Elle lit Elle lit des romans

Un soir de décembre, de Delphine de Vigan

11799790824_07db763f42_oCe soir je me suis assise à une table, j’ai posé devant moi ce bloc à petits carreaux et ce stylo plume que j’ai depuis l’âge de onze ans, qui traîne toujours au fond de mon sac. C’est sans doute la seule chose que je n’ai pas réussi à perdre. Ce soir, j’ai commandé une bière et j’ai décidé de t’écrire une lettre. Je suppose que tu en as reçu des dizaines comme celle-ci. Peut-être sauras-tu lire entre les lignes, dans cet espace intact qu’aucun mot ne caresse ni ne frappe, ce que je ne sais pas dire.

Je sais bien que nous ne sommes plus en décembre, mais je n’allais pas attendre un an pour lire ce roman afin que son titre soit raccord avec le calendrier. Cela aurait vraiment été dommage.

Mathieu Brin s’est mis à l’écriture sur le tard. A 45 ans, un soir d’hiver, il a sorti de son tiroir un cahier à spirales et les mots ce sont déversés sur le papier comme mus par un impératif absolu. Donnant naissance à un roman que tout le monde s’arrache. Un jour, parmi les innombrables lettres d’admirateurs, il en découvre une différente, d’abord parce qu’elle lui est adressée à lui et non à son pseudonyme. Une lettre surgie du passée. Qui risque de bouleverser sa vie.

Ce roman est un véritable petit bijou. Lu en une demi-nuit, il m’a tellement chamboulée que j’en suis encore toute retournée. D’abord pour une raison toute bête : sa lecture correspond à un événement un peu du même acabit qui s’est produit dans ma vie réelle, et j’ai trouvé la coïncidence assez troublante pour en être troublée. Et puis, tout de même, parce que c’est un magnifique roman sur l’écriture et le désir, les deux étant évidemment intrinsèquement liés, « le désir nourrit l’écriture et se nourrit d’elle ». Voisinent alors de merveilleuses pages sur le métier d’écrivain, l’émotion qu’il y a à tenir son premier livre sorti des presses, le contact avec les lecteurs, la magie de la création, et de magnifiques pages sur la passion amoureuse, le manque, le transport, la douleur, des pages bouleversantes, presque physiquement parlant. Ici, le désir naît de la mémoire, une mémoire un peu forcée et violée — lorsqu’on avait occulté le passé et qu’il nous revient à la figure, comme un boomerang, réactivant la mémoire d’un corps qui, lui, n’oublie pas : les odeurs, les caresses, mémoires des sens et du plaisir. Mais mémoire parfois trompeuse, dont l’imagination comble les lacunes, entraînant dans la fiction de ce qui a été vécu…

Bref : un coup de cœur ! Encore une fois, Delphine de Vigan montre qu’elle a ce grand talent de bouleverser son lecteur !

Un soir de Décembre
Delphine de VIGAN
Lattès, 2005 (Points Seuil, 2007)

47 comments on “Un soir de décembre, de Delphine de Vigan

  1. Et je n’ai encore jamais lu de Delphine de Vigan. C’est mal.

    J'aime

  2. Tu as vu qu’elle avait réalisé un film ? j’ai aperçu ça hier sur un bus ! je ne sais pas ce que ça vaut.

    J'aime

  3. Je suis en train de le lire, et pour l’instant je l’aime beaucoup ! Rapport entre désir et écriture, tellement vrai ! J’ai déjà fait plein de petites annotations sur les marges 🙂

    J'aime

  4. Le thème me parle énormément évidement et cela fait un moment que je désire découvrir Delphine de Vigan. Sur mes étagères, Rien ne s’oppose à la nuit, et Les heures souterraines, m’attendent. Et ce troisième ne saurait tarder donc, tu es tellement convaincante!!!

    J'aime

  5. Ca y est : tu m’as tentée ! 😉

    J'aime

  6. J’aime beaucoup l’écriture de Delphine de Vigan. Je note ce titre. J’adore ta photo 😉

    J'aime

  7. Ce titre me semble très prometteur ! Je le note pour une prochaine lecture ! Très jolies boîtes de thé ! 😉

    J'aime

  8. J’ai eu un gros coup de coeur avec « rien ne s’oppose à la nuit », j’ai décidé de tout lire de l’auteure. Celui-ci viendra donc en temps et en heure…

    J'aime

  9. Plus je lis Delphine de Vigan plus je me rend compte que ses livres me parlent vraiment.

    J'aime

  10. Et hop, des mois que je n’ai plus le temps de suivre mes blogs préférés (dont le vôtre)…je vous lis aujourd’hui et je suis immédiatement tentée! Merciiiiii! 😉

    J'aime

  11. Sans ce billet je n’aurais peut-être jamais lu ce roman. Je le note Rien ne s’oppose à la nuit a été un coup de cœur! je suis impatiente de le lire

    J'aime

  12. J’avais eu une mauvaise expérience avec un De Vigan, mais peut-être que je retenterais avec celui-là !

    J'aime

  13. Je le note pour après, j’ai « Rien ne s’oppose à la nuit » qui m’attend déjà…

    J'aime

  14. Je suis comme Moka, jamais lu de Vigan…

    J'aime

  15. laetitia

    Rien ne s’oppose à la nuit est un livre extraodinaire! j’ai adoré et donc je suis bien tentée par celui ci. merci et bonne année!

    J'aime

  16. Je l’ai souvent eu entre les mains, puis reposé…la prochaine fois, je l’emporte.

    J'aime

  17. milleetunefrasques

    Je l’ai lu à sa sortie, il y a un paquet de temps donc. Et je me souviens ne pas avoir aimé. Mais je ne sais plus pourquoi…

    J'aime

  18. Tes mots me disent qu’il est depuis bien trop longtemps dans ma PAL ;0)

    J'aime

  19. geraldinecoupsdecoeur

    Je l’ai dans ma PAL ce livre, et je pensais avoir le temps de le lire en décembre dernier, et puis la vie en a décidé autrement. Mais ton billet me fait dire qu’il ne faudra pas attendre décembre prochain pour le lire !
    Je ne sais pas si tu sais, un film de Delphine De Vigan sort mercredi : A coup sûr.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :