ou le simple reflet de l’histoire que chacun de nous se raconte ?

Didier Van Cauwelaert et moi avons un point commun (enfin, disons, au moins un) : une fascination assumée pour l’étrange, l’inexpliqué peut-être inexplicable, l’invraisemblable pourtant vrai. Disons que de mon côté, je pars de loin : lorsqu’on m’a annoncé que le Père Noël n’existait pas, j’ai considéré que le reste, à savoir tout ce qui était du domaine de la croyance non vérifiable, non plus (soyons logique), et j’ai longtemps tenu pour farfelue toute idée ayant trait à l’existence de quelque chose qui nous dépasse, pour faire simple. Mais voilà : la vie est parfois facétieuse, et mes convictions ont parfois été sapées par des événements que j’ai du mal à mettre dans mes textes tant ils paraissent invraisemblables, des événements auxquels je ne crois pas vraiment mais que je ne peux pourtant pas expliquer. Enfin bref, il m’en est venu un intérêt profond pour tout ce qui dépasse les règles du monde tel qu’on croit le connaître. Y croire, ne pas y croire, telle n’est pas la question, certaines choses seront peut-être éclaircies un jour par la science, peut-être demeureront-elles mystérieuses, mais en tous les cas, elles apparaissent aujourd’hui comme impossibles, et sont pourtant.

Et c’est bien là l’objet de ce dictionnaire, qui nous propose un panorama éclectique et passionnant de phénomènes inexpliqués, allant des guérisons miraculeuses aux phénomènes de bilocation en passant par la télékinésie du poussin, le linceul de Turin ou les médiums de l’armée. Tout cela avec un talent de conteur évident, qui fait que l’ouvrage se lit comme un roman aux frontières du réel, et un humour ravageur : même lorsqu’il aborde d’épineuses questions scientifiques (et il le fait avec beaucoup de sérieux, comme en témoignent les notes qui forment une très riche bibliographie), l’auteur adopte un ton primesautier et n’hésite pas à plaisanter. Tout cela est donc passionnant, déconcertant, voire à l’occasion inquiétant, mais jamais dogmatique : même s’il raconte à l’occasion quelque anecdote personnelle, Didier Van Cauwelaert s’attache surtout à poser les questions, pointer les invraisemblances et les incohérences de la rationalité à tout prix, et inviter le lecteur à réfléchir… et à rêver. Car l’intérêt qu’il trouve à tous ces phénomènes est avant tout un intérêt d’écrivain et de romancier, pour lequel la vie est l’inspiratrice la plus féconde.

D’ailleurs, les artistes en général et les écrivains en particulier sont souvent ceux qui sont les plus prédisposés à vivre des choses invraisemblables, et j’ai particulièrement été intéressée par les articles où l’écrivain est confronté dans le monde réel à des événements qu’il a écrits, ces « précognitions littéraires » dont la liste pourrait constituer un nouveau volume du dictionnaire. Et si ça m’intéresse, c’est aussi parce que c’est le sujet d’une nouvelle que j’ai écrite récemment, et d’une autre en chantier (j’appelle ça « autofiction par anticipation »). Du coup, je fais attention à ce que j’écris, on ne sait jamais…

En bref, est-il utile de redire que j’ai trouvé cet ouvrage passionnant, que je l’ai lu presque d’une traite ? Il m’a donné au passage envie de développer un don de bilocation qui me serait bien utile, et vous serez sans doute ravis, comme moi, d’apprendre que La Mort d’Isolde de Wagner est un bon déclencheur d’orgasmes féminins…

Dictionnaire de l’impossible
Didier VAN CAUWELAERT
Plon, 2013

24 comments on “Dictionnaire de l’impossible, de Didier Van Cauwelaert

  1. Ce livre a l’air vraiment intéressant.
    Je dois t’avouer que l’inexplicable, je ne sais pas quoi en penser.
    Je suis plus dans l’idée que beaucoup de choses s’expliquent, que ce soit par la psychologie, par les différentes cultures. Mais je ne parierai pas que j’ai raison.

    J'aime

  2. mesetageresenfranglais

    Oui ca a l’air tres interessant. Il faut que je note le nom. Personellement moi ca me fascine ce genre d’histoire, j’ai toujours aussi adore les trucs de fantomes, de surnaturel (en y croyant ou non). Je pense qu’on peut trouver une explication a beaucoup de choses mais que justement, certaines nous depassent. Et c’est fascinant. Bref et puis evidement, ta petite note sur wagner n’est pas sans interet…;-)

    J'aime

  3. Ravie d’apprendre ça pour le Wagner, c’est certain ! 😀 Cela fait longtemps que je n’ai pas lu de Van Cauwelaert. A un moment, j’étais tellement fan que j’ai songé à une thèse avec lui et lui en avait parlé lors d’une rencontre… (soupir)

    J'aime

  4. Je crois avoir lu ou entendu un extrait de ce livre. J’avais déjà envisagé de le lire : tu fais plus que nous y encourager !

    J'aime

  5. Il faudra que je l’emprunte à ma mère à qui je l’ai offert. Elle, par contre, est fan de surnaturel et connais par coeur la vie d’Yvonne Aimé 😉

    J'aime

  6. geraldinecoupsdecoeur

    Même question que dans mon comm précédent !!!
    Moi, j’ai jamais cru au Père Noël mais j’ai cru au Prince Charmant ! J’aurais préféré que ce soit le contraire, la déception serait plus vite passée !!!

    J'aime

  7. Il faut définitivement que je me penche sur cet auteur !

    J'aime

  8. Nous sommes éduqués dans l’idée que seule la science peut rendre compte du monde. Si elle peut répondre sur le comment elle ne dit rien du pourquoi. C’est la place, de la foi, de la poésie et de l’ouverture au Réel autrement que par la rationalité…sinon on ne marche que sur une jambe. Je vous conseille de lire les grand(e)s mystiques chrétien(ne)s ou autre selon vos croyances, la poésie de Rumi. En littérature les magnifiques ouvrages de Christian Bobin (tout), Christiane Singer, ou Erri de Luca (Au nom de la mère, Et il dit, le poids du papillon…)
    Faites confiance à vos intuitions…

    J'aime

  9. Ping : Les Brumes de l’apparence, de Frédérique Deghelt | Cultur'elle

  10. Ping : Bloc Notes | Cultur'elle

  11. Ping : Les aventuriers de l’impossible, de Jacques Pradel et Didier van Cauwelaert | Cultur'elle

  12. Et bien bonne nouvelle, un second tome est en préparation. C’est du moins ce qu’a déclaré Didier lors du dernier numéro de l’émission « Les aventuriers de l’impossible » sur RTL cet été – http://www.rtl.fr/emission/les-aventuriers-de-l-impossible

    J'aime

  13. Ping : Demain est écrit, de Pierre Bayard | Cultur'elle

  14. Ping : Le nouveau dictionnaire de l’impossible, de Didier van Cauwelaert | Cultur'elle

  15. Ping : La personne de confiance, de Didier van Cauwelaert : trouver sa famille – Cultur'elle

  16. Ping : Se souvenir du futur, de Romuald Leterrier et Jocelin Morisson : guider son avenir par les synchronicités – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :