Elle regarde la télé

Les Carnets de route de François Busnel

400x300_15115_vignette_Grande-Librairie-2On connaît mon addiction à François Busnel, je n’en ai jamais fait un secret. Du coup, il est évident que quoi qu’il fasse, je le suis aveuglément. Pas seulement parce que je le trouve beau et qu’il a une voix charmante, bande de mauvaises langues : c’est surtout parce que je sais que je vais passer une bonne soirée cultur’ellement riche*. Le genre de soirées au cours desquelles je ne regrette pas le montant de ma redevance…

J’aime énormément La Grande Librairie, mais j’aime aussi lorsqu’à la place France 5 diffuse les Carnets de route qui en sont le parfait complément. Dans cette émission qui prend la forme d’un road movie et pourrait s’intituler Sur la route si cela n’avait pas déjà été pris par Kerouac, François Busnel sillonne les routes au volant de sa voiture, et s’invite chez quelques écrivains qui lui ouvrent les portes de leur maison. Après nous avoir entraînés aux Etats-Unis (bien sûr) dans la saison 1 (disponible en DVD, mais j’ai réussi à refréner mes ardeurs et à ne pas l’acheter), ce sont les îles britanniques qu’il nous invite à découvrir dans cette saison 2.  Dans le premier épisode, diffusé jeudi soir, il nous emmène à la rencontre de Ian McEwan à Gloucester, au coeur de la région des Cotswolds, l’une des plus belles d’Angleterre. Il rejoint ensuite Jonathan Coe à Newport, dans le Shropshire puis David Lodge à l’Université de Birmingham où il a longtemps enseigné et qui sert au Rummidge de ses romans, puis chez lui dans la banlieue de cette grande ville, deuxième métropole du pays (mais très moche et sans réel intérêt) (mais ça m’a donné envie de relire tout David Lodge, j’aime infiniment cet écrivain). Après un détour par Stratford-Upon-Avon, la ville natale de William Shakespeare qu’il quitte aussitôt arrivé tant ça ressemble à un Shakespeareland paradis des marchands du temple, il poursuit sa route en direction du sud, vers Portsmouth puis l’île de Wight, où il a rendez-vous avec le romancier Graham Swift.

Cette émission est un vrai régal, car elle parvient à allier le charme d’une émission de voyages (que de beaux paysages traversés par Busnel, cheveux au vent au volant de sa voiture) à l’intérêt intellectuel d’une émission littéraire : quel bonheur de visiter les lieux qui leurs sont chers avec les plus grands écrivains de notre temps, quel plaisir de les écouter parler avec passion de l’écriture, de manière plus détendue et conviviale que dans La Grande Librairie. J’aime, j’aime, j’aime ! J’aime le format, j’aime le choix des écrivains (moins nombreux que pour l’escapade américaine pour leur laisser plus d’espace) et j’aime la manière de les interviewer de Busnel !

Dans la prochaine émission, en janvier, nous ferons une première escale à Londres en compagnie de William Boyd, Hanif Kureishi (qui paraît-il ne fut pas des plus simples à interviewer), Joseph Connolly et Peter Ackroyd.

*En vrai, je suis jalouse et je veux lui piquer son job…

Les carnets de route de François Busnel
France 5
Un jeudi par mois à 20h40

14 comments on “Les Carnets de route de François Busnel

  1. si tu savais comme je râle, j’ai raté l’émission. J’avais suivi ces voyages aux USA et trouvé ça passionnant.

    J'aime

  2. de Mérignac

    Ce fétichisme intellectuel pour le sieur Busnel, je le comprends parfaitement.
    FB tout comme PPDA sont des vrais pièges à filles « intello ».

    J'aime

  3. Tu sais que nous divergeons sur la question Busnel, mais je tenterai de regarder cette émission en replay quand même. Comme pour ses carnets de route aux Etats-Unis je constate que les femmes sont bien absentes !

    J'aime

  4. Pour une fois, F. Busnel a été sobre, les écrivains avaient plus de place pour s’exprimer. J’espère, comme George, qu’il y aura des auteures comme Zadie Smith ou Rachel Cusk.

    J'aime

  5. Moi aussi, j’aime beaucoup les carnets de route. Je me souviens de celui où il rencontrait john Irving, c’est celui que le préfère.

    J'aime

  6. Ping : Maisons d’écrivains et d’artistes, d’Hélène Rochette | Cultur'elle

  7. Quel dommage: j’ai raté cette première émission des nouveaux Carnets de route. J’avais adoré ceux sur les États-Unis! Je vais les retrouver quelque part, j’espère et merci de me les rappeler. Je serai au prochain rendez-vous, c’est sûr! Ne pas bouder les bonnes émissions littéraires qui deviennent si rares!

    J'aime

  8. Ping : Moodboard #14 (It will be England) | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :