Elle se promène

Le roman d’une garde-robe, au musée Carnavalet

10574232266_81f1bb99b8_oCela faisait un petit moment que je cherchais une occasion d’aller baguenauder au musée Carnavalet, et elle fut toute trouvée lorsque j’ai vu l’annonce de cette exposition ; attendu qu’en bonne historienne de la mode dans l’âme, je fais à peu près toutes les expositions consacrées à ce sujet (même si je suis parfois obligée d’en sacrifier), je ne pouvais décemment pas laisser filer celle-là.

Roman d’une garde-robe, le chic d’une parisienne de la Belle Epoque aux années 30 est une exposition hors les murs du Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. Il s’agit, à travers la garde-robe exceptionnelle d’Alice Alleaume, une élégante parisienne qui fut d’abord vendeuse avant de devenir une cliente au goût sûr des plus grandes maisons, de dévoiler tout le milieu de la mode, auquel la famille d’Alice Alleaume fut étroitement liée dès le Second Empire. Cette garde-robe, entrée récemment par donation dans le fond Galliera, couvre près d’un siècle, des années 1830 jusqu’aux années 1930. La majorité des pièces date du premier tiers du XXème siècle. Plusieurs d’entre elles ont été portées par la mère d’Alice, Adèle (1839 – 1909) et par sa sœur aînée, Hortense Dumas-Baudron (1867 – 1932).

On peut ainsi admirer, à travers un parcours chronologique dont Alice est le fil rouge, quelque 400 pièces exceptionnelles, des robes griffées Chéruit, Worth et Lanvin, des chaussures du soir d’Hellstern, des chapeaux d’Alphonsine, Marcelle Demay, Madeleine Panizon, Le Monnier, des bandeaux du soir de Rose Descat, des bijoux, certaines de ces pièces défiant le temps et la mode au point qu’on pourrait encore les porter aujourd’hui, mais aussi manuscrits et documents, carnets de vente et listes de clientes, peintures et estampes du musée Carnavalet qui évoquent la rue de la Paix et la place Vendôme, temples du luxe, avant la guerre de 1914-1918.

Cette exposition, très bien faite, est un régal pour les yeux et pour l’esprit : à travers la vie d’Alice, c’est toute une époque qui ressuscite sous nos yeux, une époque fascinante dans laquelle j’ai aimé me plonger. Le lieu lui même (le musée Carnavalet, donc, ancienne demeure de Madame de Sévigné) est un lieu très agréable où il fait bon musarder. Je conseille donc sans réserve !

Roman d’une garde-robe, le chic d’une parisienne de la Belle Epoque aux années 30
Musée Carnavalet
Jusqu’au 16 mars 2014

10 comments on “Le roman d’une garde-robe, au musée Carnavalet

  1. A inscrire sur la liste des prochaines expositions que je compte voir. Celle-ci semble particulièrement allier l’utile à l’agréable 😉 …

    J'aime

  2. Mademoiselle

    Une exposition qu’il faut que je vois dès mon retours sur Paris !

    J'aime

  3. J’aime beaucoup le musée Carnavalet et cette expo a l’air particulièrement intéressante. J’avais vu les affiches mais je ne savais pas quel en était exactement le contenu, merci pour cet article !

    J'aime

  4. Ca fait envie !!!

    J'aime

  5. Cette expo est également au programme de mes expos à voir prochainement. Je trouve que le sujet est top!

    J'aime

  6. Ping : Maisons d’écrivains et d’artistes, d’Hélène Rochette | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :